Trump signe un décret executif pour faire avancer la liberté religieuse dans le monde

Publié le 9 Juillet 2020

Au moins 50 millions de dollars  seront alloués à des programmes qui font progresser la liberté religieuse internationale. (photo : Maison Blanche)

Au moins 50 millions de dollars seront alloués à des programmes qui font progresser la liberté religieuse internationale. (photo : Maison Blanche)

Le 2 juin, le président Trump a signé un décret faisant avancer la liberté religieuse internationale. L’ordre définit la liberté religieuse internationale comme un impératif moral et de sécurité nationale, renforçant encore la liberté religieuse en tant que principe fondamental de la politique étrangère américaine.
En vertu de l’ordonnance, les États-Unis accorderont la priorité à la liberté religieuse dans ses programmes d’aide étrangère et à d’autres outils économiques pour aider à faire avancer ces objectifs. Sous la direction du président Trump, le département d’État coordonnera ses activités avec l’USAID pour s’assurer qu’au moins 50 millions de dollars par an sont alloués à des programmes qui font progresser la liberté religieuse internationale.

Le texte complet : 

Décret exécutif sur l'avancée de la liberté religieuse internationale

 

Par l'autorité qui m'est confiée en tant que président par la Constitution et les lois des États-Unis d'Amérique, il est ordonné comme suit:

Section 1Politique . a) La liberté religieuse, première liberté de l'Amérique, est un impératif moral et de sécurité nationale. La liberté de religion pour tous les peuples du monde est une priorité de politique étrangère des États-Unis, et les États-Unis respecteront et promouvront vigoureusement cette liberté. Comme indiqué dans la stratégie de sécurité nationale de 2017, nos fondateurs ont compris la liberté religieuse non pas comme une création de l'État, mais comme un don de Dieu à chaque personne et un droit fondamental pour l'épanouissement de notre société.

b) Les communautés et organisations religieuses et d'autres institutions de la société civile sont des partenaires essentiels dans les efforts du gouvernement des États-Unis pour faire progresser la liberté de religion dans le monde. La politique des États-Unis est de s'engager fermement et continuellement avec les organisations de la société civile - y compris celles des pays étrangers - pour informer les politiques, programmes et activités du gouvernement des États-Unis concernant la liberté religieuse internationale.

Sec . 2Priorisation de la liberté religieuse internationale . Dans les 180 jours suivant la date de la présente ordonnance, le secrétaire d'État (secrétaire), en consultation avec l'administrateur de l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), élabore un plan pour donner la priorité à la liberté religieuse internationale dans la planification et la mise en œuvre de La politique étrangère des États-Unis et dans les programmes d'aide à l'étranger du Département d'État et de l'USAID.

Sec . 3Financement de l'aide étrangère pour la liberté religieuse internationale. a) Le Secrétaire, en consultation avec l'Administrateur de l'USAID, budgétise au moins 50 millions de dollars par exercice pour les programmes qui font progresser la liberté religieuse internationale, dans la mesure du possible et autorisé par la loi et sous réserve de la disponibilité des crédits. Ces programmes doivent inclure ceux destinés à anticiper, prévenir et répondre aux attaques contre des individus et des groupes sur la base de leur religion, y compris des programmes conçus pour aider à garantir que ces groupes peuvent persévérer en tant que communautés distinctes; promouvoir la responsabilité des auteurs de ces attaques; garantir l'égalité des droits et des protections juridiques pour les individus et les groupes, quelle que soit leur croyance; améliorer la sûreté et la sécurité des lieux de culte et des espaces publics pour toutes les confessions; et protéger et préserver les patrimoines culturels des communautés religieuses.

b) Les ministères et organismes exécutifs (agences) qui financent les programmes d'aide à l'étranger doivent veiller à ce que les entités confessionnelles et religieuses, y compris les entités éligibles dans les pays étrangers, ne soient pas victimes de discrimination sur la base de l'identité religieuse ou des convictions religieuses lorsqu'elles se disputent un financement fédéral , dans la mesure permise par la loi.

Sec . 4Intégration de la liberté religieuse internationale dans la diplomatie américaine. a) Le Secrétaire dirige les chefs de mission dans les pays particulièrement préoccupants, les pays figurant sur la liste de surveillance spéciale, les pays dans lesquels existent des entités particulièrement préoccupantes et tout autre pays qui a commis ou toléré des violations de la liberté de religion, comme indiqué dans le rapport annuel sur la liberté de religion internationale requis par l'article 102 (b) de la loi de 1998 sur la liberté de religion internationale (loi publique 105-292), telle que modifiée (la «loi»), afin d'élaborer des plans d'action détaillés pour informer et soutenir les efforts des États-Unis pour faire progresser la liberté de religion internationale et pour encourager les gouvernements hôtes à progresser dans l'élimination des violations de la liberté de religion.

b) Lors des réunions avec leurs homologues des gouvernements étrangers, les chefs d'agence doivent, le cas échéant et en coordination avec le Secrétaire, faire part de leurs préoccupations concernant la liberté religieuse internationale et les cas impliquant des individus emprisonnés en raison de leur religion.

(c) Le Secrétaire plaidera en faveur de la politique internationale des États-Unis en matière de liberté religieuse dans les enceintes bilatérales et multilatérales, le cas échéant, et ordonnera à l'Administrateur de l'USAID de faire de même.

Sec . 5Formation pour les fonctionnaires fédéraux . a) Le Secrétaire doit obliger tous les employés de la fonction publique du Département d'État de la série Affaires étrangères à suivre une formation calquée sur la formation internationale à la liberté de religion décrite à l'article 708 a) de la loi sur le service extérieur de 1980 (loi publique 96-465). , tel que modifié par l'article 103 (a) (1) de la Loi internationale sur la liberté religieuse de Frank R. Wolf (loi publique 114-281).

b) Dans les 90 jours suivant la date de la présente ordonnance, les chefs de toutes les agences qui affectent du personnel à des postes à l'étranger doivent soumettre des plans au président, par l'intermédiaire de l'adjoint du président aux affaires de sécurité nationale, en précisant comment leurs agences incorporeront le type de la formation décrite à l'alinéa a) de la présente section sur la formation requise avant le début des affectations à l'étranger pour tout le personnel qui doit être affecté à l'étranger, ou qui sera déployé et restera à l'étranger, en un seul endroit pendant 30 jours ou plus.

(c) Tous les employés fédéraux soumis à ces exigences doivent suivre une formation internationale sur la liberté religieuse au moins une fois tous les 3 ans.

Sec . 6 .  Outils économiques. a) Le secrétaire et le secrétaire au Trésor doivent, en consultation avec l'adjoint du président aux affaires de sécurité nationale, et selon le processus décrit dans le mémorandum présidentiel sur la sécurité nationale-4 du 4 avril 2017 (Organisation du Conseil de sécurité nationale , le Homeland Security Council et ses sous-comités), élaborent des recommandations pour donner la priorité à l'utilisation appropriée des outils économiques pour faire progresser la liberté religieuse internationale dans les pays particulièrement préoccupants, les pays figurant sur la liste de surveillance spéciale, les pays dans lesquels il existe des entités particulièrement préoccupantes et tout d'autres pays qui ont commis ou toléré des violations de la liberté de religion, comme indiqué dans le rapport exigé par l'article 102 b) de la loi. Ces outils économiques peuvent comprendre, le cas échéant et dans la mesure permise par la loi,accroître les programmes de liberté religieuse, réaligner l'aide étrangère pour mieux refléter la situation du pays ou restreindre la délivrance de visas en vertu de l'article 604 a) de la loi.

b) Le Secrétaire au Trésor, en consultation avec le Secrétaire d'État, peut envisager d'imposer des sanctions en vertu de l'ordonnance exécutive 13818 du 20 décembre 2017 (Blocage des biens des personnes impliquées dans des violations graves des droits de l'homme ou la corruption), qui, entre autres choses, met en œuvre la loi Magnitsky sur les droits de l'homme dans le monde (loi publique 114-328).

Sec . 7 .  Définitions . Aux fins de cette commande:

a) «pays particulièrement préoccupant» est défini comme le prévoit l’article 402 b) 1) A) de la loi;

b) L'expression «entité particulièrement préoccupante» est définie comme le prévoit l'article 301 de la Loi internationale sur la liberté de religion de Frank R. Wolf (loi publique 114-281);

(c) «Liste de surveillance spéciale» est définie comme le prévoient les articles 3 (15) et 402 (b) (1) (A) (iii) de la Loi; et

d) Les «violations de la liberté de religion» sont définies comme le prévoit l’article 3 (16) de la loi.

Sec . 8 .  Dispositions générales . (a) Rien dans la présente ordonnance ne doit être interprété comme portant atteinte ou autrement affectant:

(i) l'autorité conférée par la loi à un département ou organisme exécutif, ou à son chef; ou

(ii) les fonctions de directeur du Bureau de la gestion et du budget relatives aux propositions budgétaires, administratives ou législatives.

(b) Cette ordonnance sera exécutée conformément à la loi applicable et sous réserve de la disponibilité des crédits.

(c) La présente ordonnance n'est pas destinée à créer et ne crée aucun droit ou avantage, substantiel ou procédural, exécutoire en droit ou en équité par une partie contre les États-Unis, ses départements, agences ou entités, ses dirigeants, employés , ou des agents, ou toute autre personne.

DONALD J. TRUMP

THE WHITE HOUSE,
2 juin 2020.

 

 

source pour le texte original : www.whitehouse.gov

va.usembassy.gov

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #actualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article