Iran : une vision de Jésus la mène de pensées suicidaires au salut

Publié le 1 Décembre 2017

Les vacances de cette citoyenne américaine dans sa ville natale vont lui réserver la plus belle des rencontres...

Les vacances de cette citoyenne américaine dans sa ville natale vont lui réserver la plus belle des rencontres...

"J'ai entendu des histoires sur Jésus apparaissant aux gens du Moyen-Orient. Je peux vous dire que ces histoires sont vraies. J’en suis une preuve vivante.

 

Je vais vous vous parler du moment qui a complètement changé ma vie ; dit simplement - c'était un miracle !  Durant l'été 2016, alors que j'étais en vacances dans ma ville natale de Téhéran, en Iran, ma vie a pris une direction inattendue. Je me suis couchée dans une chambre froide dans la maison de ma famille. J'étais seule, exprès. L'isolement était mon seul réconfort alors que la panique et l'anxiété m'agrippaient et que l'horreur et l'angoisse avaient raison de moi. Je ne pouvais pas trouver la motivation pour me lever ou parler à ma famille que j'étais censée aimer. Ne les ayant pas vus depuis plus d'un an, je n'aurais pas dû  manquer  les petits moments que nous avions ensemble, j’aurais plutôt dû les chérir. Mais pour une raison quelconque, j'avais l'impression de ne pas pouvoir respirer. Les stores fermés, j'ai crié à tout ce qui était là. Je me souviens d'avoir dit «Je ne peux plus supporter cela.» Dans ma tête, je ne pouvais pas survivre un seul instant de plus à ma douleur émotionnelle. Le suicide était pour moi la seule solution.

 

J'ai fermé les yeux un moment  et j’ai ensuite vu une image. Mes paupières s'ouvrirent et je me demandai juste si je voyais quelque chose de réel. Je les ai rapidement refermés, et un sourire s'est lentement esquissé sur mon visage. Devant moi dans mes ténèbres, Jésus s'est levé. Je l'ai entendu dire les mots: "suis-moi". Vaguement, je me souviens de ses cheveux bruns foncés qui atteignaient ses épaules. Sa robe bleue paraissait longue et veloutée. Son visage semble maintenant être un souvenir lointain et flou, mais je me souviens de son expression. Il m'a dit: "Je suis vrai." Son regard était fort et régulier. Je me souviens d'un kaléidoscope de couleurs qui brillait derrière lui. Il m'a dit beaucoup de choses en une seule image et un seul message. Encore une fois, c'était "suis-moi". Mon corps se figea tellement j’étais déconcertée. L'idée que Jésus m'apparaîtrait était la dernière chose que j'aurais  jamais imaginée. Pourtant, une paix inexplicable s'est installée sur moi. Un calme que je ne pouvais pas expliquer. La panique qui m'avait saisie il y a quelques instants semblait se dissiper. Après que la vision s'estompa, j'attrapai mon téléphone portable et  je fis une recherche "Google" sur Jésus.

 

J'ai trouvé des similitudes avec ce que j'avais vu et vécu et je savais dans mon esprit que c'était lui. J'ai commencé à être en confiance. Dans mon excitation, je me demandais à quoi ressemblait le christianisme. Je n'avais pas beaucoup pensé au Christ ou au christianisme avant ce moment. Ayant été élevé à la religion musulmane, j'ai supposé que le christianisme était une fausse religion, que les gens adoraient un «faux Dieu». On m'a enseigné qu'il n'y avait aucun moyen pour Dieu d'avoir un fils. J'avais complètement rejeté cette religion. Cependant, ma vision m'avait bercée, m'a changée d'une manière ou d'une autre. Cette nuit-là, j'ai confessé à mon grand-père que je voulais en apprendre plus sur ce Jésus. J'ai eu une bouchée. J'avais besoin de goûter plus. Quand je suis retournée en Californie du Sud, où j'ai vécu depuis l'âge de sept ans, j'ai commencé à chercher. Et heureusement, j'ai commencé à sortir avec quelqu'un qui m'a emmené à l'église et m'a présenté à une toute nouvelle famille. Le début de mon voyage a été rude, comme enlever un pansement vraiment dur et très vite et puis s'asseoir dans un sauna brûlant pendant que la blessure piquait. Avec une capitulation totale et un besoin désespéré de lui, j'ai commencé à tomber à genoux jour après jour, semaine après semaine. Le 5 février de cette année, j'ai été baptisée.
 
Je vais maintenant régulièrement à l'église le dimanche. Je marche maintenant avec grâce et confiance, ne luttant plus contre l'anxiété sociale ou les tendances suicidaires. C'est parce que j'étais sûre de son amour pour moi, permettant à la grâce de couvrir tous les péchés que j'avais commis dans  ma relation avec Dieu. Ma conversion n'a pas été acceptée par ma famille. Mais j'ai compris qu'aucun homme sur Terre ne peut vraiment me blesser ou me faire abandonner ma foi. Les gens sont surpris quand je leur raconte mon histoire. Je pense qu'une partie d'entre eux est choquée qu'une fille aussi forte et passionnée que moi ait échappé à une telle oppression. Oui, je suis guérie et aimée par Jésus. Il est la raison pour laquelle je peux subir des épreuves et m'en sortir plus forte et plus sage. Mon histoire montre que n'importe qui peut être sauvé de la vallée de la mort par sa grâce éclatante. Plus récemment, j'ai entendu des histoires qui racontaient que Jésus apparaissait à des  gens du Moyen-Orient. Je peux vous dire que ces histoires sont vraies. J’en suis une preuve vivante."
 

 

source : https://www.thecollegefix.com/post/39276/

 

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #témoignages

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article