Un nouveau rapport révèle 168 violations de la liberté religieuse contre des chrétiens dans les pays occidentaux
Accueil » Actualités » Un nouveau rapport révèle 168 violations de la liberté religieuse contre des chrétiens dans les pays occidentaux

Un nouveau rapport révèle 168 violations de la liberté religieuse contre des chrétiens dans les pays occidentaux

Il y a eu au moins 168 incidents de violations de la liberté religieuse contre des chrétiens dans les pays occidentaux entre janvier 2020 et décembre 2023, selon un nouveau rapport du Centre pour la liberté religieuse du Family Research Council, qui a documenté des cas dans 16 pays.

Les violations comprennent des arrestations et des amendes pour la prédication et la prière publiques, des sanctions pour l’expression de croyances bibliques et des mesures punitives contre les pasteurs qui n’adhèrent pas aux restrictions liées au COVID-19, qui étaient souvent plus sévères pour les institutions religieuses que pour les institutions laïques, indique l’étude, intitulée « » « Libre de croire ? L’intolérance croissante envers les chrétiens en Occident.

À l’aide de documents open source, de rapports et d’informations provenant des médias, l’étude révèle une tendance inquiétante aux actions sanctionnées par le gouvernement contre les pratiques et expressions chrétiennes, avec au moins 58 incidents aux États-Unis, 36 au Canada, 43 au Royaume-Uni, et six en Grèce. Parmi les autres pays ayant connu des incidents similaires figurent la France, la Suisse, l’Espagne, le Luxembourg, la Norvège, la Suède, la Finlande, la Lettonie, l’Allemagne, Malte, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Tony Perkins, président du FRC et ancien président de la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale, a souligné la montée alarmante de l’hostilité occidentale envers les chrétiens, soulignant les mesures autoritaires prises contre les individus pratiquant leur foi.

Aux États-Unis, une enseignante californienne, Jessica Tapia, a été licenciée en février 2023 après avoir remis en question la politique du district obligeant les enseignants à se cacher et même à mentir aux parents sur la confusion de genre chez les élèves et leur désir de s’identifier comme étant du sexe opposé à l’école. UN

En Australie, le pasteur Martin Beckett a fait l’objet d’une enquête policière en août 2021 après avoir admis lors d’une diffusion en direct sur les réseaux sociaux qu’il avait organisé un mariage en violation des restrictions de confinement liées au COVID-19.

Au Canada, le pasteur Derek Reimer a été arrêté en mars 2023 pour avoir enfreint les ordres suite à sa précédente arrestation, qui lui interdisaient de se trouver à moins de 200 mètres de tout événement LGBT. Au moment des deux arrestations, Reimer protestait contre les événements du conte drag queen dans les bibliothèques publiques. Il a été inculpé de troubles, de méfaits et de six chefs de harcèlement, chacun passible d’amendes ou de six mois de prison.

Le rapport répertorie 168 incidents de violations de la liberté religieuse contre des chrétiens dans 16 pays.

Arielle Del Turco, auteur du rapport et directrice du Centre pour la liberté religieuse du FRC, a exprimé son inquiétude face à l’érosion de la liberté religieuse dans les démocraties occidentales. Malgré une diminution des incidents liés au COVID-19 après 2020, la discrimination contre les chrétiens en raison de leurs croyances aurait augmenté, a noté Del Turco.

L’Observatoire sur l’intolérance et la discrimination à l’égard des chrétiens en Europe a précédemment publié un rapport documentant une augmentation des crimes de haine antichrétiens à travers l’Europe en 2022, notamment des agressions physiques et des meurtres.

Les conclusions de l’observatoire suggèrent une sous-déclaration de ces crimes, attribuées à un manque de couverture médiatique et à un effet dissuasif parmi les victimes. De nouvelles lois réglementant la parole et l’expression religieuse ont encore davantage porté atteinte aux libertés des chrétiens, avec une mention spécifique de « zones tampons » autour des cliniques d’avortement criminalisant la prière silencieuse, selon le rapport.

Les évolutions juridiques affectant la liberté religieuse comprennent des lois qui criminalisent potentiellement les parents, les pasteurs et les enseignants qui expriment des opinions contraires aux opinions dominantes sur les questions LGBT ou qui découragent les procédures de mutilation corporelle des personnes trans pour des raisons religieuses. Le rapport aborde également l’impact de la guerre en Ukraine sur la liberté religieuse, soulignant la discrimination contre les chrétiens orthodoxes et les actions des autorités russes contre les pratiques chrétiennes.

Les deux rapports appellent à un meilleur dialogue entre les gouvernements, la société civile et les groupes religieux pour protéger les libertés religieuses. Les recommandations incluent l’amélioration des connaissances religieuses parmi les fonctionnaires, la garantie d’une représentation médiatique équitable des opinions religieuses et l’encouragement des chrétiens à s’engager avec respect dans le discours public afin de combler le fossé entre la religion et la société laïque.