L'ONU accusée d'"hypocrisie palestinienne" alors qu'une résolution demande l'avis de la CIJ sur Israël
Accueil » Actualités » L’ONU accusée d' »hypocrisie palestinienne » alors qu’une résolution demande l’avis de la CIJ sur Israël

L’ONU accusée d' »hypocrisie palestinienne » alors qu’une résolution demande l’avis de la CIJ sur Israël

Les partisans d’Israël ont condamné l’Assemblée générale des Nations Unies pour avoir approuvé une résolution accusant le pays d’occuper illégalement des territoires palestiniens, une décision que le Premier ministre israélien a qualifiée de « décision méprisable ».

Dans une déclaration samedi, la Commission d’enquête internationale indépendante des Nations Unies a salué le vote de l’Assemblée générale des Nations Unies demandant à la Cour internationale de Justice (CIJ) de fournir un avis juridique concernant le conflit israélo-palestinien.

La résolution, intitulée « Pratiques et activités de colonisation israéliennes affectant les droits du peuple palestinien et des autres Arabes des territoires occupés », accuse Israël de « législation et mesures discriminatoires ».

En outre, le document demande à la CIJ de rendre un avis consultatif sur « l’occupation, la colonisation et l’annexion prolongées du territoire palestinien par Israël ».

La CIJ est la plus haute juridiction de l’ONU chargée de régler les différends entre pays. La résolution a été adoptée vendredi par 87 voix contre 26, avec 53 abstentions. Les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne figuraient parmi les pays qui ont voté contre la résolution. La France faisait partie de ceux qui se sont abstenus.

Les territoires contestés sont situés en Cisjordanie (y compris Jérusalem-Est) et dans la bande de Gaza, qui ont été capturés par Israël lors de la guerre des Six jours de 1967. Israël contrôle ces territoires depuis plus de cinq décennies, bien que la communauté internationale ait longtemps débattu de la souveraineté sur ces territoires. territoires. Les Nations Unies se sont opposées aux projets d’Israël d’annexer la Cisjordanie.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré : « Le peuple juif n’occupe pas sa propre terre ni n’occupe notre capitale éternelle, Jérusalem.

« [N]o La résolution de l’ONU peut déformer cette vérité historique », a déclaré Netanyahu, ajoutant qu’Israël n’était pas lié par la « décision ignoble ».

Netanyahu a été réélu Premier ministre d’Israël cette année après que Yair Lapid a reconnu sa défaite. Le parti de droite du Likud de Netanyahu avait formé une alliance politique avec deux autres partis politiques connus sous le nom de pouvoir juif et sionisme religieux.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères, Eli Cohen, a critiqué la résolution de l’ONU dans un discours lundi, déclarant que « l’hypocrisie palestinienne s’est également manifestée lors du vote à l’ONU samedi dernier ».

« Les Palestiniens ont rejeté tous les accords de paix qui leur ont été proposés. Les tentatives palestiniennes de nuire à Israël leur coûteront et éloigneront la résolution du conflit », a déclaré Cohen, selon Al-Monitor.

« Celui qui devrait vraiment être jugé, c’est la direction palestinienne, qui est le seul endroit au monde qui récompense ceux qui assassinent des Juifs simplement parce qu’ils sont juifs. »

Le B’nai B’rith International, une organisation dédiée à la défense d’Israël et à la lutte contre l’antisémitisme, a condamné la demande de l’AGNU dans un communiqué lundi. L’organisation a accusé l’AGNU d’avoir adopté plus de résolutions contre Israël que tout autre des 192 États membres de l’ONU.

« Cette singularisation de la seule démocratie du Moyen-Orient, continuellement forcée de combattre le fanatisme régional et le terrorisme brutal, est déplorable », a poursuivi le B’nai B’rith.

« Représentant plus que la politisation des instruments juridiques et le détournement des ressources et de l’attention des priorités mondiales véritablement critiques, il cherche à délégitimer, voire à criminaliser, uniquement la présence des Juifs dans leur seule patrie ancestrale. »

L’organisation s’est demandé pourquoi l’ONU n’avait pas soumis l’Autorité palestinienne ou d’autres groupes terroristes dans la région, comme le Hamas, à un examen plus approfondi.

Comme l’a rapporté CP, l’Autorité palestinienne verse des allocations aux terroristes et à leurs familles qui ont attaqué des Israéliens.

L’Autorité palestinienne affirme que les paiements empêchent les familles des terroristes de devenir démunies si leur parent, qui peut avoir été le « soutien de famille », est emprisonné.

Cependant, l’Institut juif pour la sécurité nationale d’Amérique (JINSA), une organisation de défense et de conseil stratégique, rapporte que l’Autorité palestinienne paie les actes de terrorisme, qu’un terroriste soit le soutien de famille ou qu’il soit employé.

Selon UN Watch, un groupe de surveillance pro-israélien, l’Assemblée générale a approuvé 15 résolutions contre Israël l’année dernière, contre 13 résolutions critiquant d’autres pays. La Russie était au centre de six résolutions pour envahir l’Ukraine, tandis que la Corée du Nord, l’Afghanistan, le Myanmar, la Syrie, l’Iran et les États-Unis ont été frappés par une résolution chacun.

Nabil Abu Rudeineh, le porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas, a salué le vote de l’ONU. Dans une déclaration publiée par Reuters, Abbas a déclaré que « le moment est venu pour Israël d’être un État soumis à la loi et d’être tenu responsable de ses crimes en cours contre notre peuple ».

Basem Naim, un responsable du groupe terroriste militaire Hamas, qui contrôle Gaza, a fait une déclaration similaire, affirmant que c’était « une étape importante vers le confinement et l’isolement de l’État d’occupation (Israël) ». En 2005, le Hamas a pris le contrôle de Gaza après le retrait d’Israël de la région.