Chine : violences lors de l'arrestation d'un chrétien dans une église

Publié le 7 Mai 2020

Ce genre de faits se multiplie en Chine où les autorités veulent imposer aux églises d'intégrer le "mouvement patriotique des trois autonomies" qui leur permet d'en prendre le contrôle... (photo : YouTube/capture d'écran)

Ce genre de faits se multiplie en Chine où les autorités veulent imposer aux églises d'intégrer le "mouvement patriotique des trois autonomies" qui leur permet d'en prendre le contrôle... (photo : YouTube/capture d'écran)

Des séquences vidéo capturées lors d'un service  dans une église de Xiamen, province du Fujian, dans le sud-est de la Chine, montrent des responsables gouvernementaux armés attaquant des fidèles alors qu'ils se rassemblaient le 3 mai 2020.

Dans le court clip, publié au cours du week-end par ChinaAid, une organisation à but non lucratif visant à dénoncer les violations des droits de l'homme, des officiers communistes peuvent être vus tirant un homme loin des autre fidèles, qui tentent de les empêcher de prendre l’homme.

Selon ChinaAid:

"Dans une vidéo prise sur les lieux, les officiers et les participants de l'église de Xingguang crient alors qu'ils se livrent à une altercation physique. Alors qu'ils bloquent l'entrée, les fonctionnaires traînent un chrétien jusqu'à la porte, avec d'autres fidèles qui se battent avec lui."

 

D'après d'autres informations, nous savons que les chrétiens qui gardaient la porte ont été battus et maintenus au sol. Les policiers ont confisqué des téléphones et ont également utilisé une force brutale contre certaines chrétiennes.

 

Le lieu de rencontre de l'église de Xingguang est situé dans une résidence privée, et les voisins de l'endroit où le service était organisé ont filmé la rencontre. La police a fait tomber les barrières et traîné a fait sortir trois personnes.

 

Au cours de la procédure, les agents n'ont présenté aucun mandat. L'église a ensuite été fermée avec interdiction de rouvrir.

 

Au moins un des chrétiens battus a dû se faire soigner. Il a également déposé une plainte.

 

 

Ce genre d'action gouvernementale devient de plus en plus courant dans la Chine communiste. En fait, la semaine dernière, un journaliste a été condamné à 15 ans de prison après avoir rédigé un article de blog détaillant la corruption du régime restrictif.

Et fin avril, la nouvelle a été annoncée de l'arrestation d'un pasteur protestant accusé de « subversion ». Selon un rapport, Zhao Huaiguo, qui dirige l'église Bethel à Cili, a été arrêté le 2 avril après que la police ait fait une descente chez lui le 14 mars.

L'épouse du pasteur, Zhang Xinghong, a déclaré qu'elle pensait que la police visait son mari parce qu '"il avait posté ou envoyé quelque chose de l'étranger pour faire face à l'épidémie de coronavirus", qui a commencé à Wuhan, en Chine.

Cependant, il convient de noter que Zhao avait refusé d'affilier son église à la dénomination mandatée par l'État, connue sous le nom de Mouvement patriotique des trois autonomies, donnant au gouvernement le contrôle de sa congrégation. De plus, des responsables gouvernementaux sont ensuite rentrés chez eux le 15 avril, lorsqu'ils ont confisqué des documents liés à l'église qu'ils jugeaient « illégaux ».

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #Eglise persécutée

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article