Un chrétien converti illégalement emprisonné en Égypte se voit refuser des soins médicaux car son état de santé est défaillant
Accueil » Actualités » Un chrétien converti illégalement emprisonné en Égypte se voit refuser des soins médicaux car son état de santé est défaillant

Un chrétien converti illégalement emprisonné en Égypte se voit refuser des soins médicaux car son état de santé est défaillant

Un converti chrétien illégalement détenu et attendant son procès depuis plus de trois ans en Égypte s'est vu refuser des soins médicaux malgré la détérioration de son état de santé.

Le 15 décembre 2021, le réfugié yéménite Abdulbaqi Saeed Abdo a été arrêté à son domicile après que la police du Caire a fait irruption dans sa propriété. Au cours du raid, personne n'a reçu les mandats légaux nécessaires ni les documents requis, et les autorités ont enfermé les enfants et la femme d'Abdo dans une pièce.

« On ne lui a pas dit la raison de son arrestation », a déclaré un avocat copte et militant des droits qui travaille sur le cas d'Abdo depuis plusieurs années et s'est entretenu avec Global Christian Relief sous couvert d'anonymat. « Ils ne lui ont pas permis de contacter un avocat. Ils ont refusé de montrer des papiers officiels ou de répondre à des questions. Ils ont fouillé la maison et saisi leurs ordinateurs portables, téléphones et documents.

Après l'arrestation, l'épouse d'Abdo s'est rendue dans plusieurs commissariats de police pour s'enquérir de son statut, mais n'a pas réussi à le localiser. Pendant plus de deux semaines, la famille n'a pas pu obtenir de nouvelles informations jusqu'à ce qu'elle reçoive un appel indiquant dans quelle prison Abdo était détenu et on lui a dit qu'elle ne serait pas autorisée à lui rendre visite.

Abdo a été placé dans une prison souterraine de haute sécurité à Gizeh et présenté devant des avocats du parquet, sans avocat de la défense. Il fut d’abord accusé d’apostat, puis plus tard de prosélytisme et de mépris de la religion. Abdo a finalement été accusé d'adhésion à un groupe terroriste, d'outrage à l'islam et de discrimination à l'égard de l'islam.

Depuis son arrestation, Abdo a été soumis à de multiples violations de ses droits, notamment à de fréquents interrogatoires de la part du parquet, et à avoir été contraint de signer des documents qu'il ne comprenait pas entièrement. Sa détention a été prolongée à trois reprises par la justice, la dernière fois le 6 avril, lors de jugements rendus sans sa présence.

« Abdo a dépassé la limite maximale de détention provisoire autorisée par nos codes pénaux », a déclaré son avocat. « Son maintien en détention constitue une détention illégale. »

La mauvaise santé d'Abdo se serait encore détériorée pendant son incarcération, les autorités n'ayant pas réussi à lui prodiguer des soins adéquats pour ses problèmes cardiaques et hépatiques. En avril, il s'est vu refuser des soins médicaux après avoir signalé des douleurs à la poitrine.

Il a également été enfermé dans le quartier pénitentiaire réservé aux criminels les plus graves, où il a subi des coups et des menaces.

Professeur d'arabe, Abdo est devenu chrétien pour la première fois en 2008 au Yémen. Il a pratiqué sa foi en secret pendant plusieurs années, préoccupé par les dangers de laisser l'islam dans le pays. Cependant, en tant que disciple passionné de Jésus, il a utilisé ses compétences pour traduire la Bible et d’autres publications chrétiennes dans le dialecte arabe local.

En 2013, la communauté d'Abdo a appris sa conversion et les persécutions ont immédiatement suivi. Il a été licencié et sa voiture a été endommagée. Sa maison a été incendiée, causant la mort de sa première femme et blessant l'un de ses fils.

Craignant pour la sécurité de sa famille, lui et ses cinq enfants ont déménagé en Égypte et ont demandé l'asile et le statut de réfugié. En raison de la loi égyptienne, Abdo n'a pas pu changer sa religion pour le christianisme sur les papiers officiels et les cartes d'identité, ce qui a entraîné une méfiance à l'égard de l'Église.

L'arrestation d'Abdo fait suite à une apparition sur une chaîne de télévision chrétienne où il discutait de sa conversion et de la persécution à laquelle sont confrontés les chrétiens au Yémen. Il était également impliqué dans des groupes Facebook pour les chrétiens convertis.