Apporter son témoignage chrétien en 7 points (par le pasteur Emmanuel Piras)

Publié le 1 Août 2018

Que l'on apporte son témoignage à une ou plusieurs personnes, il y a des règles à respecter... (photo : http://indaga-research.com)

Que l'on apporte son témoignage à une ou plusieurs personnes, il y a des règles à respecter... (photo : http://indaga-research.com)

J’éprouve le besoin d’écrire cet enseignement qui je crois, aidera beaucoup de personnes sur ce sujet. J’ai tout d’abord remarqué que beaucoup de chrétiens avaient des lacunes concernant le témoignage, et qu’ils ne savaient pas par où commencer. Voilà pourquoi je me suis penché sur ce point très important, qui est :

 

COMMENT APPORTER SON TEMOIGNAGE

 

Pour ma part,  je crois qu’il n’y a pas de règle précise parce que lorsque nous citons notre témoignage, il peut varier en fonction du lieu, des circonstances, de l’auditoire. Par exemple si vous apportez votre témoignage dans une église il sera différent que si vous l’apportez dans votre famille ou dans la rue. Certes, le contenu restera le même mais c’est le contenant qui va changer. Ce qui signifie que votre témoignage reste le même mais c’est la forme, la manière de le transmettre qui changera parce qu’il faudra vous adapter à l’environnement. Normalement, en cinq minutes maximum vous devez être capable d’apporter votre témoignage dans tout son ensemble.

 

1) VOTRE ATTITUDE :

 

Ce point est essentiel pour apporter votre témoignage efficacement, sinon vous vous apercevrez que votre interlocuteur n’est pas à votre écoute. Et si c’est le cas, c’est un signe que quelque chose ne va pas !!!!! C’est pour cela qu’à chaque fois que vous apportez votre témoignage, soyez en même temps attentif et visualisez bien autour de vous, (comment se comporte(nt) la ou les personnes qui vous écoutent…) Etudiez en même temps leur réaction par rapport à ce que vous dites, ceci vous permettra de vous corriger pour la prochaine fois.

Petite astuce : après avoir apporté votre témoignage, lorsque vous êtes chez vous, revisionnez en vous-même toute la scène et faite une analyse des points positifs et négatifs, ceci vous aidera encore à améliorer votre témoignage.

Ayez une attitude joyeuse qui donne envie d’être écoutée ! Soyez aussi pondéré, clair, précis et évitez les répétitions ainsi que des formules toutes faites. Nul besoin de citer une avalanche de versets bibliques. C’est votre témoignage pas une prédication ! Mettez- vous à la place de celui qui vous écoute (très important) : peut-être qu’il connait rien de Dieu, de la Bible …..

Évitez d’être ennuyeux, vous risquez la frustration : la vôtre !!! Votre gestuelle doit être agréable, et même votre haleine !  Ce sont des détails qui ont leur importance. Supposez que votre nez se trouve à deux centimètre de celui à qui vous parlez ? Un bon témoignage apportera des résultats et vous encouragera à continuer. Vous vous apercevrez que le Saint- Esprit sera avec vous et il vous donnera des réponses instantanées lorsqu’on vous questionnera ; parce qu’il verra que votre part du travail est soignée.

Avant d’apporter votre témoignage, il est nécessaire de vous présenter.

 

2) VOTRE PRÉSENTATION :

 

- Nom

- Prénom

- Age

- Situation familiale

- Situation professionnelle

- Votre origine si nécessaire

 

Soyez précis, et si des points sont négatifs (divorce, chômage etc..) évitez de vous attarder dessus. Votre témoignage doit passer comme une bonne nouvelle. Surtout ne jamais mentir pour bien faire ou impressionner. Le Saint-Esprit ne vous suivra pas là-dessus et vous perdrez tout l’impact de votre témoignage. C’est alors que vous serez frustré. N’oubliez pas l’épée à deux tranchants !

 

3) VOTRE VIE AVANT VOTRE CONVERSION :

 

Ce que vous faisiez, votre situation, votre vie familiale, professionnelle, vos addictions, vos passions etc…

Là-aussi vous devez savoir ce qu’il faut dire et ne pas dire, en fonction de celui ou ceux qui vous écoutent. Et n’insistez pas sur votre vie pécheresse ou de débauche comme si vous allez éblouir l’auditoire en pensant qu’ils vont être touchés et se convertir. C’est une erreur de beaucoup de témoignants. Ce qui va les toucher c’est comment Jésus est intervenu dans votre vie et comment il a eu pitié de vous, et rien d’autre ! Ne vous présentez pas comme le plus grand des pécheurs de la terre, parce que pour Dieu un pécheur est un pécheur et un péché est un péché, mais sa grâce est la même pour tous. Ce que vous pouvez dire par exemple c’est : « je ne méritais pas sa grâce mais il a eu pitié de moi et par son amour il m’a sauvé en mourant sur la croix à ma place pour le pardon de mes péchés ». Voilà des paroles percutantes qui sont l’annonce de la bonne nouvelle.

Parlez aussi de votre vie spirituelle, ce que vous croyiez ou pas avant votre conversion, comment vous imaginiez Dieu, l’existence ou la non existence du diable, Vos peurs, vos angoisses,  maladies s’ils y en a etc... Soyez bref et précis.

Si vous témoignez à une personne, soyez à son écoute et laissez-la s’exprimer et lorsqu’elle vous dévoile un point commun avec vous avant votre conversion, c’est là qu’il faudra insister. Exemple si cette personne souffre de phobie et que vous aussi vous étiez comme elle avant votre conversion, expliquez comment Jésus vous a délivré de cette peur, vous créerez une ambiance de confiance et vous pourrez lui montrer facilement le chemin de sa délivrance.

Ayez toujours cette belle image de votre main autour du cou de votre interlocuteur et que vous marchez ensemble vers le chemin du salut et n’utilisez pas la force comme si vous tiriez sur sa cravate en disant : viens à Jésus !

Ne racontez jamais une expérience de quelqu’un d’autre comme si vous l’avez vécue vous-même. C’est votre témoignage n’oubliez pas !!!!!!!!!!!!!

 

4) VOTRE RENCONTRE AVEC JÉSUS :

 

Est-elle survenue :

- Par des amis

- La famille

- Invité dans une église

- Par moi-même (recherche personnelle)

- Autre ………

Parlez de la personne ou de l’élément clé de votre rencontre avec le Seigneur brièvement. Evitez de leur faire des louanges exagérées. Vous pouvez exprimer votre réaction par exemple lorsqu’on vous a invité ou parlé de Jésus mais sans insistance. N’oubliez pas de rester positif.

 

5) CE QUE VOUS ÊTES AUJOURD’HUI :

 

- Sauvé

- Libéré

- Guéri

- Heureux en Christ

 

Nous sommes au cœur du témoignage. C’est là que vous allez constater si vous avez trouvé une bonne terre qui accepte une nouvelle semence. Expliquez brièvement mais très clairement ce qui vous est arrivé lorsque Jésus est entré dans votre vie. La certitude du salut, la délivrance de toutes choses (peur ; angoisse ; maladie psychosomatique etc…)  Si vous aviez une quelconque maladie et que vous avez été guéri miraculeusement, n’hésitez pas à développer certains points lorsque vous analysez que votre interlocuteur se trouve interpellé. Profitez de lui poser aussi des questions sur ces points et proposez-lui de l’aide en priant avec lui et pour lui s’il le désire. Attention, ne jamais faire de forcing, vous risqueriez de le blesser ! Soyez vous-même tout simplement.

 Évitez d’utiliser certaines phrases comme  « J’ai eu de la chance de rencontrer Jésus » : la chance n’a rien à voir dans tout ça. Mais parlez de la grâce et de l’amour de Dieu, en démontrant que vous êtes aussi imprégné de son amour. La ou les personnes qui vous écoutent vont s’apercevoir que vous vivez ce que vous dites. Et surtout faites tout par amour du Christ et pour sa gloire ! Petite astuce, laissez parfois des choses que vous  dites en suspens pour attirer encore plus l’attention, vous éveillerez la curiosité. Le but est de  proposer une nouvelle rencontre et surtout une invitation dans votre église. Parce que c’est l’objectif principal : qu’elle devienne comme vous dans le Seigneur et rencontre une assemblée de croyants afin d’intégrer le royaume de Dieu.

 

6) VOS PROJETS :

 

- Servi Dieu

- Servir dans l’église locale

- Etre un instrument de Dieu pour les âmes perdues (en utilisant votre témoignage par exemple)

 

Pour garder votre crédibilité, soyez prudent jusqu’au bout lorsque vous parlez à quelqu’un. Je pense que des points ne doivent pas être dis à des personnes que vous venez de rencontrer ou alors prudemment et avec tact. Evitez le rocambolesque, par exemple de dire que Dieu a besoin de vous, que vous devez prêcher dans le monde entier etc…..  Mais vous pouvez développer ces points si vous témoignez dans une église, dans un auditoire de croyants, ils vous comprendront. Restez toujours prudent et vigilant. Mais n’oubliez pas que toute la gloire revient à Dieu et à LUI seul.

 

7) CONCLUSION :

 

- Espérez que votre témoignage sera utile

- Remerciez la personne qui vous a écouté

- Saluer tout l’auditoire

 

Nota Bene : Vous avez peut-être remarqué que durant cet enseignement, il n’y a aucun verset biblique de cité. Ceci est volontaire de ma part, parce que je considère, que le témoignant utilisera ses propres versets de la Parole de Dieu qui ont percuté sa vie.

Je ne pense pas avoir fait le tour de la question «COMMENT APPORTER SON TÉMOIGNAGE» mais je crois que ces quelques points vous seront utiles afin d’être plus efficaces pour le royaume de DIEU.

 

Pr PIRAS Emmanuel

 

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #études, #Eglise SOS Hayange

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article