Kevin McCarthy perd le vote du sixième orateur face à la résistance d'une minorité de républicains
Accueil » Actualités » Kevin McCarthy perd le vote du sixième orateur face à la résistance d’une minorité de républicains

Kevin McCarthy perd le vote du sixième orateur face à la résistance d’une minorité de républicains

Le représentant républicain Kevin McCarthy de Californie n’a de nouveau pas été élu président de la Chambre des représentants des États-Unis, n’ayant pas réussi à déloger la résistance d’une importante minorité de membres républicains.

Les représentants ont voté trois fois de plus mercredi pour déterminer le prochain président de la Chambre, mais personne n’a obtenu une majorité suffisante pour obtenir le poste.

La Chambre s’ajourne après le troisième vote de la journée.

Le représentant républicain Mike Gallagher du Wisconsin a nommé McCarthy pour le quatrième scrutin, arguant que « personne n’a fait plus pour élaborer un plan sur la façon dont nous rétablissons le fonctionnement de base de cette institution que Kevin McCarthy ».

« Vous n’avez peut-être pas obtenu tout ce que vous vouliez », a ajouté Gallagher. « Mais M. McCarthy est allé au-delà en termes d’écoute des personnes préoccupées et d’élaboration d’un plan pour rétablir le fonctionnement de base de la Chambre des représentants. »

Le représentant Chip Roy du Texas, qui mardi avait précédemment approuvé le représentant Jim Jordan de l’Ohio pour le président de la Chambre, s’est levé mercredi pour approuver le représentant Byron Donalds de Floride pour le président.

Roy a soutenu qu’il soutenait Donalds parce que «ce pays a besoin d’un changement» et que «ce pays a besoin d’un leadership qui ne reflète pas» la politique d’initiés de Washington, DC.

Le représentant Hakim Jeffries de New York étant nommé par les démocrates, cela aurait marqué la première fois dans l’histoire que deux Afro-Américains étaient nommés président de la Chambre.

Au quatrième tour de scrutin, McCarthy a reçu 201 voix tandis que Donalds a reçu 20 voix et Jeffries a recueilli 212 voix. La représentante républicaine Victoria Spartz de l’Indiana, qui avait voté pour McCarthy lors des trois premiers scrutins, a voté présente à la place.

L’ancien président Donald Trump avait pesé sur la question mercredi matin, exprimant son soutien à McCarthy, implorant les membres républicains de « ne pas transformer un grand triomphe en une défaite géante et embarrassante ».

Pour le cinquième tour de scrutin, le représentant Warren Davidson de l’Ohio, membre du Freedom Caucus, a nommé McCarthy comme conférencier, suppliant « tous mes collègues républicains » de « laisser prévaloir des têtes plus froides et plus rationnelles ».

La représentante républicaine Lauren Boebert du Colorado a nommé Donalds comme conférencier, arguant que le membre du Congrès de Floride est mieux qualifié et que McCarthy devrait retirer sa nomination.

Le cinquième tour et le sixième tour avaient exactement le même décompte que le quatrième tour.

La représentante Kat Cammack de Floride a nommé McCarthy au sixième tour de scrutin, appelant ses collègues à voter pour un orateur, affirmant que les électeurs les avaient envoyés à Washington «pour faire avancer les choses».

Le représentant Scott Perry de Pennsylvanie a nommé Donalds pour le sixième tour de scrutin, déclarant que « Washington est brisé » et que le Congrès devait cesser de « faire les mêmes choses ».

L’élection du président de la Chambre est le premier ordre du jour officiel, la chambre basse étant incapable de se déplacer sur une affaire tant qu’un président n’est pas choisi.

Mardi, la Chambre a tenu trois votes pour déterminer le président et le chef de la minorité, lors d’un vote qui se décide normalement au premier tour.

Les 212 législateurs démocrates ont voté pour Jeffries, alors que la représentante Nancy Pelosi de Californie avait annoncé l’année dernière qu’elle se retirait des rôles de leadership à la Chambre.

McCarthy n’a pas réussi à obtenir les 218 voix nécessaires pour devenir président, obtenant 203 républicains pour le soutenir aux premier et deuxième tours de scrutin, puis 202 lorsque Donalds a changé son vote.

Dans un tweeter posté peu de temps après le dépôt du troisième tour de scrutin mardi, Donalds a expliqué qu’il pensait que « Kevin McCarthy n’a pas les voix » pour devenir président.

«Je lui ai promis mon soutien publiquement et pour deux votes à l’étage de la maison. 218 est le nombre, et actuellement, personne n’est là. Notre conférence doit faire une pause et se blottir et trouver quelqu’un ou élaborer les prochaines étapes », a tweeté Donalds.

Les opposants à McCarthy s’étaient regroupés autour de la Jordanie mardi, même si Jordan lui-même avait nommé McCarthy au deuxième tour de scrutin et avait ensuite voté pour McCarthy.