Un neurochirurgien d’Harvard confirme l’existence de la vie après la mort

Publié le 12 Mai 2018

Si le scientifique n'évoque pas pour l'heure une approche chrétienne, il admet tout de même que la vie se poursuit après la mort du corps.

Si le scientifique n'évoque pas pour l'heure une approche chrétienne, il admet tout de même que la vie se poursuit après la mort du corps.

Le Dr Eben Alexander, neurochirurgien formé à Harvard, a passé 7 jours dans le coma et croit désormais fermement à la vie après la mort.

Avant son expérience, il ne croyait pas aux âmes ni à la vie après le décès. C’était un scientifique formé pour être sceptique. Mais depuis son expérience de mort imminente, il y croit fermement. Après être revenu à son corps et avoir connu une guérison miraculeuse, il a écrit un best-seller du New York Times intitulé « La preuve du paradis. »

Quelques extraits remarquables.

« Cette expérience de la vie après la mort était si « réelle » et expansive que l’expérience de la vie en tant qu’être humain sur Terre ressemblait à un rêve artificiel si l’on compare. »

« Le concept de la vie après le décès était de l’AMOUR pur. L’amour dominait tellement la vie après la mort que la présence globale du mal était infime. Si vous désirez connaître l’Univers, connaissez l’amour. »

«  Dans l’au-delà, toutes les communications étaient télépathiques. Il n’y avait pas besoin de paroles, ni aucune séparation entre le moi et tout ce qui vous entoure. Toutes les questions que vous vous posez dans votre tête vous sont également répondues de manière télépathique et instantanée. »

Vous pouvez afficher les sous-titres choisir en français. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous-titres « oui » , puis traduire automatiquement puis en français

Un neurochirurgien d’Harvard confirme l’existence de la vie après la mort

 

source : https://www.espritsciencemetaphysiques.com/la-vie-apres-la-mort.html

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #vidéos, #témoignages

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article