L'inde dépénalise l'homosexualité (mais continue des persécuter fortement les chrétiens)

Publié le 6 Septembre 2018

L'article n° 377 du code pénal indien, condamnant les relations contre-nature a été déclaré illégal par la Cour Suprême, plus haute instance judiciaire du pays. (photo : AFP)

L'article n° 377 du code pénal indien, condamnant les relations contre-nature a été déclaré illégal par la Cour Suprême, plus haute instance judiciaire du pays. (photo : AFP)

Autorisée en 2009 , puis à nouveau interdite en 2013, l’homosexualité a été dépénalisée en Inde jeudi 6 septembre,  deuxième nation la plus peuplée de la planète. Les juges de la Cour suprême de Delhi ont jugé illégal l’article 377 du code pénal, datant de l’ère coloniale britannique, condamnant les relations sexuelles entre personnes de même sexe, qualifiées de « sexe contre nature ».

 

« La loi était devenue une arme de harcèlement contre la communauté LGBT », a déclaré le président de la Cour suprême, Dipak Misra. La plus haute instance judiciaire du pays avait entendu en juillet les arguments de plaignants homosexuels, parmi lesquels plusieurs célébrités, qui soutenaient que cet article est contraire à la Constitution indienne.

Société conservatrice

Dans le pays, gouverné depuis mai 2014 par les nationalistes hindous, très conservateurs quant aux sujets de société, le sujet reste extrêmement sensible. Le gouvernement de Narendra Modi avait choisi de ne pas se positionner sur la question et laissé la dépénalisation de l’homosexualité à l’appréciation de la justice.

Si une scène homosexuelle, discrète mais vibrante, existe dans les grandes villes d’Inde, comme Delhi ou Bombay, les rapports sexuels entre hommes ou entre femmes restent toujours très mal vus dans cette société profondément conservatrice.

De nombreux Indiens, notamment dans les zones rurales, où réside 70 % de la population, considèrent l’homosexualité comme une maladie mentale. Certains la mettent même sur un pied d’égalité avec la zoophilie.

Les chrétiens sont eux,  de plus en plus persécutés

Toutefois, le gouvernement nationaliste hindou a fait multiplier les lois anti-conversion en Inde pour empêcher les hindous de devenir chrétiens. Les violences contre la communauté chrétienne ont explosé en nombre et en intensité ces dernières années. L'inde se place à la 11ème position sur l'index mondial 2018 de persécution des chrétiens, établi par Portes Ouvertes. Sur le papier, l'Inde est ainsi bien plus tolérante avec  les homosexuels et les transgenres (avec la reconnaissance d'un 3ème sexe !) qu'avec les chrétiens qui ne demandent qu'à rendre librement gloire à Jésus-Christ.

Voir notamment les articles à ce sujet :

Inde : un sixième État adopte la loi anti-conversion

Inde : l’escalade de la persécution contre les chrétiens

 

Esaïe 5.20 : " Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière et la lumière en ténèbres, qui changent l'amertume en douceur et la douceur en amertume ! "

 

 

source : https://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2018/09/06/inde-la-cour-supreme-depenalise-l-homosexualite-une-decision-historique_5351017_3216.html

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #signes des temps

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article