Vivre par la foi, une folie ?

Publié le 3 Octobre 2018

Vivre par la foi, une folie ?

L’oiseau s’appuie sur un épi de blé pour en manger les grains. Et nous, nous n’osons pas nous appuyer sur Dieu pour subvenir à nos besoins. L’oiseau a-t-il des bras pour labourer et faire des récoltes ? Non, et pourtant il mange à sa faim chaque jour. Il fait ce pourquoi Dieu l’a crée et Dieu répond à ses besoins.
Il en est de même pour toute la création. Pourquoi l’homme n’arrive-t-il pas à en faire autant ? Parce qu’il croit que son bien-être et sa sécurité se trouvent dans les plaisirs mondains, garantis par son contrat d’assurance. C’est pourtant une folie de croire que ce monde, dirigé par Satan, va subvenir aux besoins des chrétiens.

Se confier en Dieu est un défi de tous les jours, j’en conviens. Un tel choix n’est pas toujours aisé, car il ne se conforme pas aux « plaisirs » du siècle présent. Vivre par la foi ne ressemble en rien à ce que le monde propose. Il ne s’agit pas d’un produit que l’on vante dans les publicités, loin de là : c’est découvrir la vie en abondance, donnée par Jésus. Il n’est pas étonnant qu’on nous le présente comme le dernier choix à faire. Il s’agit ici d’aller à l’inverse du monde en tout ; apprendre à vivre avec, pour et par Dieu uniquement. On a mis en compétition la vie par la Foi et le duo « paix et sécurité » de ce monde ; comme si les deux pouvaient rivaliser. Pourtant la Bible est claire sur le sujet :

 

1Thessaloniciens 5.3 : « Quand les hommes diront paix et sûreté ! Alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point. »

 

Habakuk 2.4 : « Mais le juste vivra par la foi »

 

L’Homme veut garder sa propre volonté et ne pas se soumettre à celle de Dieu. Nous voulons gérer les événements par nos propres forces avec nos propres moyens. Mais cela n’est pas suffisant pour faire avancer la volonté de Dieu. Ce n’est pas une force humaine qui fera grandir son Royaume. Nous devons apprendre à vivre selon Dieu, à nous confier en lui en toutes choses et lui laisser le contrôle de nos vies. Si nous ne le faisons pas, alors le monde dirige nos pas. Il n’y a pas vraiment d’entre deux. Nous pouvons être avec Dieu, ou être sans Dieu. Nous ne pouvons pas être à moitié avec lui car cela revient à ne pas l’être.

Aujourd’hui le bien-être est en vogue ; partout autour de nous, des ateliers, des soirées, des magasins, des pubs, des conseils pour être bien avec soi, dans son corps, dans sa tête, dans sa peau… la liste est longue. C’est la dernière tendance : masque beauté, yoga, méditation, stage en pleine nature, tous les moyens sont bons pour « se sentir bien ». Le monde essaye d’imiter la vie en abondance que Jésus nous donne en le mettant hors de tout. Mais pourquoi mélanger un parfum de grand prix avec de l’eau sans odeur ?

 

Jacques 4.7 : « Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous »

 

Zacharie 4.6 : « Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon esprit, dit l’Eternel des armées. »

 

Vivre par la foi, une folie ?

J’ai lu il y a quelques temps maintenant un livre qui m’a bouleversé : « Je suis N ». Il a été écrit pour faire connaître les histoires de chrétiens persécutés à cause de leur foi. Je vous recommande fortement ce livre promu par l’organisation internationale « The voice of the Martyrs » qui vient en aide aux chrétiens persécutés à travers le monde. Chaque chrétien devrait le lire pour prendre conscience de ce que nos frères et sœurs vivent chaque jour, et de la grâce qui nous est faite en occident de pouvoir encore vivre et non mourir pour notre foi. En voici un passage :

« Yousef s’est rappelé que son grand-père était chrétien et non musulman. Et il s’est souvenu de la fois où il lui avait raconté « l’histoire du saumon ». Petit garçon, il s’était installé sur les genoux du vieil homme assis devant la télévision. L’émission qu’il regardait parlait des saumons qui peuvent remonter un cours d’eau malgré un fort courant. « Vois-tu Yousef, lui avait alors expliqué son grand-père, les chrétiens sont comme ces poissons. Ils nagent toujours contre le courant, contre la pensée du monde. La pensée du monde est toujours contraire à la pensée de Christ. Et même si c’est difficile, ces poissons qui nagent à contre-courant sont pleins de vie. Ceux qui se laissent aller dans le sens du courant – selon la pensée du monde – sont des poissons morts. » »

Vivre par la foi n’est pas chose populaire dans notre ère, cependant, c’est ce que Dieu nous demande. Cette histoire de saumon est très parlante et illustre parfaitement la vie que Dieu attend que nous menions : ce sont ceux qui nagent contre le courant qui sont pleins de vie. C’est en donnant tout pour celui qui a tout donné pour nous que nous trouvons la vie en abondance, la paix et la sécurité. Et je ne peux que vous encourager à suivre ce chemin.

 

1Corinthiens 3.18-19 : « Que nul ne s’abuse lui-même : si quelqu’un pense être sage selon ce siècle, qu’il devienne fou, afin de devenir sage. Car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu ».

 

source :https://faceauchamp.com/2018/09/15/vivre-par-la-foi-une-folie/

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #exhortation

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article