Abbas menace Trump : « Si l’ambassade est déplacée à Jérusalem le processus de paix en subira les graves conséquences »

Publié le 11 Janvier 2017

Le président palestinien Mahmoud Abbas a prévenu vendredi le président élu Donald Trump que le transfert de l’ambassade des États-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem représentait une « ligne rouge » et que les Palestiniens ne l’accepteraient pas.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a prévenu vendredi le président élu Donald Trump que le transfert de l’ambassade des États-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem représentait une « ligne rouge » et que les Palestiniens ne l’accepteraient pas.

« Toute déclaration ou prise de position qui remet en cause ou modifie le statut de Jérusalem est une ligne rouge, et nous ne l’accepterons pas », a déclaré le dirigeant palestinien.

« Si l’ambassade est déplacée à Jérusalem, le processus de paix au Moyen-Orient, et même dans le monde, en subira les graves conséquences », a-t-il ajouté.

Un peu plus tôt, la Jordanie a également mis en garde vendredi le président élu américain Donald Trump contre tout transfert de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem.

voir l'article : La Jordanie menace Trump : « Le transfert de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem est une ligne rouge à ne pas franchir »

À plusieurs reprises au cours de la campagne électorale aux États-Unis, M. Trump a affirmé son intention de transférer à Jérusalem, la « capitale éternelle du peuple juif » selon ses propres mots, l’ambassade des États-Unis, située actuellement à Tel-Aviv.

Trois sénateurs américains pro-israéliens ont annoncé mardi avoir initié un projet de loi pour reconnaître Jérusalem comme capitale officielle d’Israël.

Selon le projet de loi présenté, certains fonds du Département d’Etat pourront être retenus pour le contraindre à transférer l’ambassade américaine.

En 1995, les États-Unis ont adopté la Loi sur l’ambassade de Jérusalem rendant obligatoire le transfert de l’ambassade à Jérusalem mais permettant une dérogation présidentielle.

Tous les présidents, depuis lors, ont jusqu’à présent agi de leur droit de dérogation à la loi.

Faouzi Ahmed – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #Israel, #actualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article