La France s’alarme de la situation des chrétiens d’Algérie

Publié le 27 Janvier 2019

Lieux de cultes saccagés, centres communautaires fermés pour d'obscurs prétextes... La situation des protestants en Algérie reste préoccupante. (photo : Louafi Larbi/REUTERS)

Lieux de cultes saccagés, centres communautaires fermés pour d'obscurs prétextes... La situation des protestants en Algérie reste préoccupante. (photo : Louafi Larbi/REUTERS)

Les autorités françaises affirment suivre avec intérêt la situation des chrétiens protestants et des minorités religieuses en Algérie, selon un communiqué du ministère français des Affaires étrangères.

 

Un conseiller au quai d’Orsay aurait rencontré, la semaine passée, des représentants de la communauté chrétienne protestante d’Algérie. Ces archevêques ont soulevé le problème de la fermeture de plusieurs lieux de cultes et églises, l’arrestation de prédicateurs et les harcèlements judiciaires dont font objet plusieurs chrétiens d’Algérie.

Le quai d’Orsay fait état de manquements par les autorités algériennes à la liberté de culte et de la pensée. Le communiqué évoque également les cas de prédicateurs, notamment des protestants interdits d’entrée sur le territoire algérien faute de visas.

« La France respecte la souveraineté de l’Algérie. Néanmoins, elle n’hésitera pas à évoquer la situation des minorités religieuses dans le pays, en collaboration avec des pays européens », précise la même source.

Rappelons qu’en décembre dernier, le ministre algérien des Affaires religieuses et des Wakfs avait réagi aux accusations des associations protestantes. Mohamed Aïssa avait assuré que « la voix de l’Église protestante sera entendue lorsqu’elle aura officialisé sa situation vis-à-vis de l’État algérien », appelant au passage les protestants d’Algérie à se conformer à la loi algérienne.

« Ce qui a été fermé, ce sont des établissements éducatifs, des logements ou des locaux commerciaux transformés unilatéralement par certaines associations, en lieux de culte et non pas des églises au sens de la loi », avait expliqué le ministre Mohamed Aïssa.

 

source : observalgerie.com

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #Eglise persécutée

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article