Costa Rica: Un évangélique parmi les candidats à la présidentielle

Publié le 3 Février 2018

En quelques semaines , Fabricio Alvarado est passé de 3 à 17% d'intentions de vote. (photo : DR)

En quelques semaines , Fabricio Alvarado est passé de 3 à 17% d'intentions de vote. (photo : DR)

San José - Le Costa Rica vote dimanche pour une présidentielle très ouverte: quatre candidats sur 13 ont des chances d'accéder au second tour dans cette "Suisse de l'Amérique centrale" où le mariage homosexuel est devenu un thème central.

Parmi les favoris de ce premier tour, Fabricio Alvarado, député et pasteur évangélique de 43 ans du parti Restauration nationale (évangélique), s'est détaché ces dernières semaines du peloton, passant de 3% d'intentions de vote en décembre à 16,9%, mercredi, dans le dernier sondage.  

Il doit cela à une prise de position très ferme contre l'union de personnes du même sexe, après une récente décision de justice qui affecte tout le continent.  

Le 9 janvier, la Cour interaméricaine des droits de l'homme (CIDH), institution émanant de l'Organisation des Etats américains (OEA), a exhorté les pays de la région à reconnaître le mariage gay.
 

Bien que non-contraignante, cette décision exerce une pression sur les législations locales pour une "rapide mise à niveau afin de garantir les droits de toutes et de tous, quelle que soit leur orientation sexuelle", selon Silvia Augsburger, co-auteur de la loi sur le mariage homosexuel en Argentine, adoptée en 2010. 

Ce coup de semonce a fait du mariage gay un thème central dans ces élections ; alors que la plupart des Costariciens y sont opposés .

Les sondages mensuels du centre d'études politiques (CIEP) de cette université montrent un rejet massif, autour de 65% d'opinions défavorables, du mariage homosexuel, de l'usage récréatif de la marijuana, d'un état laïc et de l'avortement même en cas de viol.  

Si plusieurs candidats se sont dit opposés à la décision de la CIDH, Fabricio Alvarado, le candidat évangélique, est allé plus loin: il s'est dit prêt à retirer son pays de cette institution internationale. 

Si aucun des candidats n'atteint les 40% de voix dimanche, un second tour aura lieu le 1er avril pour désigner le successeur du centriste Luis Guillermo Solis. Les députés doivent aussi être désignés ce week-end lors de ces élections générales.  

Ce pays, dont la richesse environnementale lui vaut le surnom de "démocratie verte", est un des rares à avoir interdit la chasse sportive et à ne pas s'être laissé séduire par les sirènes de l'exploitation minière ou pétrolière, principales ressources de nombreux Etats latino-américains. 

Il a préféré miser sur les énergies renouvelables, dont il est un des champions mondiaux. 

 

source : https://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/presidentielle-au-costa-rica-quatre-candidats-le-mariage-gay-en-debat_1981634.html

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #actualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article