Philippines : elle pardonne à l'agresseur de son fils, et annonce l'Evangile à sa famille

Publié le 25 Juin 2019

Le pardon que cette femme a accordé a permis à la famille de ce dernier de se rapprocher de Christ. (photo : christianaid.org)

Le pardon que cette femme a accordé a permis à la famille de ce dernier de se rapprocher de Christ. (photo : christianaid.org)

La paix apportée suite à la violence


Une veuve aux Philippines qui est venue à la foi en Christ à l'âge de 80 ans commençait à faire du porte-à-porte pour partager l'Évangile quand elle a frappé à la porte de l'homme qui avait poignardé son fils.
Joy Guinto (les identités ont été modifiées) savait que c'était chez lui, mais ce jour-là, en août 2018, elle ne savait pas qu'il avait été libéré de prison seulement quelques mois auparavant. Des années auparavant, Ray Dimaandal avait attaqué son fils adulte avec un couteau dans un accès de colère. Son fils est allé à l'hôpital et a survécu ; Dimaandal est allé en prison.
Les missionnaires autochtones d'une ville (non divulguée pour des raisons de sécurité) avaient appris que Joy avait subi de nombreuses injustices dans sa vie, et ils ont passé beaucoup de temps à lui apprendre à pardonner aux autres comme Le Christ lui avait pardonné.
« Sœur Joy a changé en réalisant qu'elle avait reçu la grâce incroyable de Dieu », a déclaré le responsable du ministère. « Elle n'a pas seulement pu pardonner à l'homme qui a failli prendre la vie de son fils, elle a même appris à aimer sa famille et a voulu leur apporter la vie en Christ. »


Joy avait déjà pardonné à Dimaandal dans son cœur quand sa fille lui ouvrit la porte. Dimaandal, cependant, n'avait pas pardonné à sa famille de l'avoir traduit en justice.« Il ne voulait pas parler à sœur Joy ou même regarder », a dit le leader.

Avec une formation sur la façon d'enseigner la Bible chronologiquement, de la création au Christ, Joy a commencé une étude biblique dans la maison d'à côté, à laquelle la fille de Diamaandal a assisté.


"Diamaandal n'assiste pas aux études bibliques, mais sa famille est touchée", a déclaré le dirigeant. « La fille de l'ex-prisonnier assiste maintenant régulièrement aux réunions de l'église. »
Les missionnaires autochtones espèrent que la transformation qu'ils ont vue chez sa fille s'étendra au reste de sa famille. 

 

source : christianaid.org

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #évangélisation

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article