Nigéria : le pasteur et président de l’Association Chrétienne du Nigeria décapité par Boko Haram

Publié le 24 Janvier 2020

Enlevé le 2 janvier au Nigeria par Boko Haram, Lawan Andimi, pasteur et président de l’Association Chrétienne du Nigeria, a été décapité après avoir refusé de renier sa foi. (photo : The Sun Nigeria)

Enlevé le 2 janvier au Nigeria par Boko Haram, Lawan Andimi, pasteur et président de l’Association Chrétienne du Nigeria, a été décapité après avoir refusé de renier sa foi. (photo : The Sun Nigeria)

Les terroristes de Boko Haram, un groupe d’inspiration salafiste, ont exécuté le pasteur Lawan Andimi, président de l’Association chrétienne du Nigeria (CAN) dans l’Etat d’Adamawa, au nord-est du pays, a annoncé la presse nigériane, le 21 janvier 2020. Alors otage, il témoignait de sa foi en Jésus, rappelant que « toutes les conditions dans lesquelles on se trouve sont entre les mains de Dieu ». Mais une nouvelle vidéo témoigne de l’horreur de la persécution des chrétiens au Nigeria.

L’annonce a été faite sur Twitter par un journaliste d’investigation nigérian, spécialiste de Boko Haram. « Apporter certaines informations peut être traumatisant. Je me bats avec l’une d’entre elles. Le révérend Andimi, enlevé par #BokoHaram, a été exécuté hier. Le révérend Andimi était un chef d’église, le père de ses enfants et de la communauté qu’il servait. Mes condoléances vont à sa famille. »

Le Christian Post précise que le pasteur a été décapité après avoir refusé de renier sa foi. Une rançon de 2 millions d’euros aurait été demandée pour sa libération. Mais la communauté avait seulement pu rassembler près de 5000 euros selon le Christian Post.

 

Vidéo de revendication

 

Quelques jours après son enlèvement par des djihadistes qui avaient attaqué la ville de Michika le 3 janvier 2020, le pasteur, dans une vidéo diffusée le 6 janvier par les terroristes, avait supplié Ahmadu Fintiri, gouverneur de l’Etat d’Adamawa, et le président nigérian Muhammadu Buhari, de lui porter secours. Natif de l’Etat de Borno, le pasteur Lawan Andimi, marié et père de famille, avait été pris en otage dans la ville de Michika, où il exerçait son ministère.

 

source : beninwebtv.com

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #Eglise persécutée

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article