réunion de sorcières et de féministes pour jeter un sort à Trump

Publié le 23 Novembre 2017

Leur slogan est clair " reste calme et lie (ensorcelle) Trump"

Leur slogan est clair " reste calme et lie (ensorcelle) Trump"

Un fil noir, du soufre, des plumes, du sel, une photo de Donald Trump, une bougie orange qui rappelle son teint carotte, ce sont les éléments requis pour participer au rituel qui a lieu, chaque mois, la nuit du dernier croissant de lune, depuis l'investiture du Président. Tous les néopaïens, magiciens, sorcières, wiccans ou activistes du pays, réunis sous le hashtag #MagicResistance, unissent leurs forces en visualisant l'image de Trump se transformer en cendres. Les participants y croient-ils vraiment ? Cela importe peu, selon Kristen Sollee, auteure de Witches, Sluts, Feminists, car le sortilège reste hautement symbolique.

"C'est un peu comme porter sa couleur préférée pour un entretien ou prier, l'idée c'est de mettre une attention et une énergie particulières à un changement qu'on aimerait voir s'opérer", explique-t-elle. Entre performance activiste et office quasi religieux, le nombre de participants à la prochaine cérémonie lancée par la communauté Facebook #BindTrump (ensorceler Trump) compte aujourd'hui près de 13 000 personnes et ne cesse d'augmenter. Sur les réseaux sociaux, on partage photos du culte ou nouvelles formules pour adapter sa pratique spirituelle ou magique.

Les féministes se réapproprient le terme "sorcières"

"Le Net permet de créer des liens avec d'autres activistes, surtout avec ceux qui n'ont pas beaucoup d'alliés anti-Trump autour d'eux. Jeter un sort aide aussi à combattre le sentiment d'impuissance", note Michael M. Hughes, auteur et créateur du mouvement. Pratiqué par une large majorité de femmes, le rituel a été relayé par des personnalités comme Lana Del Rey qui a posté sur Twitter une photo d'elle le pouce plié à l'intérieur de la paume, signe de ralliement des sorcières. "Avec ce gouvernement, il y a une montée en puissance de la religion chrétienne et une remise en cause des droits des femmes. En réaction, on assiste à un regain du féminisme et de la figure de la sorcière qui y est intimement liée", analyse Kristen Sollee.

A travers les siècles, le terme "sorcière" a été appliqué par les détenteurs du pouvoir aux femmes jugées dangereuses. Sous cette étiquette, on a pourchassé celles qui ne rentraient pas dans le moule : célibataires, libertines, vagabondes, connaisseuses des remèdes traditionnels... Il n'en fallait pas plus pour que les féministes se réapproprient le terme et en fassent l'ultime figure de l' "empowerment" féminin.

Pour lutter contre le gouvernement Trump, les féministes, s'approprient la figure et les rites symboliques des sorcières.

Le christianisme et ce qui s'en rapproche même de loin visiblement,semble hérisser au plus point les sensibilités de ces serviteurs de satan. Ils ont pourtant la mémoire courte, eux qui s'étaient rassemblés avant les élections américaines pour jeter un sort à Trump afin qu'il ne soit pas élu... Voir l'article : Les dieux païens contre le Dieu de la Bible : le résultat ...

 

source : Sophie Peyrard pour Grazia

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #satanisme, #occultisme

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article