témoignage : Désolé, vous n'aurez pas d'enfants...

Publié le 2 Septembre 2018

La grâce de Dieu a dépassé les pronostics des médecins dans la vie de Magali.             (photo : mystory.me)

La grâce de Dieu a dépassé les pronostics des médecins dans la vie de Magali. (photo : mystory.me)

Bonjour je suis Magali,

Sourde de naissance, mariée et j’ai une merveilleuse fille.

Je suis née dans une famille de sourds, mes parents sont sourds, mon petit frère est sourd, j’ai eu une enfance très heureuse en évoluant dans un environnement où nous parlions tous la même langue, notre langue maternelle : La langue des signes.

A l’âge de 3 ans et demi, mes parents m’ont envoyé en institut spécialisé l’INJS (Institut national des jeunes sourds) dans la ville de Chambéry à 2h de route de la maison. Cette séparation a été très douloureuse mais je me suis rapidement accoutumée à mon nouvel environnement où je me suis fait des amis qui sont devenus ma deuxième famille et pour tout vous dire jusqu’à ce jour, nous avons de très bonnes relations.

La curiosité un vilain défaut ?

Durant cette période à l’internat, je rentrais une à deux fois par mois à la maison. J’ai toujours été curieuse de nature. Je me revois fouiller dans les placards, ouvrir les armoires afin d’y trouver quelque chose qui aurait assouvi ma curiosité.

Ce jour-là, j’ai environ 8 ans, me voici dans la chambre de mes parents, agenouillée en train de fouiller dans leur armoire, j’y découvre un livre de prière, un chapelet, des images sacrées de Marie ou encore de Jésus, je n’avais jamais vu ça. J’ai été tellement intriguée par ma découverte que j’y suis retournée à plusieurs reprises. Un jour j’ai décidé de demander à ma mère ce que cela signifiait, mais ses explications ont été brèves et sans intérêt. J’ai finalement grandi sans avoir de connaissance sur Dieu, c’est comme si à cause de notre surdité nous étions livrés à l’inaccessibilité dans le domaine de la religion, où l’incompréhension planait faute de communication en langue des signes.

Oui j’avais entendu parler de Jésus, cependant je n’arrivais pas à le saisir. Au fond de moi j’avais ce désir de le comprendre, je voulais qu’il soit mon ami, je voulais échanger avec lui, mais c’était un Dieu qui était bien trop loin de moi, il habitait au ciel et moi sur terre, alors j’ai essayé par mes propres moyens de lui plaire : pourquoi pas devenir une « bonne sœur » ? Pour ce faire, il fallait arrêter les bêtises et faire le bien…plus j’essayais moins j’y arrivais !

J’étais très sportive, en pleine crise d’adolescence comme les autres enfants, j’aimais jouer à la bagarre dans nos dortoirs, embêter les garçons bref m’amuser tout simplement. Un jour pendant que nous étions en train de chahuter, j’ai glissé de ma chaise, et mes amis sont tous tombés sur moi et ma clavicule s’est fracturée, direction les urgences. Les douleurs persistaient, j’avais des rhumatismes et le médecin m’a clairement dit que j’aurais des douleurs toute ma vie, je n’avais que 14 ans.

Telle une eau pure

Plus tard à l’âge de 16 ans (ma soif de connaître Dieu n’avait pas disparu) je participais pour la première fois de ma vie à un camp chrétien pour personnes sourdes qui avait lieu en Angleterre. Une femme anglaise « entendante » du nom de Christine Wilkins commença à nous enseigner la Bible en langue des signes ! Je n’en revenais pas ! J’étais comme scotchée car tout ce qu’elle disait était ce que je désirais au fond de moi depuis de nombreuses années, j’avais enfin trouvé la réponse à mes questions, je me suis mise à pleurer et j’ai compris que j’avais mal agit et commis des erreurs. Malheureusement j’étais très fière, je n’avais jamais appris à demander pardon, à m’excuser ou reconnaître mes torts, j’avais toujours raison !

De plus dans ma famille, quand on se disputait, et bien ça redescendait doucement, jamais on ne s’excusait, alors j’étais incapable de demander pardon à Dieu lorsque l’appel a été lancé et ce devant tout le monde !

J’ai donc attendu le soir, j’ai été me cacher et là j’ai demandé pardon à Dieu pour mes péchés, à ce moment précis j’ai ressenti comme une présence telle une eau pure venir me laver et j’ai su que j’étais pardonnée. J’ai tout de suite commencé à lire la Bible qui a été mon réconfort, ma force et mon guide lorsque des moments difficiles sont survenus durant ma scolarité à l’internat.

Le temps des miracles

C’est à l’âge de 20 ans que je découvre l’église protestante évangélique. Je ne connaissais pas ces églises, j’étais surprise de voir que le pasteur proposait de prier pour les malades. Un jour, je me suis levée pour demander la prière car je souffrais toujours de mes  douleurs à la clavicule, il a prié pour moi et je n’ai rien ressenti de spécial sur le moment, ce n’est que quelques mois plus tard que j’ai réalisé que je n’avais plus du tout de douleur, elle avait disparu, cela fait plus de 30 ans aujourd’hui.

Quelques années plus tard c’est une fracture au tibia qui guérira de façon incroyable sans laisser de séquelles, puis l’arrivée de ma fille après 3 ans d’attente et un diagnostic d’endométriose pour lequel les médecins étaient catégoriques : Désolé vous n’aurez pas d’enfants !

Des migraines quotidiennes qui gâchaient ma vie, là encore Jésus a été fidèle et m’a guéri, et j’en passe…

J’ai expérimenté le pardon

J’avais encore des blessures, de l’amertume et mon cœur n’était pas totalement guéri, Dieu m’a appris à pardonner et à demander pardon à mon entourage, famille et amis et cela m’a libéré !

Jésus n’est pas démodé, il n’appartient pas qu’au passé. Il est devenu mon ami comme je le désirais. La Bible dit dans Hébreux 13:8 : « Il est le même, hier, aujourd’hui et éternellement » il ne change pas et demeure fidèle dans nos moments de joie et de peine il est là. Je ne regrette pas mon choix d’avoir décidé de suivre Jésus, je le croyais loin mais il est près de moi, près de toi, il se laisse trouver par celui qui le cherche.

Le cherches-tu ? Il frappe à la porte de ton cœur, ouvre lui, tu ne seras pas déçu.

Que Dieu te bénisse.

Magali Terral

 

source : https://mystory.me/story/magaliterral/

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #témoignages

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article