Suisse : un zoophile condamné déclare que le sexe avant le mariage est un péché même avec un animal ...

Publié le 8 Novembre 2019

Le tribunal de Weinfelden a condamné l'agriculteur à dix mois d'emprisonnement avec sursis et l'équivalent de 4000 € d'amende. (photo: Joachim Kohler)

Le tribunal de Weinfelden a condamné l'agriculteur à dix mois d'emprisonnement avec sursis et l'équivalent de 4000 € d'amende. (photo: Joachim Kohler)

C'est un cas choquant de maltraitance animale qui a été présenté devant un tribunal suisse, ces dernières semaines. Reconnu coupable de cruauté envers les animaux, un homme a, pendant des années, eu des rapports sexuels avec les animaux de sa ferme. Dès 2011, l'agriculteur de 30 ans se serait attaqué à des femelles, brebis, chèvres et vaches. Il aurait également pratiqué un acte s'apparentant à une fellation avec un veau.

Mais c'est après avoir eu des rapports avec un jeune taureau Simmental de 300 kilos que l'homme, souffrant de sérieuses blessures internes, a dû se rendre à l'hôpital pour y subir une opération d'urgence. Devant les questions du personnel hospitalier, celui-ci a dû se résoudre à révéler les circonstances de sa venue: «La police m'a assuré que tout ce que je disais était confidentiel. Mais maintenant, toute la Suisse est au courant et je me sens comme un criminel», s'est-il plaint au «Blick».

 

«Je ne les ai forcés à rien»

Devant la Cour, celui-ci a tenu à faire part de sa culpabilité: «Le sexe avant le mariage est un péché terrible, que ce soit avec un homme ou avec un animal.»

Concernant le péché, il a tout simplement oublié ce que dit la Bible concernant la zoophilie : 

 

Lévitique 18.23 : "Tu ne coucheras pas avec une bête pour te rendre impur avec elle, la femme non plus ne s'approchera pas d'une bête pour se prostituer à elle : c'est une pratique abominable. "

 Deutéronome 27.21 : "Maudit soit celui qui couche avec une bête quelconque ! -Et tout le peuple dira : Amen !"

 

Il a de plus soutenu n'avoir «jamais violé la dignité des animaux»: «Je ne les ai forcés à rien.» L'accusé a été condamné à une peine d'emprisonnement avec sursis de dix mois et à une amende d'environ 4 000 euros. Il devra également suivre un traitement psychiatrique.

Interviewé par «20 Minuten», un militant des droits des animaux, bien que scandalisé, se réjouit que l'affaire ait été rendue publique: «Cela pourrait peut-être encourager les gens à signaler de tels cas, qui restent trop souvent impunis».

 

 

source : lessentiel.lu

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #signes des temps

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article