Iran : il y aurait désormais au moins 1 million de chrétiens dans le pays

Publié le 17 Septembre 2020

Selon une enquête publiée par un groupe de recherche laïque , 1,5 % de la population iranienne se définirait comme chrétienne. (photo : 123RF.com)

Selon une enquête publiée par un groupe de recherche laïque , 1,5 % de la population iranienne se définirait comme chrétienne. (photo : 123RF.com)

La croissance du christianisme en Iran est réelle, comme le souligne une enquête publiée par le groupe de recherche laïque des Pays-Bas, GAMAAN (Group for Analysis and Measurement of Attitudes in Iran) . L' expansion de la foi chrétienne dans le pays persan, qui avait été proclamée ces dernières années par certaines organisations missionnaires mais sans parvenir à la prouver, a été confirmée par un document préparé à partir de 50000 entretiens réalisés en juin de cette année avec des Iraniens, dont 90% résident en Iran.

 

«Faute de données adéquates, la plupart des groupes internationaux de défense des droits humains ont exprimé un certain doute quant à l'expansion du phénomène de conversion en Iran. Il est gratifiant de voir, pour la première fois, une organisation laïque ajouter son poids à ces déclarations », a déclaré Mansour Borji , directeur de la recherche et du plaidoyer à l'organisation britannique Article 18, dédiée à la protection et à la promotion de la liberté religieuse en L'Iran, au christianisme aujourd'hui .

 

Selon les données publiées dans l'enquête, 1,5% de la population iranienne se définirait comme chrétienne. Un pourcentage qui, dans un pays dont la population dépasse 82 millions d'habitants, équivaudrait à plus de 1,2 million de chrétiens . Un chiffre similaire à celui publié depuis des années par diverses organisations évangéliques, comme Open Doors, qui parle de 800 000 chrétiens en Iran, ou le Joshua Project, qui les quantifie à 1,6% de la population totale.

 

La nécessaire distinction entre chrétiens traditionnels et convertis

 

L'Alliance Evangélique Mondiale (WEA, pour son acronyme en anglais) a indiqué par son directeur de la promotion au siège des Nations Unies à Genève, Wissam al-Saliby, qu '«il est important pour l'Iran d'écouter la différence entre ses communautés chrétiennes traditionnelles et ses convertis à la foi chrétienne.» Une des communautés traditionnelles, les chrétiens arméniens et assyriens, compteraient au total 117 700 personnes , selon les dernières statistiques officielles du gouvernement iranien.

 

 

 

Selon GAMAAN, plus de 40% de la population iranienne considère que «les adeptes de toutes les religions ont le droit de promouvoir leur religion en public» , alors que 42% sont contre et 4% pensent que seuls les les musulmans devraient pouvoir le faire.

 

Pour le président du ministère  Heart4Iran, Mike Ansari , l'évangélisation personnelle est le moyen le plus efficace de partager l'évangile en Iran et la télévision par satellite est devenue une ressource à considérer. C'est le cas de la télévision qui diffuse en direct sur internet Mohabat TV , qui a enregistré une augmentation considérable du nombre de nouveaux croyants pendant la crise des coronavirus, passant de 324 conversions en mars 2019, enregistrées selon la plateforme elle-même, à 3088 un an plus tard. .

 

Une laïcité croissante en Iran

 

Actuellement dans le pays l'actualité  ne considère pas seulement pas le nombre de chrétiens, mais la sécularisation massive de la société iranienne.

 

Et  selon l'enquête GAMAAN, 22,2% de la population déclare ne professer aucune religion, 8,8% se considèrent athées et 5,8% agnostiques. La principale différence entre les résultats de la publication et les données gouvernementales est liée au nombre de musulmans chiites dans le pays, qui, selon la première source, représentent 32,2% du recensement et pour la seconde 95%.

 

«Environ la moitié de la population affirme avoir cessé de pratiquer sa religion. Environ 60% déclarent ne pas prier et 68% de la population estime que les prescriptions religieuses devraient être exclues de la législation de l'État », souligne le document publié par GAMAAN, qui a déjà publié l'année dernière une autre enquête reflétant que 79% des  Iraniens voteraient contre la République islamique aujourd'hui.

 

«71% estiment que les institutions religieuses devraient être responsables de leur propre financement et 56% ne veulent pas que leurs enfants reçoivent une éducation religieuse à l'école, bien que 54% approuvent que leurs enfants aient la possibilité d'en apprendre différentes confessions religieuses à l'école. Malgré la renonciation à l'alcool imposée par la loi, 35% déclarent consommer régulièrement de l'alcool », ajoutent-ils.

 

Une réalité qui affecte aussi la vision collective des autres religions, dont la chrétienne. "Les Iraniens sont attirés par le christianisme parce qu'ils pensent qu'il fait partie d'une portion de l'Occident libre, laïc et démocratique", remarque le chef d'Elam Ministries, David Yeghnazar . «Il est important que les missions chrétiennes sortent le christianisme de ce moule dans le pays», dit-il.

 

 

source : protestantedigital.com

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #évangélisation

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article