Accueil » Actualités » Le prix à payer

Le prix à payer

Tout à un prix sur la terre.  Et le prix de chaque objet ou service est en corrélation avec la qualité ou la prestation.

Par exemple, pour 20€ je peux faire un repas complet au fast-food. Mais les aliments que j’aurai seront de mauvaise qualité : frites molles, viande avec additif, beaucoup de sucre et de sel, je n’aurai pas de service à table etc … J’aurai donc un repas médiocre sur le plan qualitatif.

Au resto gastronomique avec 20€ je ne pourrai même pas me payer une entrée… Mais cela a une explication : les produits utilisés  seront frais et de qualité. Ils seront préparés avec un certain savoir-faire, maîtrise de l’art culinaire… Un serveur sera attaché à mon service, un sommelier s’occupera de me conseiller et de me servir le vin adéquat avec mon plat, un chef de salle sera là pour pallier à toute carence ou toute difficulté…

De même, si je dois faire des travaux dans ma maison. Selon les matériaux utilisés, le coût ne sera pas le même. Des matériaux bon marché seront de moindre qualité et ne tiendront pas aussi bien dans le temps que les matériaux les plus chers. Si je fais appel à un professionnel, je paierai également le prix de son savoir-faire pour avoir un travail et une finition de qualité.

En lisant la Bible, nous comprenons qu’il en est de même dans la vie spirituelle : tout à un prix !

Nous avons nous mêmes une certaine valeur, la Parole de Dieu dit que nous avons de la valeur !

1Corinthiens 7.23 : « Vous avez été rachetés à un grand prix : ne devenez pas esclaves des hommes. »

Si Dieu a donné son fils unique pour nous délivrer de la mort, c’est que nous avons une valeur immense à ses yeux ! Même le pardon des péchés  n’est pas gratuit contrairement à ce que l’on croit. La Bible dit que sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon des péchés. Le sang : voilà le prix à payer. La bonne nouvelle pour nous est que Dieu a payé lui-même le prix en envoyant sur la terre Jésus-Christ qui s’est donné comme un agneau que l’on envoie à l’abattoir. C’est uniquement parce que lui a payé, que le salut est gratuit pour nous à la seule condition que nous croyions et nous nous repentions de nos péchés !

1Pierre 1.9 : « parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi. »

Si nous voulons grandir dans notre vie spirituelle, il y a aussi un prix à payer. Tout dépend de la qualité que tu veux mettre dans ta relation avec le Seigneur.

Veux-tu avec lui une relation fast-food ou une relation de qualité gastronomique ???

Tu peux envier tel ministère et tu peux légitimement demander au Seigneur de te donner la même chose que cette personne, le même don, le même charisme etc… Mais il faut que tu saches qu’il y a un prix  à payer. Et ce prix va être celui de la consécration. Il n’y a pas de ministère qui porte du fruit sans consécration.

Tu veux être pasteur ? Sans consécration cela sera impossible ! C’est en se consacrant que le pasteur reçoit de Dieu des instructions, des lignes directrices pour savoir quels enseignements, quelles prédications apporter ; comment paître au mieux les brebis… Un pasteur qui ne se consacre pas, ne peut pas prendre soin de son troupeau comme il faut.

Tu peux avoir une révélation prophétique occasionnellement (ou songe, vision…), mais sans consécration, ne pense pas que tu pourras avoir un ministère de prophète. Dieu ne donnera jamais ses perles aux pourceaux ! Demande à tous ceux qui exercent régulièrement le don de prophétie et ils te diront tous que la clé principale c’est d’avoir chaque jour avec le Saint-Esprit une relation intime. Et pas seulement 5 ou 10 mn !

Il faut du temps pour préparer un repas de qualité, si tu ne donnes que quelques minutes par jour à Dieu, tu ne pourras lui servir que du fast-food !

En lisant Matthieu 25.14-30 (parabole des talents) nous comprenons que si nous voulons faire fructifier le don que nous avons reçu, nous devons le travailler, sinon cela ne sert à rien. Un don ou un talent  sert à faire avancer le !royaume de Dieu. S’il  n’est pas exercé, il est inutile et Dieu nous en demandera compte !

Qu’est-ce que la consécration ? La Bible nous le dit :

1Thessaloniciens 5.17 : «Priez sans cesse. »

Smith Wigglesworth, ce grand évangéliste qui a vécu entre le XIXème et le XXème siècle disait : « Je ne prie jamais plus d’une demi-heure, mais je ne passe jamais une demi-heure sans prier ». Il a guéri des milliers et des milliers de personnes sur plusieurs continents différents pendant son ministère et mené beaucoup d’âmes à Christ. Et voilà un des secrets de la réussite de son ministère ; une vie de prière assidue !

Il ne faut pas attendre d’avoir du temps pour prier, il faut prendre le temps !

Romains 6.13-14 : « Ne mettez plus vos membres au service du péché comme des instruments de l’injustice, mais au contraire livrez-vous vous-mêmes à Dieu comme des morts revenus à la vie et mettez vos membres à son service comme des instruments de la justice. »

Voici une autre clé de la consécration : la sanctification. Car le fait que tu veuilles renoncer aux désirs de ta chair, montre bien que tu veux faire passer Dieu avant tout dans ta vie et ça Dieu le voit et l’honore !

 Galates 5.16-18 : « Je vous dis donc ceci : laissez le Saint-Esprit diriger votre vie, et vous n’obéirez pas aux désirs qui animent l’homme livré à lui-même. En effet, la nature humaine a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit a des désirs contraires à ceux de la nature humaine. Ils sont opposés entre eux, de sorte que vous ne pouvez pas faire ce que vous voudriez. Cependant, si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes pas sous la loi. »

L’apôtre confirme ce qui a été dit précédemment et ajoute que pour y parvenir, il nous faut une relation intime avec le Saint-Esprit afin que nous connaissions sa volonté et qu’ainsi nous y conformions notre vie !

Jésus dit en Apocalypse 3.20 : « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. »

Si Jésus vient dîner chez toi, que vas-tu lui dire : Je n’ai pas trop le temps, je ne peux te servir qu’un fast-food préparé vite fait et de mauvaise qualité  ou bien voici Seigneur : j’ai pris le temps pour toi et pour te préparer un bon dîner ?

Sachant que Jésus ne parle évidemment pas de nourriture mais d’une relation personnelle : que préfères-tu ? Une relation vite fait ou une relation de qualité ?

Jésus lui-même n’a pas fait  de miracle avant le jeûne de 40 jours. Sa consécration, son obéissance et sa soumission au Père lui ont donné la puissance ! Même lui a dû se préparer, tout ne lui est pas arrivé tout cuit dans les mains au prétexte qu’il était le fils de Fils de Dieu !

Il n’a pas non plus choisi les 12 apôtres au hasard mais après  une nuit de prière ! Il faisait simplement ce qu’il voyait le Père faire et lui montrait.

Josué 3.5 : « Josué dit au peuple : Consacrez-vous, car demain l’Eternel accomplira des merveilles au milieu de vous. »

Si tu passes tes soirées devant la télévision et que tu dis ne pas avoir de temps  à consacrer  à Dieu, alors tu n’es pas encore prêt  à payer le prix ! Tu as une relation fastfood avec le Seigneur et tu ne produiras pas beaucoup de fruits.

Tu veux voir des merveilles, des miracles, des résultats, être utilisé pour la gloire de Dieu et l’avancée de son Royaume ? Renonce à ces choses qui volent le temps que tu dois accorder au Seigneur et  donne-lui le meilleur de ce que tu as !

Abel a consacré le meilleur de son troupeau à Dieu et il a été agréé, mais pas son frère Caïn qui n’a pas donné le meilleur.

Marie a choisi la bonne part en se mettant aux pieds de Jésus et en prenant le temps de l’écouter. Marthe était plus attachée aux œuvres et c’est Marie qui a été honorée !

Tu veux donc être agréé et honoré par le Seigneur ? Consacre-toi !

Emmanuel PERSCH

A lire également