Donald trump refuse les drapeaux LGBT sur les ambassades américaines

Publié le 12 Juin 2019

Plusieurs ambassades avaient demandé à l’administration Trump l’autorisation d’afficher le drapeau LGBT à l’occasion du mois des fiertés. Mais le département d’État a refusé lundi 10 juin, créant ainsi la polémique. (photo : REUTERS/Carlo Allegri)

Plusieurs ambassades avaient demandé à l’administration Trump l’autorisation d’afficher le drapeau LGBT à l’occasion du mois des fiertés. Mais le département d’État a refusé lundi 10 juin, créant ainsi la polémique. (photo : REUTERS/Carlo Allegri)

La réponse est ferme et définitive : il n’y aura pas de rainbow flag (drapeau arc-en-ciel, ndlr) sur le mât des ambassades américaines.  Lundi 10 juin, le département d’État (le ministère des Affaires étrangères, ndlr) a confirmé la décision prise par le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo.

La polémique a enflé ces derniers jours, notamment lorsque certains médias américains ont rapporté que plusieurs missions diplomatiques des Etats-Unis à travers le monde, qui désiraient faire flotter l’étendard LGBT à l’occasion des différentes Gay Pride, avaient essuyé un refus de Washington. Elles sont en effet obligées de demander une autorisation pour mettre un autre drapeau que la bannière étoilée américaine sur le mât officiel. « Le secrétaire d’Etat estime que, lorsqu’il s’agit du mât, seul le drapeau américain doit pouvoir y flotter », a dit à la presse la porte-parole de la diplomatie américaine Morgan Ortagus.

Plusieurs ambassades ont toutefois défié le président américain. En Inde, la diplomatie américaine a éclairé sa façade aux couleurs du drapeau LGBT, et en a fait sa photo de couverture sur Twitter.
 
L'ambassade des Etats-Unis à New Delhi s'est parée des couleurs arc-en-ciel pour contourner l'interdiction d'accrocher le drapeau arc-en-ciel. (photo : Twitter/U.S Embassy India)

L'ambassade des Etats-Unis à New Delhi s'est parée des couleurs arc-en-ciel pour contourner l'interdiction d'accrocher le drapeau arc-en-ciel. (photo : Twitter/U.S Embassy India)

Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine et le département d' Etat avaient déjà été critiqués pour avoir pris des décisions qui ont été interprétées comme portant atteinte aux droits des LGBT.

 


source : tetu.com

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #actualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article