Témoignage de Samuel Trenson : des témoins de Jéhovah à Jésus-Christ

Publié le 21 Avril 2020

Sa rencontre avec Jésus-Christ a chamboulé sa vie ! (photo : Facebook/Samuel Trenson)

Sa rencontre avec Jésus-Christ a chamboulé sa vie ! (photo : Facebook/Samuel Trenson)

Le chemin qui mène vers la liberté

 

Je m’appelle Samuel, j’ai grandi dans le nord de la France et je suis issu d’une famille de Témoins de Jéhovah. J’ai été élevé avec une notion de Dieu, j’avais cette image d’un Dieu en colère, susceptible de me détruire si je ne suivais pas ses règles, imposées par le biais de l’organisation des Témoins de Jéhovah. De nature plutôt extraverti, je me suis très vite senti étouffé… J’avais une telle soif de liberté, mais la haine et la colère se sont emparées de moi contre ce Dieu-là.

 

Le prix de la liberté

 

Les rapports avec mon père étaient très conflictuels, il me disait souvent des mots durs, des paroles violentes et blessantes, qui allaient marquer mon identité pour un bon nombre d’années. La rébellion s’est emparée de mon cœur, doucement mais sûrement, et alors en âge de me défendre, je tournais les poings contre mon père et je quittais la maison parentale dans le sang et les larmes, recouvert de honte et de culpabilité. Je m’emparais violemment de cette liberté tant désirée. Une cigarette, un premier joint, un verre d’alcool, un premier flirt… j’entrais dans une spirale infernale et ma vie s’est dégradée au fil des années. Le vide était si grand… toujours plus grand et ma soif devenait insatiable ! Je n’étais jamais satisfait, il m’en fallait toujours plus et la sangsue qui était dans mon cœur criait : « DONNE, DONNE ». Parfois, au gré d’une soirée bien arrosée ou d’une histoire sans lendemain, j’avais comme la sensation de toucher le bonheur du bout des doigts, mais il m’échappait toujours.

 

1-2-3 tentatives de suicide

 

Je n’étais pas heureux, pire, la dépression sommeillait… Des pensées m’envahirent, des pensées terribles, incontrôlables, des pensées de meurtres. Ce fut comme un tourment permanent, avec des angoisses profondes qui surgissaient, au point de devenir invivables. On me prescrit d’urgence de lourds traitements anxiolytiques, comme pour calmer un éléphant. À l’aube de mes 29 ans, suite à une déception amoureuse, je passais à l’acte et tentais de me suicider. J’ai avalé ma tablette de médicaments avec de l’eau de Javel. Deux autres tentatives ont suivi, aussi violentes l’une que l’autre. « Bizarrement », j’y ai survécu. Je me noyais et j’avais besoin de secours. 

 

Ce fût le commencement de mes questions existentielles :  Quelle est la véritable religion ? Où est Dieu dans tout ça ?

 

En quête de la « vraie » religion

 

Convaincu de la véracité des Témoins de Jéhovah, j’ai choisi tout de même de m’intéresser à d’autres religions, au cas où mon enfance aurait été pu être influencée. C’est alors qu’une de mes amies à m’a témoigné de sa rencontre avec Jésus. Je dois dire que cela me laissa perplexe et dubitatif. Mon objectif étant surtout de lui prouver qu’elle avait tort. Elle m’a amené dans une église protestante évangélique, mais mon cœur s’est endurci. Par la suite, je finis tout de même par accepter une Bible et j’ai commencé sa lecture par l’Évangile de Jean. Chaque soir, je lisais un chapitre et chaque soir, j’étais émerveillé par ce que je lisais. Je découvrais l’amour de Jésus et je tombais des nues.

Je me disais : «Mais c’est incroyable !»

 

Inondé par son amour

 

J’avais besoin de lui, je commençai à lui parler et je m’attendais à lui, mais il ne s’est rien passé. J’ai persévéré durant un mois, chaque jour, jusqu’à cette fameuse matinée du 16 octobre 2012. Il était 7h du matin et j’avais pris du temps pour lui parler, et c’est à ce moment-là que j’ai pris soudainement conscience de sa présence. C’était INCROYABLE ! Oh ! Si vous pouviez imaginer… J’étais pour la première fois dans la présence du « Dieu tout-puissant » et j’avais la révélation de ce que Jésus avait accompli pour moi sur la croix. Il m’a inondé d’un amour ardent et il m’a dit combien il m’aimait. Je pouvais percevoir sa voix comme un doux murmure. J’ai été terrassé par son amour et je pleurais des larmes de joie. J’ai réalisé qu’il n’était pas en colère contre moi mais qu’il était rempli de bonté. Je me suis senti adopté, en sécurité et j’ai su que je pouvais l’appeler « PAPA » !

 

Une nouvelle vie

 

Aujourd’hui, je suis marié, et j’ai une famille merveilleuse. Je suis fidèle à mon épouse parce que je suis à l’image de mon Père céleste ! Nous demeurons dans cette joie, Jésus est au cœur de notre famille et nous voyons la puissance du Saint-Esprit jusque dans la rue où nous prions pour les gens. Le Seigneur accomplit sa Parole par des signes, des prodiges et des miracles lorsque nous voyons des vies transformées. Je suis tellement bouleversé par qui il est !

 

Si tu as cette soif de liberté, si tu ne sais pas toujours ni comment la chercher ni comment la trouver, si tu es plein d’amertume et de colère contre la vie, les hommes et même contre la religion ou Dieu, alors je t’invite à faire comme moi : « Goûte et apprécie combien Dieu est bon. »

 

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #témoignages, #vidéos

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article