Le temple satanique dédie le "plus grand rassemblement satanique de l'histoire" au maire de Boston
Accueil » Actualités » Le temple satanique dédie le « plus grand rassemblement satanique de l’histoire » au maire de Boston

Le temple satanique dédie le « plus grand rassemblement satanique de l’histoire » au maire de Boston

Le temple satanique a annoncé qu’il dédiait le « plus grand rassemblement satanique de l’histoire » à la maire de Boston, Michelle Wu, accusant la ville d’essayer de les interdire « inconstitutionnellement » d’accéder aux espaces publics.

Sur son site Web, The Satanic Temple invite les gens à s’inscrire à la SatanCon 2023, qui aura lieu du 28 au 30 avril au centre-ville de Boston, dans le Massachusetts. Le thème est « Hexennacht à Boston », qui se traduit par « Nuit des sorcières à Boston ».

« Hexennacht » est une ancienne fête allemande qui a lieu chaque année le 30 avril, commémorant la canonisation de Sainte Walburge, connue pour exorciser les démons des malades.

Plus tôt ce mois-ci, The Satanic Temple a annoncé SatanCon 2023 sur son Instagram, promettant que la célébration du 10e anniversaire du groupe serait le « plus grand rassemblement satanique de l’histoire ». marché.

Une vidéo publiée en août faisant la promotion de SatanCon comprend la phrase latine « Sicut matribus sit satanas nobis », qui signifie « Que Satan soit pour nous comme une mère ».

Le temple satanique n’a pas immédiatement répondu à la demande de commentaire du Christian Post.

Malgré son nom, le groupe affirme qu’il ne croit pas en Satan en tant qu’entité spirituelle, déclarant sur son site Web que sa mission est d’encourager la bienveillance et l’empathie entre tous, de rejeter l’autorité tyrannique, de prôner le bon sens pratique et la justice, et d’être dirigé par la conscience humaine pour entreprendre de nobles poursuites.

Comme l’a rapporté CP, The Satanic Temple a révélé en mai qu’il avait déposé une demande à Boston pour faire flotter un drapeau sur l’hôtel de ville après que la Cour suprême des États-Unis a statué que Boston ne pouvait pas interdire à un groupe chrétien de faire flotter un drapeau.

Le groupe a déposé une demande auprès du département de gestion immobilière de Boston pour lever et abaisser un drapeau du 23 juillet au 29 juillet qui se lit « Satan Appreciation Week ». Le temple satanique n’a finalement pas levé son drapeau sur l’hôtel de ville, car le la ville a annoncé en octobre 2021 qu’elle n’acceptait plus les demandes de lever de drapeau.

En 2021, The Satanic Temple a déposé une plainte contre la ville de Boston, accusant la ville de les exclure de la prestation de prières d’invocation lors des réunions du conseil municipal. Le groupe affirme que la ville a rejeté deux de ses demandes déposées en 2016 et 2017 pour bénir le conseil, déclarant que le temple satanique manquait de parrainage d’un conseiller.

Le temple satanique a fait face à l’opposition dans d’autres juridictions, en particulier en ce qui concerne son programme parascolaire, After School Stan Club.

Le groupe a intenté une action civile en Pennsylvanie en avril dernier après que le conseil scolaire du comté de Northern York, basé à Dillsburg, a rejeté la création d’un After School Satan Club. Le district a voté contre la mise en place du club à la Northern Elementary School dans un 8-1 le 19 avril, une décision applaudie par les parents du district.

Mathew Kezhaya, avocat général de The Satanic Temple, a déclaré au CP que le but du procès était de déterminer si le district scolaire avait fait preuve de discrimination à l’encontre du groupe en refusant d’approuver son club.

« Le premier amendement interdit à un gouvernement de tenir compte de la popularité de l’activité de communication lorsqu’il détermine s’il doit faciliter cette activité de communication sur un pied d’égalité avec d’autres groupes se trouvant dans une situation similaire », a-t-il déclaré.

En novembre, la Golden Hills Elementary School en Californie a annoncé qu’elle adopterait un programme After School Satan. Cependant, la surintendante du district scolaire unifié de Tehachapi, Stacey Larson-Everson, a déclaré que l’approbation n’était pas un signe d’approbation.

« TUSD a mis en place des politiques et des procédures de longue date qui permettent à divers groupes communautaires d’utiliser nos installations financées par l’État en dehors de la journée scolaire », a écrit Larson-Everson dans une déclaration au CP.

« Il s’agit d’une pratique courante dans les districts scolaires de l’État et du pays. Les groupes religieux font partie de ceux que le district a autorisés à louer nos installations au fil des ans. »

Certains membres du district ont exprimé leur désapprobation de la décision, estimant qu’un tel club est inapproprié pour les enfants.

« Je pense que c’est dégoûtant », a déclaré Sheila Knight, la grand-mère d’un élève de cinquième année, à KBAK.

« Je comprends que l’école doit les autoriser car ils autorisent d’autres programmes parascolaires tels que la bonne nouvelle [Club]qui est un programme parascolaire basé sur le christianisme, celui-là avec lequel je suis d’accord, mais je ne peux pas imaginer pourquoi quelqu’un voudrait que son enfant fréquente ce groupe satanique. »

Une autre grand-mère dont le petit-fils est en quatrième année a déclaré au point de vente que l’école approuvant le club était une « erreur » et que son petit-fils ne participerait pas.

Dans une interview de décembre avec CP, Lydia Kaiser, la porte-parole du Good News Club, une organisation chrétienne avec des clubs parascolaires sur les campus à l’échelle nationale, a averti que les clubs de Satan n’étaient « commencés que dans les écoles avec des Good News Clubs comme une attaque directe contre l’enseignement du christianisme ». aux enfants.

Le site Web du TST indique que les clubs sataniques « se réunissent dans certaines écoles publiques où fonctionnent également les clubs de bonnes nouvelles ».

« Bien que nous ne croyions pas que le temple satanique soit une véritable » église « car il prétend ne même pas croire en Dieu ou en Satan, ils adorent clairement l’homme », a déclaré Kaiser. « Les autres vénèrent la nature. »

« Tout le monde vénère quelqu’un ou quelque chose et devrait être libre de le faire », a déclaré Kaiser. « Les États-Unis ont été fondés sur des principes chrétiens par de nombreux chrétiens qui croyaient que même Dieu avait donné à l’homme le libre arbitre de choisir qui ou quoi adorer. »