témoignage : guérison miraculeuse de mon enfant prématuré

Publié le 20 Octobre 2020

Erika a refusé l'avortement conseillé par les médecins pour s'en remettre uniquement à Dieu. Elle est aujourd'hui l'heureuse maman d'un petit garçon en pleine forme. (photo : mystory)

Erika a refusé l'avortement conseillé par les médecins pour s'en remettre uniquement à Dieu. Elle est aujourd'hui l'heureuse maman d'un petit garçon en pleine forme. (photo : mystory)

Élevée dans une famille chrétienne, c’est seulement vers l’âge de 25 ans que j’ai vraiment commencé à lire la Bible et plus encore lorsque je suis tombée enceinte de mon premier enfant en 2017.

 

Une grossesse inattendue

Je ne souhaitais pas cette grossesse car j’av

ais d’autres projets pour ma vie à cette époque. Cette grossesse a été alors ponctuée de complications, certainement parce que je ne désirais pas cet enfant.

 

À cinq mois de grossesse, lors de l’échographie morphologique, les médecins ont diagnostiqué un retard de croissance intra utérin dû à un problème lié à une mauvaise vascularisation du placenta. 

Ce fut alors le début de nombreux examens médicaux dans plusieurs hôpitaux de la région parisienne dont une amniocentèse afin de détecter un risque de trisomie ou de nanisme. Les résultats étaient négatifs et je remerciais le Seigneur Jésus de tout mon cœur.

 

Un avortement conseillé

 

Je continuais à prier et à persévérer dans la foi malgré les difficultés.

Je priais pour que le poids de mon bébé augmente et qu’il soit en bonne sainte. Hélas, son poids ne variait que très peu. Les médecins m’ont donc proposé de procéder à un avortement car il y avait très peu de chances que mon enfant survive. Ils m’ont dit qu’il aurait des séquelles très lourdes et que l’avortement était la meilleure solution.

 

Connaissant la parole du Seigneur Jésus qui dit : « Tu ne tueras point », j’ai refusé d’avorter. Les médecins ont essayé à nouveau de me convaincre mais ma réponse était ferme et catégorique. Je me disais : « Qui suis-je pour décider de la vie ou la mort d’une âme déjà vivante ? Si mon bébé était destiné à la mort, qu’il meure dans mon ventre mais je ne pratiquerai pas d’avortement. »

J’ai continué à prier tout au long de la grossesse. 

 

J’ai failli perdre mon bébé

 

En septembre 2017,  lors d’une consultation à l’hôpital, j’ai fait une prééclampsie et le cœur du bébé commençait à décélérer. J’ai donc accouché par césarienne en urgence. J’étais complètement paniquée et sous le choc. Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait car c’était si soudain. 

 

Lors de l’opération, j’ai vu un faisceau lumineux descendre du ciel et se poser sur mon ventre. J’ai ensuite ressenti une forte chaleur sur mon ventre et j’ai su que l’accouchement se passerait bien.

 

7 mois – 650 grammes

 

J’ai accouché d’un garçon à 7 mois de grossesse. Mon fils pesait à peine 650 grammes à la naissance. Il a été placé en unité de néonatalogie. Les médecins ne lui donnaient pas plus d’une semaine à vivre. Il était sous respirateur artificiel et a dû être transfusé. On lui donnait du lait par voie intraveineuse mais malgré cela, il ne prenait pas beaucoup de poids. Les médecins ont donc décidé de le gaver de lait en continu, mais cela n’a pas eu beaucoup d’effet. Pendant tout ce temps où il était à l’hôpital, je n’arrêtais pas de crier au Seigneur Jésus afin qu’il sauve mon fils. Ma famille et mes amis priaient aussi pour que mon fils puisse guérir. 

 

Le miracle s’est produit !

 

Quatre mois plus tard soit en décembre 2017, mon fils est sorti de l’hôpital avec un poids de 2 kilos et 300 grammes.

 

Aujourd’hui, c’est un petit garçon en pleine forme, très éveillé et très intelligent. Il n’a pas eu de séquelles majeures si ce n’est qu’il est toujours un peu plus petit que les autres enfants de son âge. Il se développe à son rythme.

 

Je remercie le seigneur Jésus pour le miracle qu’il a opéré dans ma vie et celle de mon fils. « Tout est possible à celui qui croit ! »

 

Alors, attachez-vous à Jésus, cherchez-le, confie-vous en lui et gardez la foi, vous ne serez pas déçu(e). Il est grand et puissant, il est fidèle et il fait des miracles encore aujourd’hui.

Erika

 

 

 

source : mystory.me

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #témoignages

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article