L'Église d'Angleterre présente ses excuses pour le traitement réservé aux personnes LGBT ;  L'archevêque Welby ne bénira pas les couples homosexuels
Accueil » Actualités » L’Église d’Angleterre présente ses excuses pour le traitement réservé aux personnes LGBT ; L’archevêque Welby ne bénira pas les couples homosexuels

L’Église d’Angleterre présente ses excuses pour le traitement réservé aux personnes LGBT ; L’archevêque Welby ne bénira pas les couples homosexuels

Les évêques de l’Église d’Angleterre ont présenté leurs excuses à la communauté LGBT pour leur « rejet et exclusion » au sein de la dénomination, affirmant qu’ils sont désormais « bienvenus et appréciés » au sein de l’église.

Cette décision intervient deux jours après que la dénomination a annoncé son soutien à une proposition permettant aux couples de même sexe de recevoir « les bénédictions de Dieu ». L’évêque principal de la dénomination, Justin Welby, a déclaré qu’il ne prévoyait pas d’offrir des bénédictions aux couples de même sexe pour le moment.

La dénomination a présenté ses excuses vendredi avant la réunion de son synode général le mois prochain dans un rapport intitulé « Vivre dans l’amour et la foi : une réponse des évêques de l’Église d’Angleterre sur l’identité, la sexualité, les relations et le mariage ».

« Nous voulons nous excuser pour la manière dont l’Église d’Angleterre a traité les personnes LGBTQI + – à la fois celles qui adorent dans nos églises et celles qui ne le font pas », ont déclaré les évêques dans un communiqué accompagnant le rapport, qui fait suite à six ans de débat sur la position de la dénomination sur la sexualité.

« Pour les fois où nous vous avons rejeté ou exclu, ainsi que ceux que vous aimez, nous sommes profondément désolés. Les occasions où vous avez reçu une réponse hostile et homophobe dans nos églises sont honteuses, et nous nous en repentons. »

« En écoutant, on nous a dit à maintes reprises à quel point nous avions laissé tomber les personnes LGBTQI+ », poursuit le communiqué. « Nous ne vous avons pas aimé comme Dieu vous aime, et c’est profondément faux. Nous affirmons, publiquement et sans équivoque, que les personnes LGBTQI+ sont les bienvenues et valorisées : nous sommes tous des enfants de Dieu. »

L’Église d’Angleterre a également rédigé des prières et des lectures pour « offrir au clergé une variété de moyens flexibles pour affirmer et célébrer les couples de même sexe à l’église, et comprendra des prières de dédicace, d’action de grâce et pour la bénédiction de Dieu ».

Les prières proposées, ont déclaré les évêques, seront « entièrement discrétionnaires », car l’enseignement formel de la dénomination dans les canons et les liturgies autorisées reste inchangé – que le mariage sacré est entre un homme et une femme pour la vie.

« Bien qu’il existe une gamme de convictions détenues par les évêques sur cette question importante, nous n’avons pas trouvé de consensus suffisant pour proposer un changement de doctrine à l’heure actuelle », ont déclaré les évêques.

L’archevêque de Canterbury Welby, le principal chef de la dénomination, a déclaré qu’il s’abstiendrait d’utiliser les prières lui-même.

« En raison de mon soin pastoral et de ma responsabilité d’être un foyer d’unité pour toute la Communion, je vais – tout en célébrant extrêmement, joyeusement ces nouvelles ressources – je ne les utiliserai pas personnellement afin de ne pas compromettre cette pastorale soins », a déclaré Welby lors d’une conférence de presse vendredi.

L’archevêque d’York Stephen Cottrell a déclaré qu’il offrirait des bénédictions aux couples de même sexe, mais comprend la position de Welby.

« Il s’agit de la disposition pastorale la plus complète que nous puissions offrir pour le moment sans modifier la législation et cela prendrait de toute façon des années », a déclaré Cottrell. « Des années et des années. Nous pouvons offrir cela bientôt, et j’en remercie Dieu. J’espère qu’il sera bien reçu dans notre église et dans notre monde. »

Mercredi, Welby a déclaré qu’il « ne se fait aucune illusion sur le fait que ce que nous proposons aujourd’hui semblera aller trop loin pour certains et pas assez loin pour d’autres ».

« [B]Mais j’espère que ce que nous avons convenu sera reçu dans un esprit de générosité, en recherchant le bien commun. »

Sarah Mullally, l’évêque de Londres et présidente du groupe d’évêques chargé de former la proposition, a reconnu que le processus « a été coûteux et douloureux pour beaucoup de tous les côtés ».

« Nous avons été émus par ce que nous avons entendu et vu », a-t-elle déclaré. « Et ce qui est ressorti très clairement, même s’il continue d’y avoir des désaccords entre les évêques et au sein de l’église au sens large sur ces questions, c’est un fort désir de continuer à partager notre vie ensemble en Christ avec toutes nos différences. »

Penny Mordaunt, chef de la Chambre des communes britannique, exhorté l’Église d’Angleterre à modifier son enseignement doctrinal sur le mariage homosexuel la semaine dernière.

Andrea Williams, directrice générale du groupe de défense conservateur Christian Concern et ancienne membre laïc du Synode général, a déclaré dans un communiqué que les excuses pourraient s’avérer être un « tournant » et signaler le déclin de la dénomination.

« Le christianisme enseigne que l’expression sexuelle est réservée au mariage entre un homme et une femme. Toute autre forme de relations sexuelles est sexuellement immorale », a déclaré Williams.