Rwanda: 714 églises fermées par les autorités

Publié le 4 Mars 2018

Certaines églises ne rempliraient pas toutes les normes de sécurité, telle cette église sous tente. (photo : IGIHE)E

Certaines églises ne rempliraient pas toutes les normes de sécurité, telle cette église sous tente. (photo : IGIHE)E

Les autorités de la ville de Kigali ont procédé, depuis deux semaines, à la fermeture de 714 églises non conformes, se trouvant sur le territoire de la capitale. Ces établissements de culte ne remplissaient pas certaines normes dont les conditions minimales d’hygiène, de sécurité et pour certains, n’étaient même pas en possession d’une autorisation légale d’exercer.

En clôturant la rencontre « Umwiherero » (Retraite Annuelle du Leadership), le Président Paul Kagame s’est étonné du fait que dans la seule ville de Kigali, on pouvait ordonner la fermeture de plus de 700 églises, se demandant si celles-ci possédaient des points d’approvisionnement en eau potable, ou des usines qui pourraient bénéficier à la population.

Il a continué en expliquant que le fait qu’il y ait plus d’églises que de robinets d’eau, et autres infrastructures utiles à la population, est un véritable « désordre ».

Il a expliqué : « Quel autre objet productif peut atteindre le nombre de 700 sur la ville de Kigali ? Avons-nous un tel nombre d’usines ? Mais il y a 700 églises que vous avez dû fermer, ce qui signifie qu’il y a un désordre. »

« D’autre part, que fait-on dans ces 700 églises que vous avez dû fermer ? Y fournit-on de l’eau ? C’est la question que je vous ai posée, si ce ne sont pas des robinets d’eau qui s’y trouvent, sont-elles des magasins ou des usines qui fabriquent quelque chose ? »

Il est encore indiqué que certaines églises ne disposent pas de parking obligeant les fidèles à  garer au bord de la route, occasionnant des embouteillages.

Mais certaines Eglises fermées sont également accusées d'activités illégales, car elles n'ont pas obtenu les documents leur permettant d'exercer. Selon des sources de l'AFP, certains prédicateurs sont aussi dans le collimateur du gouvernement, car «ils duperaient les fidèles avec des sermons trompeurs».

Les réactions n'ont pas manqué de tomber. Le Forum des Eglises du district de Nyarugenge demande au gouvernement de donner plus de temps aux Eglises pour qu'elles puissent se mettre aux normes. Pour d'autres responsables chrétiens, l'Etat veut contrôler le message délivré par les Eglises. La Tribune Afrique relève qu'une nouvelle législation en préparation dans le pays ne devrait pas simplifier les choses: pour prêcher, il faudra avoir suivi des cours de théologie.

 

sources : http://www.panoractu.com/2018/03/02/president-paul-kagame-ne-comprend-lincroyable-profusion-deglise-a-kigali/

http://www.evangeliques.info/articles/2018/03/02/rwanda-plus-de-700-eglises-fermees-par-les-autorites-17874.html

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #actualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article