Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Iran compterait désormais plus de 350000 chrétiens

Publié le par PERSCH Emmanuel

service de baptêmes en Iran

service de baptêmes en Iran

Malgré l'opposition du régime des Mollahs, de plus en plus de jeunes Iraniens se tournent vers la foi chrétienne. Selon une estimation d'Elam Ministries, citée par Evangelical Focus, il y aurait aujourd'hui 360'000 chrétiens en Iran, contre seulement 500 en 1979.

«Les leaders chrétiens croient que des millions de personnes peuvent se joindre à l'Eglise dans les prochaines années, tant est grande la faim spirituelle et la désillusion du régime islamique», développe l'organisation chrétienne basée à Londres.

Pour faire face à ce taux exponentiel de conversions au christianisme, le gouvernement islamique consacre des budgets massifs au soutien des organisations favorisant l'islam parmi la jeunesse, à l'intérieur des frontières mais aussi à l'extérieur. Mais indépendamment de ces efforts, les jeunes Iraniens semblent de plus en plus éloignés de l'islam.

De son côté, le Centre pour les droits de l'homme en Iran (CHRI) rapportait en juillet que les autorités iraniennes répriment de plus en plus ceux qui se tournent vers le Christ, en les arrêtant et les emprisonnant. Le rapport note que depuis le mois de juin, au moins onze convertis ainsi que le responsable de l'Eglise pentecôtiste assyrienne ont écopé de longues peines d'emprisonnement par la Cour révolutionnaire de Téhéran.

La Constitution iranienne reconnaît les chrétiens comme une minorité religieuse. Ce qui n'empêche pas l'Etat de les persécuter pour leur foi, notamment ceux qui abandonnent l'islam. «L'Etat doit respecter ses propres lois et ses obligations internationales et donner aux chrétiens et à toute minorité religieuse une pleine liberté de culte», commente le directeur du CHRI.

 

lire également : La fabuleuse histoire de l' Eglise en Iran

 

source : http://www.evangeliques.info/articles/2017/08/25/iran-le-pays-compterait-360-000-chretiens-17020.html

Commenter cet article