Washington réclame la libération d'un pasteur protestant condamné en Chine

Publié le 3 Janvier 2020

Le pasteur protestant Wang Yi, ici avec sa femme, a été condamné en Chine à neuf ans de prison pour "incitation à la subversion". (photo : Keystone/AP)

Le pasteur protestant Wang Yi, ici avec sa femme, a été condamné en Chine à neuf ans de prison pour "incitation à la subversion". (photo : Keystone/AP)

Les Etats-Unis ont réclamé mardi la "libération immédiate et inconditionnelle" de Wang Yi. Ce pasteur protestant a été condamné la veille en Chine à neuf ans de prison pour "incitation à la subversion".

"Pékin doit le libérer et mettre fin à sa répression croissante contre les chrétiens et les membres de tous les autres groupes religieux", a déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo sur Twitter. Il s'est dit "alarmé" par cette condamnation.

"Nous appelons à sa libération immédiate et inconditionnelle", a renchéri la porte-parole du département d'Etat américain Morgan Ortagus. Dans un communiqué, elle a dénoncé un procès organisé "à huis clos" et "sans la présence d'un avocat de la défense", estimant qu'il avait été condamné "en lien avec sa défense pacifique de la liberté religieuse".

 

"Eglises à la maison"

Le pasteur Wang Yi, qui se montrait ouvertement critique à l'encontre du pouvoir chinois, avait été arrêté en décembre 2018 avec plusieurs dizaines de fidèles de son "Eglise de l'alliance de la pluie d'automne", une congrégation non officielle de la grande ville de Chengdu, dans le sud-ouest de la Chine.

Sa condamnation est l'une des sanctions les plus lourdes prononcées ces dernières années par le régime communiste à l'encontre d'un responsable religieux pour "incitation à la subversion", un chef d'accusation fréquemment utilisé contre des opposants politiques. Il a également été reconnu coupable "d'activités commerciales clandestines".

Selon Amnesty international, la congrégation est l'une des plus grandes "églises à la maison" de Chine, c'est-à-dire une église clandestine dont les membres ont pour habitude de se retrouver chez l'un ou l'autre d'entre eux.

 

 

source : www.swissinfo.ch

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #Eglise persécutée

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article