Quand les prédicateurs ne parviennent pas à avertir
Accueil » Actualités » Quand les prédicateurs ne parviennent pas à avertir

Quand les prédicateurs ne parviennent pas à avertir

Une école secondaire de ma région a envoyé un courriel il y a quelques jours au sujet d’un étudiant qui a été impliqué dans un accident impliquant une seule voiture sur le chemin de l’école. Il est décédé aujourd’hui. Nos vies sont des vapeurs passagères.

Cette vie est pleine d’incertitudes constantes. Même au milieu de bons moments, le chagrin et la tragédie peuvent être un coup de téléphone ou un coup de porte. De mauvaises choses arrivent et nous comprenons tous qu’elles font partie de la vie. Nous prenons des précautions et essayons du mieux que nous savons comment nous isoler et isoler nos proches du mal. La réalité est que les accidents de la circulation, les catastrophes naturelles, le crime, la maladie et d’autres événements qui changent la vie sont une éventualité si nous vivons assez longtemps.

Certaines choses se produisent à cause des mauvaises intentions des autres alors que de nombreux événements sont accidentels ou naturels. Indépendamment de la source, la plupart de ces tragédies sont hors de notre contrôle. Parfois, quelqu’un arrive avec un avertissement pour nous préparer à l’inévitable. Un médecin qualifié constate une anomalie lors d’un examen. Grâce à un traitement, ils sont en mesure d’empêcher la propagation de la maladie. Mais pouvez-vous imaginer l’indignation si le médecin n’a pas averti de manière adéquate les personnes qu’il est censé protéger parce qu’il ne voulait pas effrayer ou offenser les patients ? C’est exactement ce qui se passe car de nombreux prédicateurs ne parviennent pas à avertir les gens et les conséquences sont éternellement tragiques.

Cher ami chrétien, j’écris cet article avec un sentiment d’humilité et d’amour pour l’Église et les autres prédicateurs. Le problème à résoudre est si critique, si mon avertissement vous met mal à l’aise, c’est un début car ce que je vise, c’est un sacré sentiment d’urgence. Environ 175 000 personnes meurent et entrent dans l’éternité chaque jour. Les âmes des gens sont littéralement suspendues dans la balance entre le paradis et l’enfer. Nous n’avons pas un instant à perdre.

En tant que ministres, nous avons un travail principal et c’est de prêcher l’Evangile. Malheureusement, dans de nombreuses églises et ministères, cela ne se produit pas. Au lieu de cela, nous avons un nombre croissant de prédicateurs qui déforment la grâce de Dieu. De nombreux pasteurs, enseignants et évangélistes sont rongés par l’ambition égoïste et l’envie (Philippiens 1:15-16). Compter les membres, la mobilité ascendante et amener la communauté environnante à nous aimer amène de nombreux prédicateurs à compromettre la vérité de l’Évangile. Le message devient si déformé que beaucoup de gens qui l’entendent supposeront qu’ils sont sauvés alors qu’ils ne le sont pas. Il y a quelques années, lors d’un service du dimanche matin, j’ai entendu un jeune prédicateur dire à un grand rassemblement qu’ils allaient bien et que Dieu était fondamentalement satisfait d’eux.

Pas de repentir, pas de brisement, et pas d’avertissement (Galates 1:9-10).

Ce type de prédication n’a pas sa place dans une église chrétienne. Sommes-nous tellement absorbés par le plaisir des gens que nous négligerions de dire aux gens que Dieu est un feu saint dévorant et qu’en dehors de la repentance et de la foi en Jésus, ils mourront dans leurs péchés ? Dieu pardonne! Vous pourriez dire : « Howard, n’est-ce pas un peu dur ? Non mon ami, ce qui est dur, c’est de ne pas dire aux gens la vérité sur le danger dans lequel ils se trouvent. Imaginez que vous connaissiez le Titanic, le 11 septembre ou le tsunami de l’océan Indien quelques jours avant qu’il ne se produise. Ne feriez-vous pas tout ce qui est en votre pouvoir pour avertir les gens ? Vous ne passeriez pas des mois à essayer de les amener à vous connaître et à vous faire confiance d’abord pour qu’ils voient à quel point vous êtes aimant. Vous risqueriez votre dignité, votre réputation et peut-être même votre vie pour avertir les gens. C’est la chose la plus semblable à Christ que nous puissions faire.

La Bible regorge d’exemples de bergers qui n’avertissent pas les gens. En fait, Dieu se soucie tellement des prédicateurs et des prophètes qui n’avertissent pas les gens de se repentir et de se tourner vers lui qu’il les réprimande (Ézéchiel 3 :18-21). De plus, il dit : « Ma colère s’est enflammée contre les bergers. C’est parce qu’ils trompent les gens, leur disant que tout va bien, que Dieu est satisfait d’eux et que le jugement ne viendra pas (Jérémie 14:14-15, Michée 3:11). Tous ces exemples montrent que Dieu tient les ministres responsables de ne pas avoir averti les gens.

Ne croyez pas le mensonge selon lequel vous devez d’abord gagner le droit de partager l’Evangile. Il s’agit simplement d’une méthode mondaine pour nous faire plaisir à la communauté via un appât spirituel et un changement sans précédent biblique. Un prédicateur donne l’exemple suivant :

« Lors de mon vol d’avion demain, comment suis-je censé gagner le droit de témoigner auprès de cette personne ? Suis-je censé lui verser ses boissons ? Dieu Tout-Puissant m’a ordonné de lui témoigner et vous pouvez être assuré que je prierai pour cette opportunité, et je profiterai de cette opportunité. —Marc Cahill

Au milieu de l’approche tiède et sensible au chercheur pour atteindre les perdus, Leonard Ravenhill a posé des questions opportunes aux prédicateurs :

« La prédication passionnée est-elle un art perdu ? A-t-on cédé à des sermons de casse-croûte impatients, pimentés d’humour pour apaiser les appétits spirituels blasés ?

Chers amis du ministère, Laissons de côté toutes les ruses humaines, la ruse et les campagnes de marketing dans notre effort malavisé pour gagner l’opinion publique. Au lieu de cela, comptons sur la puissance du Saint-Esprit à travers la prédication fidèle de l’Evangile pour sauver les âmes (Ephésiens 4:14).

Regardez l’état actuel de notre monde et le cloaque de péché dans lequel les gens se noient. Le mal est appelé bien, la vérité est censée être relative et la société implose. Les guerres font rage, l’anarchie augmente et l’amour se refroidit. Veuillez discerner l’époque dans laquelle nous vivons et sachez que notre rédemption approche. Alors que nous attendons la rédemption, les perdus courent aveuglément vers le jugement et la colère d’un Dieu saint.

En tant que ses disciples, nous n’avons aucune excuse pour ne pas avertir les gens. Nous devons prêcher toute la vérité de l’Evangile et avertir les gens du jugement à venir, de la repentance et de la foi en Jésus. C’est une chose affectueuse d’avertir les gens. Jésus aime tout le monde et désire que tous viennent à lui (Matthieu 9 :36).

Que Dieu vous bénisse alors que vous le faites connaître.