Être revêtu pour servir dans le corps de Christ (par le pasteur Emmanuel Piras)

Publié le 20 Septembre 2020

Suffit-il d'être croyant converti pour entrer dans le service ou bien y a t-il plus que cela ?

Suffit-il d'être croyant converti pour entrer dans le service ou bien y a t-il plus que cela ?

Être revêtu signifie : être investi d’une charge ; d’une distinction pour accomplir une fonction.

Dans le corps de Christ, nous distinguons que des personnes sont différentes des autres, parce qu’elles sont utilisées par Dieu de façon puissante et accomplissent efficacement leurs fonctions dans leurs ministères. La pensée de supériorité envers les autres membres du corps est à bannir. L’enthousiasme de certains de vouloir servir Dieu et être utilisés par Lui glorieusement et puissamment est dans la pensée de beaucoup, notamment chez les jeunes. Ce qui n’est pas mauvais bien évidement. Mais faut-il encore mesurer l’ampleur de ce désir et avoir fait des investigations au regard de la parole de Dieu.

 

Quelques mots pour différencier l’appel et l’élection :

 

 Jésus dit ceci dans Matthieu 22.14 : « Il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus. » (Lorsqu’il donna la parabole des invités aux noces.)

 

En résumé, beaucoup sont appelés par Dieu à son service, mais peu seront élus et attirés pour entrer dans ce service. Nous avons aussi un autre passage dans l’Ancien Testament très explicite sur ce sujet. Le livre des Juges chapitres 6 à 8. Gédéon est appelé par Dieu pour vaincre les Madianites. Lorsqu’il sonna la trompette pour la première fois, 32000 hommes répondirent. Mais lorsque ceux-ci furent soumis aux tests ordonnés par Dieu, au final 300 furent élus. Soit moins d’un pour cent de ceux qui avaient été appelés sont passés au stade d’élus pour le service. Pour ma part je crains que le chiffre n’ait guère changé aujourd’hui.

Souvent, plus la responsabilité requise pour le service auquel un chrétien est appelé est importante, plus l'épreuve à travers laquelle il devra passer au préalable sera intense.

L’élection conduit à la consécration :

Consécration : action de sanctifier ; de rendre saint. Action de consacrer, de dédier qqch à la divinité ; à Dieu.

Dans la Bible un bon nombre de personnes furent consacrées pour servir Dieu. Quel était le procédé que Dieu utilisait pour accomplir cela ?

Dans Exode 30.22-33 : Dieu ordonne à Moïse de fabriquer un parfum avec les meilleurs aromates (symbole de perfection ; sainteté) pour en faire une huile sainte (v 23 et 24). Mais pas n’importe quelle huile, « une huile d’onction sainte. » (v 25) ensuite il devait oindre certains objets (v 26 à 29) et Aaron et ses fils (v 30) pour le service. Le texte précise (tu les consacreras). Elle ne devait pas être gaspillée (v 32) et pas contrefaite (v 33) (Les falsificateurs d’onction sont retranchés du corps de Christ.) Il y a différents services dans l’œuvre de Dieu mais une seule source qui conduit au service. L’onction est une mais la consécration est variable. Dans l’Ancien Testament, certains étaient oints pour être roi d’autres comme sacrificateurs ou prophètes.

Être revêtu pour servir dans le corps de Christ (par le pasteur Emmanuel Piras)

La consécration conduit au renoncement

 

Matthieu 16.24 : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive. »

 

Au début du verset il est écrit que Jésus parle à ses disciples. Et pourquoi pas à la foule ; aux religieux etc… en fait il leur dit que pour le suivre, il leur faudra  renoncer à tout ; ce qui veut dire que nous ne pouvons servir Dieu et être revêtu d’onction si notre passé a une emprise sur nous. L’emprise la plus difficile à se débarrasser  est notre MOI……. Jésus avait amené beaucoup d’âmes au salut et pourtant 11 étaient restés avec lui juste avant d’aller à la croix. Onze sont restés ses disciples. Ici il n’est pas question de chrétiens qui ont seulement reçu le salut en Christ mais de ceux qui sont prêt à payer le prix pour servir la cause du sauveur ; ceux qui ont dit oui à la consécration pour entrer dans l’œuvre. Le diable vous dira toujours demain mais Dieu dit aujourd’hui. Alors que le psalmiste dit : « Tu dresses devant moi une table face à mes ennemis, tu oins d’huile ma tête et ma coupe déborde » (Psaumes 23.5).

Si ma coupe déborde de l’onction de Dieu comment l’ennemi peut-il mettre un frein à ma vie spirituelle et stopper mes désirs d’engagement pour servir Dieu. Malheureusement le moi a aussi un rôle la dedans……..

Jean 3.34 : (Jean-Baptiste dit ceci)  « Car celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu, parce que Dieu donne l’Esprit sans mesure. »

 

Il est vrai qu’il parle de Jésus mais aussi à l’Eglise d’aujourd’hui parce que lorsqu’un prophète prophétise n’est-il pas envoyé par Dieu, et n’est-il pas rempli de l’Esprit de Dieu ? l’Esprit donné sans mesure signifie en abondance, en plénitude, dans toute sa force. La mesure de l’Esprit sur vous dépendra de votre engagement pour lui et du renoncement au monde.

 

Tout renoncement à un prix

 

Jean 12.24-26 : « En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie, la perd, et celui qui a de la haine pour sa vie la conservera pour la vie éternelle. Si quelqu’un me sert, qu’il me suive, et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert le Père l’honorera. »

 

C’est ce que nous avons lus précédemment que le renoncement c’est mourir à soit même :

- En regardant les choses du monde comme une perte, (regard extérieur)

- En ne donnant plus d’importance à notre personnalité, notre individualité, (regard intérieur)

- Notre personne n’est plus importante parce que remplacée par les choses d’en haut (regard céleste)

 

Servir c’est suivre Christ. Suivre Christ ce n’est pas faire ce qui me plait, mais c’est obéir à celui que je suis. Les chrétiens qui font ce qu’il leur plait dans l’église ou en dehors sans le consentement du maitre, n’ont pas encore été revêtus de la puissance d’en haut et sont sans consécration ni renoncement parce qu’ils font ce qu’il leur plait. En définitive la consécration (mise à part) pour le service (œuvre) est bien différente de la conversion à Christ pour le salut. Nous constatons que Jésus préparait les disciples pour l’œuvre parce que lui savait qu’il devait les quitter. Mais il était indispensable qu’ils soient transformés par la puissance d’en haut pour être aptes à servir la cause de l’Evangile. Jésus est passé par le même chemin, pour être apte à prêcher, il a été mis à part par l’Esprit dans le désert.

Être revêtu pour servir dans le corps de Christ (par le pasteur Emmanuel Piras)

Différentes étapes pour être revêtu

 

Actes des Apôtres 1.4-5,14 : «  Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s'éloigner de Jérusalem, mais d'attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il ;  car Jean a baptisé d'eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint Esprit. (...) Ils persévéraient dans la prière. »

 

1 Ne pas s’éloigner de Jérusalem (Obéissance).

2 Attendre ce que le Père avait promis (Patience)

3 Persévérer dans la prière (v 14) (être actif ; se préparer à recevoir).

4 Pour recevoir la puissance du Saint-Esprit

5 Pour être des témoins de Jésus-Christ

 

C’est alors que le jour de la pentecôte arriva, première manifestation du S-E qui remplit les croyants de puissance (Actes 2.4). Ici le S-E remplit tous les croyants.

Actes 2.14 : Pierre se mit à prêcher.

Actes 2.41 : premières conversions suite à la prédication de Pierre.

Actes 3 : première guérison des Apôtres après la pentecôte.

 

Au chapitre 4 les Apôtres sont persécutés. Pierre et Jean sont prisonniers ; frappés(v 3) ; interdits de prêcher (v 18) ; l’Eglise prie et ils sont relâchés (v 23-24) l’Eglise demande de l’aide spirituelle et aux versets 29 à 31 deuxième manifestation du S-E. « Et maintenant, Seigneur, vois leurs menaces, et donne à tes serviteurs d’annoncer ta parole avec une pleine assurance,  en étendant ta main, pour qu’il se fasse des guérisons, des miracles et des prodiges, par le nom de ton saint serviteur Jésus.  Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla ; ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec assurance. »

 

Analysons les contextes de ses deux manifestations du S-E

 

La première : Le S-E se répand sur tous les croyants, et en public,  le premier signe donné est le parler en langues. C’est le stade de la majorité des chrétiens qui une fois arrivés là,  considèrent que leurs buts sont atteints et sont aptes à servir.

La deuxième : Le S-E se répand sur ceux qui veulent servir Dieu . Le signe est qu'ils prêchent avec assurance. Résultats : (Actes 4.33) les apôtres étaient  remplis de puissance ; une grande grâce reposait sur eux ; voilà le revêtement. La suite de l’épitre nous le démontre...

 

Pasteur E.Piras

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #études, #Eglise SOS Hayange

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article