Myanmar : une famille chrétienne birmane sauvée d'un incendie et d'une lapidation

Publié le 15 Juillet 2020

La maison de Samson a été détruite lors d'une attaque de bouddhistes extrémistes. La famille elle, est indemne. (photo : Open Doors USA)

La maison de Samson a été détruite lors d'une attaque de bouddhistes extrémistes. La famille elle, est indemne. (photo : Open Doors USA)

Samson vivait dans un village birman typique, dans une cabane en bois avec 20 de ses proches. Ses enfants et petits-enfants sont restés avec lui, ce qui est typique des familles asiatiques. Pendant si longtemps, lui et sa famille ont cru en Bouddha - à la manière du dharma - et ils ont fait de leur mieux pour être bons.

«Avant, quand j'étais bouddhiste, je faisais du bien à bien des égards. Je pensais que j'étais assez bon. Ma vie était suffisante pour le salut. Je savais que j'irais dans un bon endroit. J'ai pensé à ma vie comme ça », a expliqué Samson à notre petite équipe.

"Cela semble simple, mais chaque jour, nous ne pouvons pas faire de bonnes choses", poursuit-il. «Nous ne pouvons pas offrir beaucoup de choses. Parfois, je ne pouvais pas méditer. À cause de choses que je ne pouvais pas faire, automatiquement, je savais que j'allais en enfer. »

Après qu'un pasteur a partagé la bonne nouvelle de Jésus avec Samson en 2017, il s'est rendu compte qu'il ne pouvait pas recommencer à essayer de gagner son propre salut. «Nous avons Jésus qui nous sauve de l'enfer éternel. Je ne suis pas contre le bouddhisme, mais je ne peux plus le suivre. Jésus est mort pour nous. Il nous a donné la vie éternelle. Il est le Dieu vivant et notre Sauveur. Nous ne pouvons pas faire de compromis. »

Il poursuit: «Je ne dis pas que les bouddhistes ne sont pas de bonnes personnes. Ils sont très bons, mais nous sommes tous des pécheurs. Nous devons accepter Jésus-Christ. Nous ne pouvons pas transiger avec la vie éternelle. Les bouddhistes sont de bonnes personnes, mais nous ne pouvons pas suivre le bouddhisme. Notre foi est en Jésus maintenant. "

C'était fantastique pour Samson d'avoir enfin appris la vérité sur Dieu. Mais il est immédiatement devenu clair que choisir de mettre sa foi en Jésus aurait des conséquences.

«Lorsque notre famille a accepté Jésus-Christ, les villageois ont appris que nous sommes devenus chrétiens. Nos voisins ont informé notre chef de village et ont discuté avec des moines bouddhistes et des autorités supérieures. Ils ont eu une grande réunion dans un monastère bouddhiste et ils ont appelé les membres de notre famille. Ils ont également appelé d'autres familles du village pour assister à cette réunion. Donc, lors de cette réunion, il y avait beaucoup de monde. Là, se trouvaient environ 50 moines et environ 200 personnes là-bas. Ils parlaient tous de ce qu'ils feraient de ma famille.

Le moine bouddhiste m'a alors demandé, avec sa voix éclatante: 'Croyez-vous vraiment à la foi chrétienne? Allez-vous vraiment croire en Jésus? Tu ne reviens pas à notre religion?

«J'ai dit: 'Nous n'allons pas nier notre foi. Nous n'allons pas rejeter notre foi. Nous croirons Jésus jusqu'à notre mort! »

Tôt le lendemain matin, cinq camions sont arrivés au village de Samson et ont mystérieusement déposé des centaines de pierres juste devant sa maison. Dans une école derrière leur maison, deux autres camions ont également déchargé des pierres. Samson a interrogé le directeur de l'école sur les pierres, mais le directeur lui-même a déclaré que les pierres avaient été mises sur le terrain de l'école sans sa permission. C'était un spectacle curieux, mais Samson  pensait que toutes les pierres étaient juste destinées à la réparation des routes.

Il n'aurait pas pu se tromper davantage.

 

Myanmar : une famille chrétienne birmane sauvée d'un incendie et d'une lapidation

Le jour où il a plu des pierres


Le lendemain matin, Samson et sa fille étaient sur le point de retourner au monastère. Ils avaient été convoqués à nouveau pour une autre réunion avec les chefs du village, alors pour se préparer à la réunion, leur famille a prié.

Pendant qu'ils priaient, Samson a entendu des voix. C'était la voix du chef du village, et il n'était pas seul. "Tuez-les ! Samson, demande à ton Dieu de te sauver maintenant! »

Sa famille s'est agenouillée pour prier, la main froide, en sueur, la main. Les cris devinrent de plus en plus forts: "TUEZ-LES!" Puis il y eut un silence et un bruit sourd. Le premier rocher.

Samson se souvient: «Ils ont jeté pierre  pierre sur pierre. Toutes nos fenêtres et portes étaient ouvertes et elles nous lapidaient sans arrêt. Ma petite-fille s'est levée et a fermé les fenêtres. Elle a été frappée à la poitrine et blessée. Elle haleta de douleur, criant «Jésus sauve-moi! Jésus me sauve! et a placé sa paume sur sa blessure. Tout de suite et là, elle a été miraculeusement guéri!

Il y avait tellement de bruit. Ils criaient "Tuez-les, tuez-les!" Mais nous prions toujours Dieu. Nous n'avons pas cessé de prier, même lorsqu'ils ont presque brûlé notre maison.

«Ils ont essayé de détruire nos trois motos et nos deux vélos. Ils ont essayé de les brûler. Ils les ont recouverts d'essence et ont essayé de les brûler, mais il n'y a pas eu d'incendie.

Oh tu ferais mieux de mourir, ou nous te tuerons. Nous te brûlerons! cria la foule.

«Nous pleurions et priions. Ils nous criaient toujours: «Si votre Dieu est vivant, dites-lui de vous sauver maintenant! Pourtant, nous avons juste prié. »

La foule est allée chercher le fusible ensuite. «Ils sont allés à l'arrière de notre maison et ont retiré le fusible du poteau du câble d'alimentation. Ils ont essayé de provoquer un incendie. Ils ont essayé de fabriquer des décharges électriques. Nous nous sommes alors exclamés: 'Seigneur Jésus, aide-nous s'il te plaît! Nous mourons presque. Si tu ne viens pas à notre secours Seigneur, nous mourrons bientôt ! »

 Pendant que la famille criait à l'aide à Dieu, les fusibles et les décharges électriques se sont arrêtés.

La foule n'a pas abandonné facilement. Ils avaient l'intention de nuire à Samson et à sa famille. «Ils ne pouvaient pas brûler notre maison alors ils sont allés à la place chez ma fille cadette, qui est à quelques minutes à pied de chez moi. Ils ont détruit sa maison, la table et les chaises. Ils l'ont attaqué pendant environ 10 minutes et ils sont revenus chez moi en criant: «Êtes-vous toujours en vie? Votre Dieu vous a-t-il sauvé ou non?

Pendant qu'ils criaient dehors, mon autre fille a appelé notre pasteur à l'aide. Quelqu'un de l'église est allé au poste de police et ils sont venus nous chercher. Après une heure, un policier est finalement arrivé dans notre village. Ils ne pouvaient même pas entrer car il y avait encore beaucoup de gens qui nous lapidaient. Je me souviens d'un moine bouddhiste qui est venu et a demandé: «Y a-t-il quelqu'un ici qui soit encore en vie? Sors maintenant de la maison. »
 

Myanmar : une famille chrétienne birmane sauvée d'un incendie et d'une lapidation

«Tant que j'ai Jésus, je suis joyeux»


Samson et sa famille sont sortis relativement indemnes. Ils ont été emmenés au bureau administratif du canton après l'attaque et ont ensuite été envoyés à l'hôpital.

«Bien que nous ayons été persécutés, nous ne sommes pas morts», poursuit-il. «Nous n'avons subi que quelques blessures à la tête. Quand nous sommes sortis de la maison, les gens étaient stupéfaits parce que nous étions encore en vie. »

Peu de temps après l'attaque, Samson et sa famille ont été emmenés par un partenaire d'Open Doors pour rester avec lui dans une maison d'hébergement au Myanmar. Il s'agit d'une configuration temporaire. Open Doors prévoit de les aider à déménager et à construire une maison.

«Je voudrais remercier Dieu et je voudrais remercier ceux qui m'ont soutenu et encouragé financièrement par leurs paroles. Merci de prier pour moi afin que je puisse toujours faire ce ministère et aussi de prier pour la construction de la maison. »

Malgré les blessures et le traumatisme, Samson a choisi de ne pas porter plainte contre ceux qui sont venus l'attaquer. Incroyablement, l'homme qui a essayé de mettre le feu à sa maison est même venu voir Samson et a demandé pardon - il est aussi un disciple de Jésus maintenant !

 

Aussi impossible que cela puisse paraître, voici ce que dit Samson:

«Le policier est venu et a demandé au pasteur qui nous a aidés si nous voulions déposer plainte . Nous avons dit que nous ne voulions pas . Nous leur pardonnerons. Nous serons patients. Après avoir accepté Jésus, je peux aimer n'importe qui. Même si les gens me détestent, je peux les aimer, car Dieu est un Dieu aimant. Dieu est amour.

Nous sommes pécheurs. Nous devons accepter Jésus-Christ. Nous ne pouvons pas transiger avec la vie éternelle. Les bouddhistes sont de bonnes personnes, mais nous ne pouvons pas suivre le bouddhisme. Notre foi est en Jésus.

«Dans ma vie, je n'ai jamais eu la paix. Avant, je n'avais pas la paix. Maintenant, en Jésus, ma vie est paisible. Même si je n'ai pas d'argent, même si je n'ai rien - tant que j'ai Jésus - je suis joyeux. Avant, même si nous avions de l'argent, nous n'étions pas contents. Il n'y avait pas de paix. Maintenant, j'ai la paix. Je suis content. J'ai de la joie. C'est ma vie chrétienne. "

 

 

source : opendoorsusa.org

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #Eglise persécutée, #témoignages

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article