Brésil : Réductions de peine pour les prisonniers qui liront la Bible

Publié le 30 Août 2020

Plusieurs états brésiliens ont déjà adopté cette mesure... (photo : shutterstock)

Plusieurs états brésiliens ont déjà adopté cette mesure... (photo : shutterstock)

Les prisonniers de l'État brésilien de Maranhão (Nord-Est) qui liront la Bible bénéficieront d'une réduction de peine. En plus de la lecture, ces derniers devront fournir un résumé écrit du livre biblique choisi.

 

Le projet de loi présenté par le député d’État Mical Damasceno a été approuvé par l’ensemble des parlementaires présents. Les prisonniers de l’État brésilien de Maranhão (Nord-Est) qui liront un ouvrage littéraire dont  la Bible fait partie, bénéficieront d’une réduction de peine. En plus de la lecture, ces derniers devront fournir un résumé écrit du livre biblique choisi, rapporte le site d’information G1 dans un article du 11 août.

Selon le projet de loi, la Bible doit aussi obligatoirement figurer dans les bibliothèques de toutes les institutions pénales du Maranhão.
«La Bible a toujours été un agent de changement dans la vie des gens. C’est notre fondement, servant même de base à de nombreuses constitutions démocratiques, comme notre Constitution de 1988», a justifié le député. «L’Evangile du Christ et le ministère de la Parole ont fait une différence dans la vie de nombreux détenus par le travail missionnaire qui se fait dans les prisons», a poursuivi Mical Damasceno.

Un moyen de transformer des vies

 

Selon le projet de loi, chaque lecture d’une oeuvre littéraire permettra au détenu de réduire sa peine de quatre jours, dans une limite de 12 œuvres par an. «Il n’y a rien de mieux que de permettre également à la Bible de contribuer à réduire la peine et, par conséquent, d’être un moyen de transformer la vie de ceux qui souhaitent changer leur vie pendant et après l’accomplissement de leur peine», a souligné le parlementaire.

Maranhão n’est pas le seul Etat à avoir voté un tel projet de loi. C’est le cas également de São Paulo et de Ceará. Ainsi à São Paulo, chacun des 66 livres de la Bible est considéré comme une œuvre littéraire complète et non la Bible dans son ensemble, comme c’était le cas initialement.

 

source : evangeliques.info

 

 

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #évangélisation

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article