Accueil » Actualités » Quand un évêque désirait que la gay pride reçoive la bénédiction dans sa cathédrale…

Quand un évêque désirait que la gay pride reçoive la bénédiction dans sa cathédrale…

Il a dû finalement l’annuler à la suite de multiples messages de protestation.

Quels sont les faits ?

Le « Samedi rose » est un défilé annuel du mouvement LGBT (lesbiennes, gays, bi- et transsexuels) des Pays-Bas qui se déroule chaque année dans une ville différente. Manifestation à caractère revendicatif au départ, elle a pris au fil des ans un caractère essentiellement festif et débute, depuis 1989, par un temps de prière œcuménique dans un temple protestant ou une église catholique de la ville qui l’organise.

En prévision du Samedi rose de 2017 , prévu le 24 juin à Bois-le-Duc, la capitale du Brabant, les responsables religieux de la ville s’étaient mis d’accord « après un long et difficile processus de concertation au sein du conseil pastoral et avec le collège des Églises protestantes » pour proposer que cette célébration œcuménique ait lieu dans la cathédrale. Mgr Gerard de Korte, évêque du diocèse, avait donné son accord et s’était même engagé à y assister et à y prendre la parole lors de l’envoi.

Quelles ont été les réactions ?

Tandis que certains théologiens néerlandais ont salué le « courage de Mgr de Korte et son esprit d’ouverture dans la ligne du pape François », d’autres responsables catholiques ont regretté que l’évêque « sème ainsi la confusion sur la doctrine ». « Nous avons besoin de clarté dans la parole de l’Église en chaire, ce qui n’empêche pas par ailleurs l’accueil et la miséricorde dans le confessionnal », a réagi ainsi le Père Antoine Bodar, délégué du diocèse de Bois-le-Duc auprès des universités. L’évêque reconnaît avoir reçu de très nombreux messages privés de protestation de prêtres et de paroissiens de son diocèse, critiquant le choix du lieu et/ou le fait qu’il prévoie de donner sa bénédiction en personne. Heureusement, certaines personnes ont encore un minimum de discernement…

Sous la pression, Mgr Gerard de Korte a finalement décidé, jeudi 15 juin, d’annuler la tenue de la célébration œcuménique dans la cathédrale. Le temps de prière aura bien lieu mais dans la grande église protestante de la ville, et l’évêque renonce à y être présent. « Je sens que je n’ai pas été compris, et je le vis un peu comme un échec. Je conçois qu’aux yeux de certains ma position allait trop loin et pouvait prêter à confusion sur la doctrine de l’Église. Je ne souhaite pas diviser mon diocèse. Je reste, cela étant, profondément soucieux d’être ouvert à ces communautés, tant je sens combien la question est sensible chez les catholiques d’aujourd’hui », a-t-il expliqué.

Aux Pays-Bas, le mariage entre personnes de même sexe, autorisé depuis 2001, est entré dans les mœurs. Mais la place des personnes homosexuelles dans les communautés chrétiennes fait toujours débat au sein des Églises. En février dernier, le synode des Églises réformées néerlandaises n’avait pas réussi, lors d’une réunion consacrée à cette question, à dégager de position commune.

source : http://www.la-croix.com/Journal/Pays-Bas-celebration-Samedi-rose-naura-pas-lieu-cathedrale-2017-06-20-1100856702

Malheureusement, cette apostasie se multiplie de par le monde ; alors que certaines communautés « chrétiennes » font des compromis avec le monde en acceptant tout vent de doctrine en leur sein.

Ce monde a choisi de s’éloigner de Dieu et il est dangereux spirituellement de vouloir adapter Dieu à ce monde. Dieu ne fait pas de compromis, il n’est pas adaptable, pas malléable ; sa Parole est ferme et éternelle. Rien ni personne ne pourra la changer!

Si un disciple de Christ n’est pas tenu de juger une personne de l’extérieur car tous ceux qui n’ont pas reçu le pardon de leur péchés sont déjà condamnés; il s’agit d’être clair et ferme envers un « chrétien » qui aurait un style de vie qui est en horreur au Seigneur.

1Corinthiens 5.3-13 : « Je vous ai écrit dans ma lettre de ne pas avoir des relations avec les impudiques, –

 non pas d’une manière absolue avec les impudiques de ce monde, ou avec les cupides et les ravisseurs, ou avec les idolâtres ; autrement, il vous faudrait sortir du monde.

 Maintenant, ce que je vous ai écrit, c’est de ne pas avoir des relations avec quelqu’un qui, se nommant frère, est impudique, ou cupide, ou idolâtre, ou outrageux, ou ivrogne, ou ravisseur, de ne pas même manger avec un tel homme.

 Qu’ai-je, en effet, à juger ceux du dehors ? N’est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger ?

 Pour ceux du dehors, Dieu les juge. Otez le méchant du milieu de vous. « 

2Thessaloniciens 3.6 :  » nous vous recommandons, frères, au nom de notre Seigneur Jésus Christ, de vous éloigner de tout frère qui vit dans le désordre (…) « 

A lire également