Priez sans cesse et ayez foi en Dieu !

Publié le 11 Février 2019

Priez sans cesse et ayez foi en Dieu !
1Thessaloniciens 5.17 : "Priez sans cesse."
 
Éphésiens 6.18 :  "Priez par toutes sortes de prières et de supplications, en tout temps."
 

 

George Müller (1805-1898) a été conduit à créer et diriger, par la foi, de grands orphelinats à Bristol, en Angleterre. C'était un chrétien qui avait une foi ferme et pratique. Au sujet de la prière, il disait à des jeunes gens :

“Ce n'est pas seulement dans les grandes difficultés… qu'il nous faut prier, quand notre femme bien-aimée est sur son lit de mort, ou que nos chers enfants sont malades… C'est en tout temps, et pour les petites choses comme pour les grandes, que nous pouvons prier. Apprenons à mêler la prière à tout ce que nous faisons, du matin jusqu'au soir, à travers toutes les circonstances de notre vie… Si nous recevons un paquet dont nous ne pouvons défaire ou couper la ficelle, nous avons le droit de demander à Dieu son aide… rien n'est trop petit pour que nous en fassions un sujet de prière, et le Seigneur Jésus nous aime assez pour s'occuper de tout ce qui nous concerne… Chers jeunes croyants, dès votre entrée dans la vie chrétienne, faites confiance à Dieu pour tout, aussi simplement qu'un enfant. Traitez le Seigneur Jésus comme votre meilleur ami, et faites appel à lui en toutes circonstances…

La vie d'un enfant de Dieu est remplie de petits riens, de petits ennuis et de petites difficultés. Si nous nous débattons par nos propres forces et notre propre sagesse, nous serons toujours perplexes, mais si nous remettons tout cela entre les mains de Dieu, il nous aidera et notre chemin s'éclairera. C'est ainsi que notre vie entière peut se dérouler dans la paix, par la prière.”

Priez sans cesse et ayez foi en Dieu !
Marc 11.22 : "Jésus répondit : Ayez foi en Dieu."
 
Matthieu 17.19-20 : "Si vous avez de la foi comme un grain de moutarde… rien ne vous sera impossible."
 
 

Un capitaine de navire chrétien avait à son bord George Müller. Il raconte : "

Notre bateau était à l'arrêt depuis plusieurs jours, dans un brouillard impénétrable, sans un souffle de vent. M. Müller vint me trouver dans ma cabine et me dit :

– Capitaine, je dois être à Québec samedi soir.

– C'est impossible, répondis-je.

– Très bien ! Si votre navire ne peut m'y amener, le Dieu que je connais depuis 57 ans me trouvera un autre moyen de transport. Il ne m'a jamais laissé manquer ni être en retard à mes engagements.

– Savez-vous quelle est l'épaisseur de ce brouillard ?

– Non, mes yeux ne voient pas le brouillard, ils voient le Dieu vivant qui dirige toute ma vie.

Il se mit à genoux pour prier : “Seigneur, si telle est ta volonté, fais disparaître ce brouillard en cinq minutes. Tu sais que j'ai promis d'être à Québec samedi. Je crois que c'est ta volonté”. Lorsqu'il eut fini je voulus prier, moi aussi, mais il me mit la main sur l'épaule et me demanda de ne pas le faire, précisant : “Premièrement, vous ne croyez pas que Dieu le fera, et deuxièmement, je sais que Dieu l'a déjà fait. Il n'est donc pas nécessaire que vous priiez dans ce même but… Capitaine, depuis que je connais mon Seigneur, il ne s'est pas passé un seul jour sans que j'aie eu audience auprès du Roi. Levez-vous, capitaine, montez sur le pont, et constatez que le brouillard a déjà disparu”. J'y allai et… le vent s'était levé, le brouillard avait disparu. Le samedi soir, George Müller était à Québec.”

George Müller (1805-1998)

George Müller (1805-1998)

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #exhortation

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article