Inde: un pas de plus dans la propagande antichrétienne

Publié le 23 Octobre 2020

Campagnes de reconversions, pressions sur le gouvernement, attaques ciblées... les chrétiens d'Inde sont de plus en plus victimes de la propagande des nationalistes hindous. (photo : YouTube/capture d'écran)

Campagnes de reconversions, pressions sur le gouvernement, attaques ciblées... les chrétiens d'Inde sont de plus en plus victimes de la propagande des nationalistes hindous. (photo : YouTube/capture d'écran)

En Inde, la propagande anti-chrétienne attisée par les groupes nationalistes hindous est à l’origine de violences qui se produisent en toute impunité contre les chrétiens. Il y a quelques jours, les nationalistes hindous ont annoncé qu'ils allaient lancer une campagne nationale de porte-à-porte dans les zones rurales pour ramener les gens à l'hindouisme. Ils font pression sur le gouvernement fédéral pour faire passer une loi anticonversion au niveau national. Sur les 29 États indiens, 8 interdisent déjà la conversion vers une autre religion que l’hindouisme.

 

15 familles chrétiennes ciblées par la foule

 

Les 22 et 23 septembre, dans le village de Singanpur (État de Chhatisgarh au centre de l'Inde), les habitants soulevés par des extrémistes hindous ont accusé les chrétiens d’avoir adopté une religion étrangère. Une foule de 2.000 à 3.000 personnes s’est mise à crier:

 

«Depuis que vous êtes devenus chrétiens, nos dieux sont en colère contre nous!»

 

Des hindous ont ensuite détruit les maisons de 15 familles chrétiennes (soit environ 75 personnes). La communauté locale a réalisé des enregistrements vidéo et a fait circuler quelques clips sur les médias sociaux. On y voit des extrémistes hindous crier des slogans hostiles et détruire les maisons des chrétiens, les rendant ainsi sans abri et vulnérables aux pluies de la mousson.

 

La police pourtant présente n’est pas intervenue. Elle a seulement empêché qu’il y ait des victimes. Un chrétien rapporte:

 

«S'il n'y avait pas eu de police, les gens seraient morts. Beaucoup de villageois étaient ivres et portaient des bâtons.»

Les vidéos ne montrent pas la violence physique contre les chrétiens, mais des témoins rapportent que ces chrétiens ont dû fuir. Beaucoup ont été sévèrement frappés et ont dû recevoir des soins médicaux. Au moins une femme a été harcelée sexuellement. Les chrétiens n'ont pas pu porter plainte auprès de la police.

 

Non, je ne quitte pas Jésus-Christ

 

Les chrétiens ont été secoués après cette soudaine explosion de violence, mais leur foi reste forte. Un homme qui a pourtant reçu des coups de bâton a déclaré:

 

«Oui, nous avons peur, mais seulement un peu. Dieu est avec nous. Non, je ne quitte pas Jésus-Christ.»

Un responsable d'église a cité Esaïe 41: «Ne craignez pas, car je suis avec vous; ne soyez pas consternés, car je suis votre Dieu; je vous fortifierai, je vous aiderai, je vous soutiendrai de ma droite juste.»

 

Des familles entières subissent une persécution violente parce qu’elles ont exprimé leur choix de devenir chrétiennes et de le rester. Elles constituent cette Église résiliente et déterminée qui persévère en dépit des épreuves.

 

SUJETS DE PRIÈRE

 

Remercions Dieu pour ces chrétiens qui restent forts dans la foi malgré la persécution

Prions pour que Dieu protège et fortifie les chrétiens du village de Singanpur

Prions pour que la campagne nationale de reconversion vers l'hindouisme ne puisse pas avoir lieu

 

source : portesouvertes.fr

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #Eglise persécutée, #intercession, #vidéos

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article