L'engagement du chrétien

Publié le 15 Février 2019

Engage-toi, Dieu honorera ta foi !

Engage-toi, Dieu honorera ta foi !

Matthieu 25.14-30 : « Il en sera comme d'un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens.

 Il donna cinq talents à l'un, deux à l'autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit.

 Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents.

 De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres.

 Celui qui n'en avait reçu qu'un alla faire un creux dans la terre, et cacha l'argent de son maître.

 Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte.

 Celui qui avait reçu les cinq talents s'approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit : Seigneur, tu m'as remis cinq talents ; voici, j'en ai gagné cinq autres.

 Son maître lui dit : C'est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.

 Celui qui avait reçu les deux talents s'approcha aussi, et il dit : Seigneur, tu m'as remis deux talents ; voici, j'en ai gagné deux autres.

 Son maître lui dit : C'est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.

 Celui qui n'avait reçu qu'un talent s'approcha ensuite, et il dit : Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n'as pas semé, et qui amasses où tu n'as pas vanné ;

 j'ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre ; voici, prends ce qui est à toi.

 Son maître lui répondit : Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n'ai pas semé, et que j'amasse où je n'ai pas vanné ;

il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j'aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt.

 Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents.

Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l'abondance, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a.

Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. »

 

On peut tirer beaucoup de conclusions de cette parabole des talents, mais celles qui nous intéresse ici est premièrement que Dieu distribue des talents à chacun en une certaine quantité, certains en ont plus que d’autres. Ici, il ne faut pas comprendre « talent » dans le sens de la monnaie (pièce d’or) mais dans le sens que Dieu nous donne des capacités, des dons. Deuxièmement, dans la parabole, le maître symbolise  Dieu  et on comprend ici qu’il n’aime pas les paresseux.

Il nous a donné des capacités, par seulement pour le plaisir de dire que nous les avons mais pour nous en servir et Dieu nous appelle à le servir avec les dons et capacités qu’il nous a donnés pour que nous puissions les développer et ainsi porter toujours plus de fruits.  Si tu maîtrises le chant et que ton assemblée cherche un chantre et que tu ne mets pas ton don au service de l’assemblée, c’est un don qui ne sert à rien.

 

 

 

L'engagement du chrétien

Luc 10.2 : «La moisson est grande, mais il y a peu d'ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers dans sa moisson. » 

 

Nous devons le servir dans le monde car dans ce  monde, beaucoup d’âmes sont égarées et  ont besoin de connaître le message de l’Évangile de Christ.

Mais avant d’envoyer les ouvriers dans la moisson du monde, le Seigneur doit pouvoir être certain qu’il compter sur nous. Tout comme dans une entreprise, un patron ne confiera pas certaines tâches avant de savoir si l’ouvrier est bien formé, s’il est apte à les accomplir. Ou bien un ouvrier ne se verra confier de poste à responsabilité, si son patron ne le sent pas engagé dans l’entreprise.

 Notre engagement doit donc se faire premièrement au sein de l’Église car avant d’aller toucher le monde, l’Église doit se construire, elle doit se structurer sinon elle ne pourra pas remplir les missions que lui a confiées le Seigneur. Personne n’a envie de rentrer dans une maison petite, insalubre et sale. Les gens seront plutôt attirés par une maison spacieuse, bien construite et bien entretenue. Je ne parle évidemment pas de bâtiment physique. Même si nous avons par exemple des projets d’agrandissement pour notre assemblée locale, l’Église c’est avant tout chacun de nous !

 

 L’Église est aussi une moisson, il y a beaucoup de travail. Il n’y a pas de chômage dans cette moisson-là.

Aussi, chacun de nous est appelé à s’engager dans l’Église quels que soit ses talents.

Notre président  de la république a dit récemment, « traversez la rue et je vous trouve du boulot ». Je ne sais pas s’il a raison, toujours est-il que dans l’Église, Dieu te dit « reste où tu es, car ici il y a du travail pour toi ». Il n’y a même pas besoin de traverser la rue et ça c’est une parole certaine ! Il est sûr qu’une église locale ne peut être composée que de pasteurs ou de prophètes, mais il y a tellement de positions ou de services dans l’église que chacun peut avoir du travail, il ne suffit que de le vouloir…et même sans avoir de position particulière !

Par exemple, on peut apporter un message, une prédication ... Ça n’est pas réservé au pasteur  de prêcher ou d’apporter un message ! D’ailleurs ça n’est pas son rôle premier qui est de prendre soin des brebis (pasteur = berger). Prendre soin des brebis peut se traduire effectivement par l’enseignement et la prédication  afin de nourrir le troupeau mais c’est aussi veiller à ce que chacun garde un comportement digne du Seigneur, écouter les difficultés ou les peines de chacun, répondre aux questions (théologiques/spirituelles ou personnelles ; veiller à ce que l’ordre soit respecté dans l’assemblée. Cela représente beaucoup de travail et le pasteur a également une vie personnelle : travail, femme, enfants etc… Dans certaines assemblées, les pasteurs font tout (certains le veulent bien certes) et cela s’est déjà traduit par des burn out voire des suicides. Non, le pasteur et les anciens ne peuvent pas tout faire, c’est pour cela qu’ils ont besoin de gens qui s’engagent pour diverses tâches.

 

Actes 6.2-4 : "Alors les douze apôtres réunissent l’ensemble des autres disciples, et ils leur disent : « Nous ne devons pas cesser d’annoncer la parole de Dieu pour nous occuper des repas.

 

 

Alors certains diront peut-être qu’ils n’ont pas de capacités hors du commun, peut-être que tu te dis que tout ce que tu peux faire c’est par exemple nettoyer la salle. Et bien c’est déjà un engagement si tu le fais avec ton cœur. Ça paraît peut-être un  moindre service , mais ce n’est pas un service inutile. Le seul inutile c’est celui qui ne fait rien, et nous avons lu plus haut que Dieu n’aime pas ça. Oui, effectivement s’occuper de l’entretien c’est un « service de l’ombre » qu’on ne voit pas forcément. Si quelqu’un vient de l’extérieur, il  cherchera  à savoir qui est le pasteur ici plutôt que celui qui s’occupe de l’entretien. Mais ça ce n’est pas grave, toi tu t’engages à ce que le peuple de Dieu ait un endroit propre et agréable pour se réunir et ça Dieu le voit !

D’ailleurs dans Actes 6, on voit même que s’occuper du service dans une église, c’est une position de confiance !

Être pasteur demande de l’engagement, comme avoir un ministère de prophète ou évangéliste. Mais être au groupe de louange c’est aussi un engagement, apporter des prédications, gérer les comptes de l’église, préparer les événements, préparer les repas, servir aux tables, s’occuper des enfants, nettoyer la salle etc… Ce sont aussi des engagements !

 

Dans le passage 1Corinthiens 12.12-25,  nous comprenons qu'en Christ nous sommes un corps. On y lit également que certains membres sont plus en vue ou utilisés à certains moments. Quand je marche, j’utilise mes membres inférieurs mais tout de suite après je vais m’asseoir et commencer à écrire alors je vais utiliser mes membres supérieurs que je n’avais pas utilisés jusque-là. Dans notre corps physique tout est là pour accomplir une ou plusieurs fonctions. Peut-être que la troisième phalange de mon petit doigt ne me sert pas beaucoup, juste  à l’occasion pour me curer l’oreille, mais au moins cette phalange n’est pas inutile même si elle n’a qu’une petite fonction.

Christ est la tête et ses disciple composent le reste du corps et chaque partie de son corps doit servir à quelque chose. Tu n’es pas juste pour chauffer ta chaise, alors engage-toi dans l’église et tu pourras travailler dans la moisson du Seigneur. Et lorsque tu te présenteras devant le Seigneur, celui-ci te dira « c’est bien bon et fidèle serviteur, tu as été fidèle en peu de choses, entre dans la joie de ton maître ! »

 

 

Emmanuel PERSCH

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #Eglise SOS Hayange, #exhortation

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ruth Elimelek 16/02/2019 15:57

Merci de cet article très encourageant! Soyez tous bénis dans le nom de Notre Seigneur Jésus. Amen

PERSCH Emmanuel 16/02/2019 23:39

Merci à vous. D'autres exhortations suivront prochainement