L'Érythrée libère des prisonniers évangéliques en raison du COVID-19

Publié le 12 Octobre 2020

En Erythrée, les chrétiens sont souvent emprisonnés dans des containers durant des années...

En Erythrée, les chrétiens sont souvent emprisonnés dans des containers durant des années...

Des dizaines de croyants persécutés ont été libérés sous caution, mais des centaines seraient toujours emprisonnés en «Corée du Nord de l'Afrique».

 

Le gouvernement érythréen a libéré sous caution plus de 20 prisonniers détenus pendant des années en raison de leur foi, rapporte la BBC.

 

Des sources ont déclaré à la chaîne britannique que les prisonniers appartenaient à des dénominations évangéliques et pentecôtistes, certains détenus à la prison de Mai Serwa à l'extérieur de la capitale Asmara.

Christian Solidarity Worldwide (CSW) a confirmé la nouvelle, portant le nombre publié à 27.

 

En 2002, l'Érythrée a introduit une nouvelle loi qui interdit toutes les églises à l'exception des églises orthodoxes, catholiques et évangéliques luthériennes. L'islam sunnite est également officiellement reconnu. La nation de la Corne de l'Afrique est n ° 6 dans l'index mondial de persécution des chrétiens de Portes Ouvertes , listant les 50 pays dans lesquels il est le plus difficile de vivre en tant que chrétien.

 

Selon un militant pour la liberté religieuse d'Asmara mais maintenant basé en Amérique du Nord, Hannibal Daniel, des croyants qui étaient en prison depuis jusqu'à 16 ans ont été libérés sous caution.

 

Selon des sources de la CSW, le groupe libéré était composé de 19 hommes et 8 femmes détenus sans inculpation ni jugement pendant 2 à 16 ans. Environ 54 rejets au total étaient prévus. Cependant, CSW a déclaré qu'aucun dirigeant d'église détenu n'avait été libéré, tandis qu'une poignée d'autres avaient été arrêtés à Asmara des semaines auparavant.

 

«C'est une stratégie gouvernementale», a déclaré CSW, citant l'une de ses sources. «Ils ne peuvent pas détenir tout le monde, alors ils vous gardent pendant un certain temps, en espérant que vous deviendrez faible ou effrayé. Ensuite, ils ont mis d'autres personnes. Ils libèrent et mettent d'autres personnes en prison en même temps.»

 

La source estime que 300 chrétiens sont toujours détenus.

 

Le gouvernement érythréen n'a pas répondu aux demandes de confirmation ou d'infirmation de la BBC. Auparavant, il a rejeté les accusations d'intolérance à la liberté religieuse.

 

En mai 2019, un groupe de surveillance de l'ONU a déclaré que des milliers de chrétiens sont menacés de détention alors que «la liberté religieuse continue d'être refusée en Érythrée» et a demandé pourquoi l'ONU ne surveillait pas la situation de plus près.

 

En juin 2019, Reuters a rapporté que plus de 500 000 réfugiés dans le monde avaient quitté l'Érythrée, contre 486 200 un an plus tôt. Beaucoup fuient le service militaire obligatoire, mais d'autres fuient les persécutions politiques ou religieuses.

 

La Commission américaine sur la liberté religieuse internationale (USCIRF) qualifie l'Érythrée de pays particulièrement préoccupant, déclarant:

 

«En 2019, les conditions de liberté religieuse en Érythrée se sont aggravées, avec une ingérence croissante et des restrictions sur les groupes religieux. Malgré les changements politiques régionaux importants et l'accord de paix de 2018 entre l'Érythrée et l'Éthiopie, l'Érythrée continue d'avoir l'un des pires antécédents de liberté religieuse au monde et a montré peu d'intérêt pour améliorer concrètement la situation.»

 

 

 

source : infomediachrist.com

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #Eglise persécutée

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article