La Chine renforce encore son contrôle sur les religions

Publié le 3 Février 2018

Des centaines de croix ont été décrochées des églises sur ordres des autorités chinoises. (photo : Mark Schiefelbein/AP)

Des centaines de croix ont été décrochées des églises sur ordres des autorités chinoises. (photo : Mark Schiefelbein/AP)

De nouvelles règles visant à renforcer la sécurité nationale, à «faire barrage à l'extrémisme» et à lutter contre les «infiltrations» étrangères entrent en vigueur ce jeudi.

 

L'étau se resserre encore sur les religions en Chine. C'est ce jeudi 1er février qu'entrent en vigueur de nouvelles règles publiées en septembre et destinées à encadrer la liberté de culte. Elles visent à restreindre les pratiques non reconnues par l'État, à «faire barrage à l'extrémisme» et à «contrer les infiltrations» étrangères.

Lors du dernier Congrès du Parti communiste chinois (PCC), en octobre dernier, le numéro un chinois avait appelé à combattre tout ce qui pourrait menacer l'autorité du régime et la «sécurité nationale». D'où sa volonté de «siniser» les croyances répandues sur le territoire. Il avait insisté pour que les religions se «conforment mieux» aux «réalités chinoises» et à la «société socialiste».

Les religions officiellement reconnues (catholicisme, protestantisme, islam, bouddhisme, taoïsme) sont déjà étroitement contrôlées. Elles doivent faire allégeance à des associations «patriotiques» supervisées par l'État. Le pouvoir est particulièrement méfiant à l'égard de l'islam, du christianisme et du bouddhisme tibétain, davantage soumis à une influence externe.

Mais les nouvelles directives franchissent une étape supplémentaire. Elles interdisent par exemple d'accepter des dons venant de l'étranger et prévoient de lourdes amendes en cas d'organisation d'événements non autorisés. L'ouverture d'écoles religieuses sera également soumise à des conditions plus strictes.

Signe d'une forte défiance envers le christianisme, plus d'un millier de croix surmontant des églises, essentiellement protestantes, ont été décrochées par le gouvernement, qui les jugeait trop voyantes, ces dernières années. En début d'année, les autorités chinoises ont par ailleurs détruit une immense église évangélique dans la province du Shanxi, dans le nord du pays, jugée «illégale». Plusieurs dizaines d'églises non officielles ont été rasées ces dernières années dans le pays.

voir l'article : Chine: les autorités démolissent une église monumentale

 

source : http://www.lefigaro.fr/international/2018/02/01/01003-20180201ARTFIG00051-la-chine-renforce-encore-son-controle-sur-les-religions.php

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #Eglise persécutée

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article