Face à l'amertume (par le pasteur Emmanuel Piras)

Publié le 25 Février 2019

Face à l'amertume (par le pasteur Emmanuel Piras)

Qui n’a jamais été victime d’amertume, qui n'a jamais eu le cœur amer pour différentes raisons ? Le dictionnaire défini le mot amertume comme : saveur amère, sentiment mêlé de découragement et de rancœur suite à un échec ; d’une désillusion, humiliation. Il y a dans l’âme comme un mélange d’amertume et de douceur, paix et confusion éprouvé à la suite d’un malheur, d’une injustice vécue. Ce qui  mène à ne plus se reconnaitre soi-même. L’amertume naît dans l’homme lorsque celui-ci a péché, la Bible nous le révèle lorsque Caïn tua son frère Abel par jalousie parce qu’il n’avait pas digéré que Dieu refuse ses offrandes. Le cœur amer produisit en lui la jalousie jusqu’à devenir un meurtrier. Développons ensemble cela à la lumière de la parole de Dieu. Les exemples similaires à Caïn sont nombreux dans la Bible mais d’autres cas diffèrent de lui. Premièrement,  il y a une sorte d’amertume fabriquée si je puis dire ou voulue par Dieu dans le cœur de la personne choisie par lui afin de mieux la travailler ensuite, la régénérer, la transformer et la rendre humble et obéissante. Un bel exemple est celui de Naomi :

 

 Ruth 1.20 : « Elle leur dit : Ne m’appelez pas Naomi (mes délices) ; appelez-moi Mara, car le Tout-Puissant m’a remplie d’amertume. »

 

Étrange, non ? Comment se fait-il que Dieu la remplisse d’amertume, suite au décès de son mari et ses deux fils. Ceci est compréhensible parce qu’elle s’était éloignée de l’héritage de Dieu par décision de son mari Ebimelec et ses fils en allant dans un autre pays (Moab). C’est là que le malheur arriva, la dépression, la misère et l’amertume ont suivi. S’éloigner de Dieu n’est jamais bon ! Son amertume se dissipa lorsqu’elle entreprit le retour au pays de l’Éternel. Le retour vers notre Sauveur nous libère de toute amertume. Que dire de Job ? Il est celui qui emploie le plus le mot amertume dans la Bible ; pourquoi ? Il a vécu le décès de ses enfants, la perte de sa santé, de ses biens, l’accusation injustifiée de ses amis et de sa femme : de quoi être noyé dans l’amertume et la rancœur. Mais il garda la foi, Dieu le rétabli mieux qu’auparavant et libéré de l'amertume il rendit gloire à Dieu. En fait, Dieu le plaça dans cette situation qui généra en lui cette amertume. C’est en passant par le creuset que Naomi et Job furent façonnés par Dieu et retrouvèrent sa grâce qui ne s’amenuise jamais.

Deuxièmement, l’autre cas d’amertume, est lié au péché. C’est pour cela que la Bible nous met en garde :

 

Hébreux 12.15 : « Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu ; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés »

 

 

Cette amertume est différente de la précédente, elle vient de la racine du mal :  c’est celle qui fait des ravages dans le monde et malheureusement aussi dans les églises de Christ. Il est bien dit : veillez à ce que l’amertume ne produise des troubles etc…. et nous conduise dans le péché.  Paul dit encore ceci :

 

Éphésiens 4.31 : « Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous. »

 

 L’amertume est une mauvaise racine qui est destructrice, elle n’est pas visible à l’œil nu mais elle se dévoile par le langage de la personne ; et l’Apôtre nous exhorte à la faire disparaitre sachant que c’est l’œuvre du diable.

La solution est de ne pas se priver de la grâce de Dieu chaque jour, de lui demander pardon et  également de pardonner nos offenseurs. L’exemple est celui de Jésus sur la croix demandant au Père de pardonner parce que pour lui c’était déjà fait. Ne laisser jamais une racine de cette sorte en vous, sinon tôt ou tard elle produira une plante empoisonnée et fera des dégâts dans vos vies et autour de vous !

L’Apôtre Pierre nous invite de se décharger sur le Christ de tous ce qui nous accapare et nous empêche de vivre pleinement la grâce de Dieu.

 

1Pierre 5.7 : «Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. »

 

Ne garde pour toi  aucune racine d'amertume !  Accepte de te libérer de ce mal qui te fait souffrir !  Cesse d’accuser autrui pour te justifier, parce qu’en attendant c’est toi qui souffre ! Le seul espoir qui te reste c’est d’aller au pied de la croix de  Jésus pour être affranchi totalement et jouir de la nouvelle vie qu’il t’offre. C’est possible pour toi si tu crois, le Saint-Esprit saura te conduire dans les sentiers de la justice. Il saura te conseiller pour faire face à des situations similaires et te donner la victoire par Jésus–Christ. Affranchi tu ne seras plus dans les mains du diable mais libre par celui qui peut toute chose.

 

Romains 6.22 : « Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle. »

 

Il ne peut y avoir mieux comme promesse que la vie éternelle mais notre marche est  dans la sainteté. Et pour finir :

 

Galates 5.1 : « C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude. »

 

L’Apôtre nous exhorte à rester ferme, et  à ne pas revenir en arrière comme auparavant, sous aucun prétexte. C’est Christ en toi qui t'aide à faire face à l’amertume et à être libre, : l'espérance de gloire chaque jour dans ta vie.

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #Eglise SOS Hayange, #études

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article