Chine : pour réouvrir , les églises doivent chanter l'hymne national et féliciter Xi Jinping

Publié le 12 Juillet 2020

Une cérémonie de lever du drapeau dans l'église chrétienne de Quannan. (photo : Bitter Winter)

Une cérémonie de lever du drapeau dans l'église chrétienne de Quannan. (photo : Bitter Winter)

Sous la direction du Parti communiste chinois (PCC), les églises d'État en Chine disent qu'elles étaient tenues de lever le drapeau national, de chanter l'hymne et de féliciter Xi Jinping pour la gestion de la pandémie de coronavirus afin de rouvrir, rapporte un chien de garde.

L'église catholique Lishiting du district de Shunhe à Kaifeng a rouvert ses portes le 14 juin avec une vingtaine de personnes en tant que prêtre, qui a dirigé la cérémonie requise sous la supervision de responsables gouvernementaux, selon Bitter Winter .

"Nous levons solennellement le drapeau national ici aujourd'hui après l'épidémie, en voyant les fruits de toutes les personnes travaillant ensemble sous la direction de Xi Jinping qui dirige le gouvernement et le Parti", aurait déclaré le prêtre.

 

L'Église catholique Lishiting du district de Shunhe à Kaifeng organise une cérémonie de réouverture le 14 juin 2020.

L'Église catholique Lishiting du district de Shunhe à Kaifeng organise une cérémonie de réouverture le 14 juin 2020. (Avec la permission de Bitter Winter)

 

Le même jour, dans le même district, un membre de l'Église chrétienne de Gangxi a déclaré que ses dirigeants avaient également reçu pour instruction de féliciter les dirigeants chinois pour leur gestion de la pandémie.

«L'église a finalement rouvert ses portes après cinq mois, 147 jours ou 21 dimanches, mais au lieu de chanter des hymnes pour louer Dieu, le gouvernement nous a demandé de lever le drapeau national et de chanter l'hymne national, louant la victoire de Xi Jinping dans la lutte contre l'épidémie," a partagé un fidèle .

Le fidèle a ajouté: "Ceci est complètement contraire à notre croyance."

 
Une cérémonie de réouverture à l'église chrétienne Gangxi dans le district de Shunhe le 14 juin 2020.

Une cérémonie de réouverture à l'église chrétienne Gangxi dans le district de Shunhe le 14 juin 2020. (Avec la permission de Bitter Winter)

 

Les deux conseils chrétiens chinois du Henan, du Zhejiang et d'autres provinces ont partagé qu'ils avaient pour instruction de raconter aux membres "des histoires émouvantes sur la bataille de la Chine contre la pandémie".

Et un pasteur de l'église de Quannan, la plus grande église chrétienne de la ville de Quanzhou, dans la province sud-est du Fujian, a noté que des responsables lui avaient également demandé de critiquer les États-Unis pour leur gestion du COVID-19.

Le pasteur a déclaré qu'il était tenu de promouvoir l'amour pour «le système socialiste et le Parti communiste».

 

Une cérémonie de lever du drapeau dans l'église chrétienne de Quannan.

Une cérémonie de lever du drapeau dans l'église chrétienne de Quannan. (Avec la permission de Bitter Winter)

Le Département du travail du Front uni et le Bureau des affaires religieuses auraient demandé aux églises de tenir des cérémonies de lever du drapeau et de promouvoir le patriotisme, a déclaré un membre, ajoutant qu'un responsable a déclaré: «Désormais, toutes les églises doivent le faire, sinon elles seront fermées. et leurs dirigeants licenciés. »

Marco Respinti, le directeur en charge de la publication italienne Bitter Winter, a déclaré à Fox News que c'était un autre exemple du PCC essayant de "siniser", ce qui signifie "tout doit devenir vraiment chinois, mais ce qu'ils veulent vraiment dire c'est que tout doivent devenir des marionnettes du régime communiste ... même au prix d'obliger les gens à blasphémer. "

Respinti note d'autres exemples de la façon dont le PCC force les églises à supprimer les symboles chrétiens et à les remplacer par des portraits de Xi Jinping.

Et il dit que la persécution religieuse dans le pays qui est connue pour violer les droits de l'homme dans tous les domaines n'a fait qu'empirer en échangeant les libertés contre l'obéissance au Parti communiste.

"La Chine a utilisé le coronavirus de plusieurs manières, d'une manière pour des raisons de propagande", a déclaré Respinti. "Nous savons que le régime chinois est coupable du coronavirus, du moins en retardant les informations vitales et responsable de milliers de morts dans le monde."

"Ils disaient qu'ils étaient capables de vaincre le coronavirus", a-t-il ajouté."Ils ont vendu ce mensonge au monde et ont également essayé de vendre le soi-disant modèle chinois pour aider ... tout en opprimant les groupes religieux et ethniques."

 

source : foxnews.com

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #Eglise persécutée

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article