Comment traiter le manque de communication dans le mariage chrétien ?

Publié le 27 Mai 2020

Être dans un mariage chrétien ne nous épargne pas les épreuves. Que nous dit la Bible pour régler les litiges dans le couple ? (photo : DR)

Être dans un mariage chrétien ne nous épargne pas les épreuves. Que nous dit la Bible pour régler les litiges dans le couple ? (photo : DR)

Être dans un mariage chrétien ne nous épargne pas les épreuves. Pour plusieurs célibataires, la préparation au mariage n’est pas une priorité. Tout ce que nous voyons c’est la bague, la robe et l’union. Nous voilà mariés sans avoir pris le temps d’établir notre identité en Christ, sans connaître notre appel ; sans parfois même avoir pris conscience du fait que le Saint-Esprit devait nous guérir des blessures passées ou de l’héritage générationnel, avant de sauter à pieds joints dans l’aventure du mariage. Nous embrassons alors cette saison avec tous nos fardeaux plus ceux de notre époux ou épouse. Et au fil des années, cela peut peser lourd, très lourd ; la communication disparaît petit à petit et devient quasi inexistante.

 

Définir le problème sous le regard divin

 

Définissons ce qu’est la communication.

La communication permet d’émettre et transmettre un message. Il y a la communication verbale, composée d’écrit et d’oral, mais aussi la communication non verbale qui comprend les 5 sens. Selon les travaux d’Albert Mehrabian (psychologue) en 1967, l’importance de la communication non verbale est majoritaire lors d’un échange. Il a instauré la règle des  3V :

  • 7 % de la communication est verbale : par la signification des mots,
  • 38 % de la communication est vocale : intonation et son de la voix,
  • 55 % de la communication est visuelle : expressions du visage et du langage corporel.

Nous voyons donc, qu’il ne suffit pas de garder les lèvres closes pour éviter d’exprimer amertume, colère, agacement, etc.

Quelle est donc la définition de la non-communication ? Le dictionnaire donne une définition simple et qui résume l’origine de ce fléau : défaut de conciliation entre deux parties.

Il est important de rappeler les bases bibliques du mariage. Deux versets posent clairement les bases : « C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère pour vivre avec sa femme. Et les deux deviendront comme une seule chair. » (Genèse 2.24) et « Pourtant, devant le Seigneur, la femme ne va pas sans l’homme, et l’homme ne va pas sans la femme » (1Corinthiens 11.11). Une fois mariés, nous ne formons qu’un seul être spirituel aux yeux de Dieu. Il est important de garder cette image en tête.

Nous avons chacun notre propre identité. Nous avons notre marche personnelle avec le Seigneur, mais nous ne formons plus qu’un dans le cadre du mariage.

La non-communication dans le mariage est un poison discret mais qui fait son œuvre : la destruction de l’union, avec ou sans divorce, l’épouse et l’époux deviennent de véritables étrangers. C’est une véritable flèche enflammée de l’ennemi. Elle est discrète et toujours motivée par notre propre justice.

Soyons honnêtes avec nous-mêmes, chers frères et chères sœurs. Nous n’arrivons plus à communiquer, car nous ne réussissons pas à exprimer nos idées sans y mêler l’émotionnel, pour nous les femmes, et cela peut déranger les hommes. A contrario l’homme ne préfère même pas en parler, il se terre dans un mutisme gênant pour toute la famille. Nous sommes différents, Papa nous a créés comme cela. En revanche, il nous a aussi créés pour ne faire qu’un. Nous sommes donc complémentaires. Là où l’autre est faible, notre force comble les carences, et vice versa. Cela est possible lorsque nous acceptons l’autre et lorsque nous acceptons surtout de mourir à nous-mêmes.

Paul nous met en garde dans Romains 12.3 : « Par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de n’avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun. » L’orgueil nous guette dans chaque relation, ici-bas. Pourquoi refusons-nous la conciliation et nous murons-nous dans le mutisme jusqu’à laisser la relation mourir ? Parce que nous pensons avoir raison, tout simplement. La Bible nous donne pourtant la clé dans Philippiens 23 : «Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes.» Pourquoi refusons-nous de communiquer ? Quelles sont les motivations de notre cœur ? Le non-pardon en est souvent la cause. Il n’y a rien d’anormal, le pardon n’est pas chose facile surtout face à un partenaire dénué de tact ou de compassion ou un partenaire colérique, etc. Mais que nous dit la Parole ?

Colossiens 3.13 : « Supportez-vous les uns les autres, et pardonnez-vous mutuellement si vous avez des reproches à vous faire. Le Seigneur vous a pardonnés : faites de même. » 

 

Matthieu 18.14-15 : « Si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. » 

 

En libérant le pardon, en acceptant de donner ces chaînes à Jésus, alors nous coupons le processus de destruction du mariage qui commence toujours par le manque de communication. Au début on ne communique plus vraiment, le chemin que nous empruntions ensemble commence à se diviser, puis 30 ou 40 ans après, nous vivons avec un total étranger, que nous regardons à peine. Est-ce vraiment cela le plan de Dieu ?

Alors ne nous y trompons pas bien-aimés, comme nous le confirme le Psychologue Merhabian, même si nous gardons la bouche fermée, nous voyons que cela n’empêchera en rien de transmettre notre rancœur, notre amertume. L’atmosphère sera de toute façon chargée.

La Parole ne nous dit pas de dissimuler l’amertume en ne parlant pas mais plutôt ceci :

Éphésiens 4.31 : « Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous. »

Hébreux 12.15 : « Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu ; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés. »

 

Elle nous dit de vivre sous la grâce, d’accéder à cette totale liberté en Christ.

Lorsqu’il n’y a pas de communication, arrive la dissimulation puis la division. Veillons sur nos cœurs et laissons le Saint-Esprit le sonder. La santé de notre mariage en dépend. Rester marié sans amour sans complicité, sans partage, cela revient à être hypocrite. Pensons-nous réellement qu’on peut tromper Dieu sur l’état de notre cœur ou l’état de notre mariage ?

 

Quelques clés pour détruire cette arme des ténèbres

 

  • Appliquer Philippiens 2:3

Si nous regardons l’autre comme supérieur à nous, alors la communication débouchera rarement sur des conflits ou la confusion, car Dieu nous donnera le discernement de parler lorsque le cœur de notre moitié sera disposé. Le Saint-Esprit inondera notre bouche et à l’opposé Il mettra un cadenas sur notre bouche si nos motivations ne sont pas saines et sont vaines. Prie avant de parler.

Parfois la non-communication étendue sur des années a entassé dans nos cœurs amertume, rancœur et parfois même colère. Ne plus parler afin d’éviter les conflits ou les joutes verbales n’est qu’un mensonge de l’ennemi car finalement nous avons vu que la communication verbale ne représente que 7 % de la communication globale. Notre corps, notre attitude ne mentiront pas. Il est donc essentiel de prier dès que des rejetons poussent dans nos cœurs. Si cela n’a pu être fait, alors prions pour que Jésus déracine cette mauvaise herbe de nos cœurs et du mariage. Ensuite il est essentiel, afin de ne pas retomber dans de vieilles habitudes (il faut en moyenne 90 jours pour changer une habitude), de prier avant de parler. La persévérance est la clé.

 

  • Éviter les écrans est nécessaire

Ils peuvent également être à l’origine de la non-communication dans le couple. Imposez-vous des règles, par exemple pas de téléphone dans la chambre, pas de tablette ou de télé. Le repas en famille est souvent un moment de partage, interdisez toute forme d’écrans si cela vous empêche de communiquer convenablement. Je parle d’interdiction seulement dans le cas où vous êtes tous les deux d’accord, sinon vous retomberez dans le conflit.

 

  • Adapter sa communication à son interlocuteur

Par exemple si ton mari n’aime pas beaucoup parler, et toi oui, alors prends la décision de faire des phrases concises. Écoute-le, plutôt que d’entrer dans des monologues. Il parle si peu, qu’il est nécessaire que tu l’écoutes. Accepte également qu’il soit bien à côté de toi, en étant dans le silence. Le silence est bon, même dans nos temps de prière. A l’inverse, si ton épouse aime parler, alors cher frère, écoute-la. Fais cet effort pour la future mère de tes enfants, ou la mère de tes enfants ; elle en a besoin. Ne pense pas à toi mais à elle. Écoute-la, tout simplement. Elle ne te demande pas de trouver des solutions, elle souhaite être écoutée et prise dans tes bras.

 

  • Prie pour sa moitié, chaque jour.

Laisse le Saint-Esprit souffler sur les ossements desséchés de ton mariage. Il te révélera les mystères sur l’état du cœur de ton partenaire de vie. Tu seras surpris, car tu te croyais sage en ne communiquant plus, tu avais sûrement RAISON. Mais lorsque le Saint-Esprit te révélera l’état du cœur de ton époux/épouse, et tout ce que tu as aussi manqué, toutes les blessures dont tu es l’origine, alors ton front touchera le sol, et tu te repentiras. J’ai littéralement vécu cela, et je peux te dire que mon mariage a ressuscité. Je n’ai rien fait, le Seigneur a tout conduit dans mes temps de prières. J’ai uniquement disposé mon cœur à vouloir le changement, à comprendre, à guérir.

La Bible nous dit dans Proverbes 4.23 : « Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie. »

Veillons-nous chaque jour sur l’état de notre cœur ? Qu’avons-nous laissé entrer dans notre cœur pour nous fermer et ne plus communiquer avec notre époux ou épouse ? Qu’avons-nous laissé se mettre au milieu de nous ? Est-ce Dieu ? Assurément non, car la corde à trois fils ne rompt jamais, comme le déclare les Écritures.

Ecclésiaste 4.12 : « Et si quelqu’un est plus fort qu’un seul, les deux peuvent lui résister ; et la corde à trois fils ne se rompt pas facilement. »

Déposons aux pieds de Jésus, nos fardeaux, nos blessures, nos erreurs, pardonnons-nous les uns les autres. Rien n’est impossible à celui qui croit ; crois que la communication au sein de ton mariage sera rétablie, dans le nom Puissant de Jésus !

 

 

source : Aurélie de Souza pour http://frequencechretienne.fr

 

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #exhortation

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article