Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Colombie : les chrétiens amérindiens accusés de propager le Covid-19

Publié le 23 Juin 2020

Une tribu de l'ethnie arhuaco, où vivre en tant que chrétien est presque impossible... (photo : DR)

Une tribu de l'ethnie arhuaco, où vivre en tant que chrétien est presque impossible... (photo : DR)

Dans certaines régions reculées de Colombie, les chrétiens évangéliques sont envoyés en prison par des chefs indigènes qui les accusent d’être responsables de la pandémie de Covid-19.

 

Pour ces chefs amérindiens de Colombie, la pandémie de Covid-19 s’arrêtera si les nouveaux chrétiens sont expulsés de leurs communautés.

Dans le Nord du pays, des groupes tribaux ont directement incriminé les chrétiens qui, selon eux, brisent ce qu’ils appellent «l’harmonie» de ces régions rurales. Ils accusent également les chrétiens de transmettre la maladie à leurs communautés. Camilo, un  équipier partenaire de Portes Ouvertes sur place relate:

«Ils n’hésitent pas à les envoyer en prison et les forcent à renoncer à leur foi.»
 

Les chrétiens accusés de détruire l'harmonie

 

L’un de ces groupes tribaux est celui des amérindiens Arahuaco, habitant la Sierra Nevada de Santa Marta, au Nord de la Colombie.

Cette tribu est un groupe ethnique qui conserve des traditions et coutumes spirituelles très anciennes. Toute leur vie, sociale et privée, est organisée autour des principes de l’harmonie entre l’homme et la nature.

«Selon leurs croyances, la conversion au christianisme d’un amérindien né dans cette tribu détruit cette harmonie et provoque toutes sortes de malheurs comme la sécheresse, la famine, la maladie et, finalement, la mort,» dit Camilo.

Ces dernières semaines, les faits de persécution dans ces zones rurales de la Colombie ont augmenté.

 

Les réunions de prière considérées comme un crime

 

La première semaine de mai, deux chrétiens, Isabel et Isaac (pseudonymes), ont été enfermés à la prison nommée «El Escondido» (la cachette). Cet endroit est situé au fond d’une chaîne de montagnes très isolée. Les deux chrétiens ont été arrêtés durant une réunion de prière. Camilo explique:

«Les chefs indigènes considèrent que ces réunions chrétiennes constituent une grave violation des coutumes locales. Pour eux, c’est un crime qui peut conduire à une peine de mort.»

Ces derniers mois, plusieurs tribus indigènes se sont radicalisées dans leurs relations avec les chrétiens. En ce moment, la persécution atteint un degré jamais égalé auparavant. Camilo ajoute:

«À cause de ces croyances, ces amérindiens considèrent que le coronavirus est un jugement envoyé par leurs divinités pour chasser les chrétiens qui vivent parmi eux.»

Déjà en temps normal, il est difficile d’être chrétien dans l’une de ces communautés. Maintenant, avec le Covid-19, les chrétiens de ces régions reculées de Colombie sont devenus des boucs émissaires. Ils sont rejetés, ostracisés et risquent de tout perdre, leurs biens comme leur métier.

 

 

source : portesouvertes.fr

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #Eglise persécutée

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article