Il ne sert à rien de prier si vous êtes plein de méchanceté dans votre vie quotidienne

Publié le 29 Avril 2019

Il ne sert à rien de prier si vous êtes plein de méchanceté dans votre vie quotidienne

Il existe plusieurs adages, dictons et phrases qui expriment le concept de dualité et d'ambiguïté, typique de nombreuses personnes. Par exemple, dire "les apparences sont trompeuses" ou "prêcher le bien et faire le mal" décrit de différentes manières un comportement qui n'est que superficiellement conforme à la morale et aux règles sociales. En réalité, les mêmes individus qui se targuent de détenir des vérités et de qui se disent cohérents sont les premiers à montrer leur pire côté en privé, dans une sorte de double identité.

Ceci vaut aussi bien pour la vie spirituelle que pour les principes de la vie en commun, au travail, dans la vie de couple et de famille. C'est-à-dire qu'il y a des sujets qui pointent d'abord du doigt ce qui ne va pas, critiquant les actes ou les pensées des autres, alors qu'ils font en cachette les mêmes erreurs ou partagent les mêmes opinions. Cela a dû arriver un peu à tout le monde d'engager une conversation avec ceux qui condamnent le gouvernement pour sa corruption, les citoyens qui n'ont pas respecté les lois, alors qu'eux-mêmes ne manquent pas une occasion de frauder, de ne pas payer d'impôts ou d'enfreindre les plus élémentaires usages civiques.

 

Romains 2.1 : "Qui que tu sois, homme, toi qui juges, tu es donc inexcusable. En effet, en jugeant les autres tu te condamnes toi-même, puisque toi qui juges tu agis comme eux."

 

Outre la pure hypocrisie, c'est une comédie qui se déroule tous les jours et se joue publiquement, tandis que les rares personnes qui ont la malchance de partager le quotidien de ces énergumènes sont en contact avec leur côté le plus sombre. Le monde est plein de faux moralistes, d'éthiciens qui ont le visage propre et l'âme souillée. Le monde des réseaux sociaux a alors fait en sorte d'amplifier davantage cet aspect inhérent à l'aspect intime de nombreuses personnes. Ce qui est publié, entre les posts et les images, n'est que ce que l'on veut montrer, ce n'est pas la vérité.

Ainsi se créent deux réalités parallèles qui coexistent dans une même dimension. Celle de personnes actives, brillantes, heureuses, respectueuses et normales, qui cachent quotidiennement la simple banalité de leur existence et la masquent par le biais d'une autre réalité plus intéressante et partageable par les autres.

Ce qui nous échappe, c'est que les mêmes personnes qui approuvent de l'autre côté de l'écran sont comme les autres, des gens perdus déguisés en saints. Vivre sur deux fronts n'est pas seulement épuisant mais aussi malsain, produisant des conflits intérieurs et nous éloignant de plus en plus de la version originale de nous-mêmes. Comment Dieu pourrait-il honorer tes prières si tu le pries avec une langue souillée ?

On essaie de travailler tous les jours de notre vie pour devenir ce que l'on n'a jusqu'à présent que prétendu être ou voulu, mais souvent  ça ne fonctionne pas. Alors quelle est la solution ?

La Bible bous dit que la vie et la mort sont au pouvoir de la langue (proverbes 18.21), ce que nous déclarons à un impact dans notre vie et celle des autres. Alors déclarons par le nom de Jésus ce que nous voulons être ! J'ai prié des années pour que mon langage ordurier change avec aucun résultat. Du jour où j'ai compris que je devais déclarer avec autorité ce que je voulais, les choses ont commencé à changer !

Tu es toujours en retard à tes rendez-vous ? Déclare par le Saint-Esprit que dorénavant tu seras ponctuel !

Tu as un problème de fidélité ? Déclare par le Saint-Esprit que dorénavant tu seras fidèle !

Attention ! Il ne faut pas confondre ce principe spirituel avec la doctrine démoniaque new age de la pensée positive (pense le bien, il t'arrivera du bien) cela n'a rien à voir !

Ta langue a une autorité, sers t'en !

 

Il ne sert à rien de prier si vous êtes plein de méchanceté dans votre vie quotidienne

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #exhortation

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article