USA : Un pasteur partage les offrandes de l'église avec les nécessiteux

Publié le 6 Décembre 2018

Le pasteur John Gray de la relentless church de Grennville , Caroline du Sud (photo : Oprah.com)

Le pasteur John Gray de la relentless church de Grennville , Caroline du Sud (photo : Oprah.com)

Relentless Church a récemment donné la permission aux personnes présentes de prendre ce qu'il leur fallait dans les paniers d'offrandes et de le conserver.

 

Dans un sermon de fin novembre, le pasteur John Gray a dit à sa congrégation: "Dieu m'a dit après avoir recueilli l'offrande de la laisser à l'autel. Et ensuite, que ceux qui en ont  besoin d’argent viennent se servir dans les paniers d'offrandes."

 

Gray a appelé les anciens combattants, les veuves, les pères et mères à se présenter pour prendre ce qu’il leur fallait.

 

"Il y a de l'argent dans ces paniers", a-t-il dit aux gens qui sont venus. "Prenez ce qu’il vous faut pour que vos enfants et vous puissiez mangiez et faire votre plein d’essence."

 

 

"L'idée comporte à la fois des risques et des avantages", a analysé Chuck Fuller, professeur agrégé d'études chrétiennes à l'Université Anderson.

 

Fuller a déclaré que "cela pourrait aider à projeter l'image d'une communauté réellement généreuse, désintéressée et ouverte, une version idéalisée d'Actes 2, peut-être. Et cela aide aussi à donner un sentiment de confiance commune, que les membres se fassent confiance pour comprendre que les besoins individuels font partie du bien commun", a-t-il déclaré.

 

"Cependant, les personnes qui donnent peuvent finir par devenir réticentes à donner sans qu’un contrôle des besoins individuels ait été effectué", a déclaré Fuller. Il a cité des passages du Nouveau Testament qui encouragent la supervision des offrandes.

 

Actes 4.34-35 : « Aucun d’eux n’était dans le besoin, car ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le produit de la vente

 et le remettaient aux apôtres : ceux-ci le répartissaient alors entre tous et chacun recevait ce dont il avait besoin. »

 

Fuller a déclaré qu'il pensait que "cela fonctionnerait mieux dans un petit groupe, avec des besoins et des capacités clairs pour tout le monde. Les risques de cupidité et de corruption pourraient l'emporter sur les avantages du plan pour un groupe plus important", a-t-il déclaré.

Quoi qu'il en soit, nous ne pouvons qu'honorer cet acte d'amour inconditionnel...

 

 

source : https://eu.greenvilleonline.com/story/news/2018/12/04/john-gray-relentless-church-greenville-sc/2191116002/

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article