Trump veut que son plan de paix soit au centre de la campagne électorale israélienne

Publié le 4 Janvier 2019

Trump demande à Netanyahou de faire de son plan de paix le point focal de la campagne électorale. (photo : REUTER/ Kobi Gideon)

Trump demande à Netanyahou de faire de son plan de paix le point focal de la campagne électorale. (photo : REUTER/ Kobi Gideon)

Le président Donald Trump demande au Premier ministre Binyamin Netanyahu de construire sa campagne autour de «l’Accord du siècle» pour une paix israélo-palestinienne, a rapporté DEBKAfile en exclusivité. Cette demande insistante continue de faire surface dans les contacts avec Washington, y compris lors de la conversation entre Netanyahu et le secrétaire d’État Mike Pompeo au Brésil, le mardi 1er janvier. Les auteurs du plan de paix, les conseillers du président Jared Kushner et Jason Greenblatt, ont été mis en position d’attente, mais escomptent enfin rendre public le produit de leur travail dans un proche avenir.

Lors de récentes consultations à la Maison Blanche, auxquelles a participé l’ambassadeur américain en Israël, David Friedman, le président a été informé que la publication du plan de paix ne serait pas une bonne chose pour le Premier ministre et les chances de l’emporter du Likoud et qu’il serait préférable d’attendre que l’élection du 9 avril soit passée. Trump , cependant, tient à sa demande et a avancé les arguments suivants pour qu’on anticipe sa date de publication :

  1. Il conviendrait d’en faire un élément central de la campagne de Netanyahu :  les élections générales seraient exploitées comme une sorte de référendum en vue de son approbation populaire.
  2. Le temps nécessaire pour construire un nouveau cabinet de coalition après le vote pourrait devenir un processus interminable prenant plusieurs mois.
  3. En tant que point focal de la candidature du Premier ministre à sa propre réélection, le plan cadrerait bien avec ses projets de visites diplomatique de ou à des chefs de gouvernement arabes, afin de présenter ses succès, en tant que ministre des affaires étrangères et de la défense. Trump pense que le fait de faire savoir que le plan de paix pour les Palestiniens est imminent pourrait donner aux dirigeants arabes, en particulier dans le Golfe, une incitation supplémentaire à se rendre en visite en Israël ou à inviter Netanyahu à se rendre dans leurs capitales.

Certains conseillers de Trump ont suggéré comme compromis de ne publier, à ce stade, que certaines parties du plan de paix, et non l’ensemble du corpus. Ils espèrent dissuader Trump de perdre patience et de se tourner vers Twitter pour dévoiler son plan, avec la même précipitation qu’il s’est lancé dans le retrait des troupes américaines de Syrie, le mois dernier. Il pourrait le faire par une série de tweets lapidaires, au risque de compliquer énormément la partie.

Mardi 1er janvier, les stratèges du parti israélien se sont engouffrés dans le calcul visant à offrir une place centrale au plan de paix de Trump au cœur de la campagne électorale, ce qui affecterait grandement leurs perspectives. Ce scénario est apparu plus pressant, après le coup d’accélérateur soudain lié au départ de Tzipi Livni de l’Union Sioniste, sous l’impulsion d’Avi Gabbay, qui a fait des vagues. Ils ont également dû tenir compte, comme un éclair, des reportages médiatiques, qui affirment que le procureur général Avichai Mendelblit s’est entretenu avec un groupe d’anciens procureurs et de juristes sur la manière de traiter les affaires contre Netanyahu, durant et non après la campagne, et même dès février prochain.

 

source : https://www.jforum.fr/trump-veut-que-son-plan-de-paix-soit-au-centre-de-la-campagne.html

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #Israel

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article