Va avec la force que tu as (par Paul Calzada)

Publié le 18 Mars 2019

Alors que Gédéon se sent bien petit et incapable pour réussir à délivrer Israël de la main de Madian, Dieu lui dit : "N’attends pas d’être plus fort, va avec la force qui est la tienne."

Alors que Gédéon se sent bien petit et incapable pour réussir à délivrer Israël de la main de Madian, Dieu lui dit : "N’attends pas d’être plus fort, va avec la force qui est la tienne."

"Va avec cette force que tu as, et délivre Israël de la main de Madian ; n’est-ce pas moi qui t’envoie ?" Juges 6.14
 

Pour réussir, il faut entreprendre. Alors que Gédéon se sent bien petit et incapable pour réussir à délivrer Israël de la main de Madian, Dieu lui dit : "N’attends pas d’être plus fort, va avec la force qui est la tienne."
 

Rester sans rien faire ne peut nous aider à réussir.

Certains considèrent ce qui est à faire, et disent, c’est trop pour moi. Or, Dieu nous demande de commencer à agir sans attendre d’avoir toutes les solutions. Commençons par faire ce qui est à notre portée. Nous ne pouvons pas donner à manger à tous les affamés du monde, mais nous pouvons partager notre pain avec celui qui, étant à nos côtés, a besoin de nourriture. Si nous ne commençons pas à faire ce que nous pouvons faire, avec les moyens qui sont les nôtres, nous ne connaîtrons jamais la puissance de notre Dieu.

Commencez à faire ce qui est à votre portée, et Dieu fera ce que vous ne pouvez faire vous-mêmes.

Dans la parabole du bon Samaritain (Luc 10.25-37), Jésus nous parle de ces deux religieux qui ont vu le pauvre malheureux à demi mort sur le bord du chemin, et qui n’ont rien entrepris pour lui venir en aide. Peut-être n’avaient-ils pas les ressources financières pour l’aider, mais au moins, ils auraient pu rester à côté de ce malheureux pour le réconforter.

Ensuite Jésus nous parle de ce Samaritain qui, sans la moindre hésitation, a secouru cet homme blessé. Ce Samaritain s’est mis à l’œuvre, il n’a pas fait un discours au blessé, il n’a pas cherché à organiser une conférence sur l’insécurité qui régnait en ce temps-là, il a agi.

La meilleure façon de réussir est de commencer à faire ce qui est à faire, aussi petite soit la chose qui est à accomplir. Dans la parabole dite des talents (Matthieu 25.14-30), Jésus souligne que la réussite de deux des serviteurs s’est bâtie sur leur fidélité à faire peu de chose : "Tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup".

Une réflexion pour aujourd’hui :
J’aime cette maxime de Mère Teresa : "Nous ne pouvons pas faire de grandes choses ; seulement de petites choses avec beaucoup d’amour". Faites comme Gédéon, commencez à agir avec ce que vous avez, faites-le avec amour et avec foi, Dieu sera à vos côtés.

 

Paul Calzada

 


(Source : TopChrétien)

via : http://ecrin-2-mon-coeur.eklablog.com

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #exhortation

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article