Kevin McCarthy échoue au 11e tour de scrutin pour devenir président de la Chambre
Accueil » Actualités » Kevin McCarthy échoue au 11e tour de scrutin pour devenir président de la Chambre

Kevin McCarthy échoue au 11e tour de scrutin pour devenir président de la Chambre

Après 11 votes, la Chambre des représentants des États-Unis n’a pas encore élu de président, laissant la chambre basse incapable de faire autre chose.

La Chambre a tenu cinq votes jeudi, seulement pour voir des résultats similaires aux derniers jours de vote, le représentant républicain Kevin McCarthy de Californie n’ayant pas obtenu suffisamment de voix pour devenir président.

La Chambre s’est ajournée jeudi soir et se réunira de nouveau vendredi midi.

Malgré de nombreuses discussions rapportées dans les coulisses, McCarthy n’a réussi à convaincre aucun de ceux qui ont voté contre lui de se joindre à la grande majorité des républicains pour soutenir sa candidature.

En raison de l’incapacité persistante de la Chambre à élire un nouveau président, la chambre basse ne pourra pas poursuivre ses travaux, y compris la prestation de serment du 118e Congrès.

Le représentant John James du Michigan a nommé McCarthy jeudi matin, lui attribuant le mérite d’avoir créé la majorité républicaine à la Chambre et disant qu' »il a gagné ma confiance ».

Le représentant Dan Bishop de Caroline du Nord a nommé le représentant Byron Donalds de Floride, faisant valoir que les républicains ont une chance d’élire le premier orateur afro-américain, ce qui a suscité des chants de « Hakeem » de la part des démocrates, faisant référence à leur candidat, le représentant Hakeem Jeffries de New York.

« Le Seigneur a dit: » Voici, je fais une chose nouvelle « , a déclaré Bishop. « Nous avons besoin de plus de Byron Donalds. Je connais Byron. Ce n’est pas un « accessoire ». C’est un homme de conviction personnelle. Il est arrivé à ses convictions grâce à une expérience de vie authentique et authentique.

Le décompte pour le septième tour de scrutin était de 212 voix pour Jeffries, 201 voix pour McCarthy et 19 voix pour Donalds, la représentante républicaine Victoria Spartz de l’Indiana votant présente.

Pour le septième tour de scrutin, le représentant Matt Gaetz de Floride a voté pour l’ancien président Donald Trump, même si Trump lui-même a imploré mercredi les républicains de soutenir la candidature de McCarthy.

Le représentant Brian Mast de Floride a nommé McCarthy pour le huitième tour de scrutin, tandis que le représentant Paul Gosar de l’Arizona a nommé Donalds, Gosar se disant «ravi et fier» de le nommer. UNE

Comme pour les quelques scrutins précédents, McCarthy n’a recueilli que 201 votes, tandis que Jeffries a reçu 212 votes, un vote pour le présent et 20 votes pour d’autres personnes, principalement des Donalds. UNE

La représentante Lauren Boebert du Colorado a voté pour le représentant Kevin Hern de l’Oklahoma – même si Hern a été un partisan de McCarthy – tandis que Gaetz a de nouveau voté pour Trump.

Le représentant Troy Nehls du Texas, membre du House Freedom Caucus, a nommé McCarthy pour le neuvième tour de scrutin, tandis que le représentant Matt Rosendale du Montana a nommé Donalds et Boebert a nommé Hern.

Les résultats du neuvième tour de scrutin impliquaient que McCarthy plongeait légèrement à 200 voix, Jeffries obtenant 212 comme auparavant, Donalds obtenant 17 voix, Hern obtenant trois voix et une enregistrée comme présente.

Pour le dixième tour de scrutin, le représentant Juan Ciscomani de l’Arizona a nommé McCarthy pour le président de la Chambre, tandis que la représentante Anna Paulina Luna de Floride a nommé Donalds et Boebert a de nouveau nommé Hern.

Les résultats étaient comparables aux scrutins précédents, avec 200 votes pour McCarthy, 212 votes pour Jeffries, 20 votes répartis entre d’autres personnes et un vote enregistré comme présent.

Pour le onzième tour de scrutin, le représentant French Hill de l’Arkansas a nommé McCarthy, le représentant Matt Gaetz a nommé Trump et le représentant Bob Good de Virginie a nommé Hern.

Comme pour le 10e tour de scrutin, le 11e tour de scrutin a vu McCarthy obtenir 200 voix, Jeffries obtenir 212 voix, d’autres personnes se répartissant 20 voix et une personne votant présente.

Bien que McCarthy ait été favorisé pour devenir président de la Chambre, il n’a pas obtenu le nombre nécessaire de voix des membres du Congrès lors du premier tour de scrutin, qui s’est tenu mardi.

C’était la première fois que la Chambre n’avait pas réussi à élire un orateur au premier tour de scrutin depuis 1923, lorsqu’il avait fallu neuf scrutins pour que le républicain Frederick Gillett soit élu.

Alors que McCarthy continuait d’obtenir au moins 200 voix en faveur de sa nomination à la présidence, il devait en obtenir au moins 218 pour être élu à ce poste.

McCarthy a été arrêté par plusieurs législateurs républicains qui pensaient qu’il ne ferait pas avancer de manière adéquate les politiques et les réformes conservatrices de la chambre basse.

Le premier jour du vote, ces dissidents ont uni leur soutien autour du représentant Jim Jordan de l’Ohio, qui ironiquement avait exprimé son soutien à McCarthy, et l’a nommé au deuxième tour de scrutin.

Pour le deuxième jour de vote, les électeurs anti-McCarthy ont uni leur soutien autour de Donalds, un membre du Congrès de première année, leurs votes allant à lui au lieu de Jordan.

Donalds avait auparavant soutenu McCarthy, mais a changé d’avis par le troisième tour de scrutin, concluant que le représentant californien n’avait pas suffisamment de soutien pour devenir président.

Le républicain Chip Roy du Texas a nommé Donalds comme orateur mercredi, déclarant qu’avec la nomination démocrate de Jeffries, ce jour-là marquait la première fois dans l’histoire que deux Afro-Américains étaient nommés orateur de la Chambre.