La population chrétienne augmente en Terre Sainte : rapport
Accueil » Actualités » La population chrétienne augmente en Terre Sainte : rapport

La population chrétienne augmente en Terre Sainte : rapport

La population chrétienne d’Israël a légèrement augmenté, les chrétiens arabes constituant la plupart des chrétiens du pays, selon un nouveau rapport publié le jour de Noël.

Le rapport, publié dimanche par le Bureau central des statistiques, a révélé que la communauté chrétienne d’Israël a augmenté de 2 % en 2021, représentant 1,9 % de la population du pays. Selon le rapport, 75,8 % des chrétiens en Israël sont des chrétiens arabes, ce qui représente 6,9 ​​% de la population arabe en Israël.

« En 2021, l’indice synthétique de fécondité d’une femme chrétienne était en moyenne de 1,77 enfant par femme, 1,80 en 2019 », indique le rapport. « Le nombre d’enfants par femme chrétienne arabe était encore plus faible, à 1,68 enfant par femme. »

La plupart des chrétiens arabes résident à Nazareth (21 100), suivie de Haïfa (16 700), Jérusalem (12 900) et Shefar’am (10 500), selon le rapport. La taille moyenne d’un ménage chrétien était de 3,06 personnes, similaire à la taille d’un ménage juif (3,05), mais inférieure à celle d’un ménage musulman (4,46).

« Le nombre moyen d’enfants jusqu’à 17 ans dans les familles chrétiennes avec des enfants jusqu’à cet âge est de 1,86 », ajoute le rapport. « Parmi ces familles chrétiennes, le nombre moyen d’enfants jusqu’à 17 ans dans les familles chrétiennes arabes est de 1,94 – plus petit que le nombre dans les familles juives (2,42) et dans les familles musulmanes (2,62). »

Le rapport a également révélé que 52,9 % des chrétiens arabes et 31,2 % des chrétiens non arabes ont poursuivi des études supérieures après avoir terminé leurs études secondaires, une proportion plus importante que la population arabo-musulmane (31,2 %) et la population juive (48,2 %).

Les étudiants chrétiens à la recherche d’un premier diplôme étudiaient en grande partie la musicologie (15,7%), les systèmes d’information de gestion (10,5%) et l’ingénierie et la technologie alimentaires (9,9%), contrairement aux autres étudiants qui préparaient leur premier diplôme.

Par rapport aux étudiants musulmans, les chrétiens étaient moins susceptibles de poursuivre des études en éducation, en sciences commerciales et de gestion et en études paramédicales. Cependant, les étudiants chrétiens étaient plus susceptibles d’étudier les sciences sociales, les mathématiques, l’informatique et les statistiques.

« La proportion de femmes parmi les étudiants chrétiens était supérieure à la proportion de femmes parmi le nombre total d’étudiants dans les diplômes supérieurs : 65,2 % et 53,1 %, respectivement, de ceux qui étudiaient pour un troisième diplôme, et 73,8 % et 64,2 % %, respectivement, de ceux qui étudient pour un deuxième diplôme », note le rapport.

En ce qui concerne la proportion de chrétiens participant à la population active en 2021, 66,3 % des chrétiens âgés de 15 ans et plus (69,2 % des hommes et 64,1 % des femmes) représentaient la participation du groupe confessionnel à la population active.

La présence des chrétiens en Israël a longtemps suscité des débats sur la question de savoir s’ils devaient évangéliser le peuple juif.

Comme l’a rapporté The Christian Post en octobre, la fin des restrictions liées au COVID-19 a également attiré les touristes chrétiens en Israël pour marquer la Fête biblique des Tabernacles ou Souccot.

Plus de 2 000 pèlerins de 70 nations se seraient rendus à Jérusalem du 9 au 16 octobre pour la célébration parrainée par l’ambassade chrétienne internationale de Jérusalem. Alors que le rabbin Tuly Weisz a déclaré qu’il était ouvert aux chrétiens participant à l’occasion, le fondateur d’Israel365 a fait part de ses inquiétudes concernant l’évangélisation des juifs par les chrétiens.

Alors que Weisz a déclaré qu’il pensait que les touristes non juifs devraient être « chaleureusement accueillis » pour « se rapprocher du véritable accomplissement de Souccot », il s’est dit préoccupé par le fait que certains chrétiens l’utiliseraient comme une opportunité de partager l’Évangile avec le peuple juif.

« Malheureusement, certains des visiteurs chrétiens espèrent utiliser leur temps dans l’État juif pour s’engager dans une activité missionnaire », a-t-il écrit dans un éditorial publié dans le Jerusalem Post. « L’ambassade chrétienne internationale de Jérusalem fait de son mieux pour empêcher cela, avertissant ses invités de s’abstenir d’un tel comportement offensant. »

Comme l’a noté Weisz, plusieurs chrétiens ont critiqué de telles activités lors de leur visite en Israël, notamment David Swaggerty, pasteur principal de Charisma Life Ministries à Columbus, Ohio. Dans une interview avec CP, Swaggerty a expliqué qu’il prêchait l’Évangile lors de conférences de pasteurs dans des pays comme la Thaïlande et la Tanzanie, mais qu’Israël, a-t-il dit, est différent.

« Quand je vais en Israël ou avec mes amis juifs à Columbus, la mission n’est pas envisageable », a-t-il déclaré. « Je ne fais pas ça. Je ne crois pas que ce soit la volonté de Dieu pour ma vie de faire ça. »

« Je ne pense pas que ce soit ma responsabilité. Ma vocation est de construire des ponts de confiance et d’amitié entre le peuple juif et les chrétiens », a-t-il ajouté. « En faisant cela, je m’engage envers moi-même et envers mes disciples, ma congrégation, à ne pas missionner le peuple juif. »

Swaggerty pense qu’il est « inutile de se battre pour savoir s’il (Jésus) est venu une fois ou pas du tout » car « quand il se présentera, il n’y aura aucun doute sur qui il est ».

Le pasteur a exprimé sa confiance qu’Israël verra le Messie un jour et quand il viendra, la nation entière « l’embrassera ».

D’autres, cependant, comme l’auteur juif messianique, animateur de radio et chroniqueur Michael Brown, estiment que cette approche du partage de l’Évangile est un « terrible mauvais service » au peuple juif.

« Tous les croyants juifs que je connais exhortent les chrétiens à partager la Bonne Nouvelle avec notre peuple », a déclaré Brown au CP. « C’est la chose la moins aimante que vous puissiez faire pour retenir l’eau de la vie d’une personne juive. Les Juifs et les Gentils sont sauvés exactement de la même manière. C’est par la foi en Jésus, par sa mort sur la croix. »

« Et sans cela, il n’y a pas de salut. »