Une adolescente violée refuse l’avortement, sept ans après, elle ne regrette rien

Publié le 25 Novembre 2016

Lauran et sa fille Isabella, née d'un viol

Lauran et sa fille Isabella, née d'un viol

Quand Lauran Bunting était au lycée, elle a été violée par son petit ami à plusieurs reprises. Quelques temps plus tard, elle apprend qu’elle est enceinte. Malgré les circonstances traumatisantes, la jeune fille choisit de mener à terme sa grossesse et de garder l’enfant.

Il était pourtant difficile pour Lauran d’évoquer la situation avec ses parents, qui n’approuvaient pas sa relation avec le garçon. Le père de Lauran aurait préféré un avortement, mais elle s’y oppose, décidant de mener sa grossesse à terme et de faire adopter l’enfant. C’est au moment où elle voit pour la première fois son enfant sur l’écran d’échographie à 12 semaines de grossesse que Lauran commence à envisager de garder le bébé et de l’élever elle-même.

Isabella est née 2 semaines après la fin de l’année de lycée de Lauran et l’obtention de son diplôme.

À travers ce terrible cheminement, Lauran dit avoir été bénie par sa fille.

« Le Seigneur m’a donné la force pour passer les moments les plus difficiles et il continue d’être près de moi dans les bons moments. »

Aujourd’hui, Lauran souhaite faire connaître son histoire pour encourager les jeunes filles ou les femmes qui font face à une grossesse issue d’un viol.

« Mon cœur souffre pour les femmes qui ont subi un viol. Je sens leur douleur. J’entends leurs larmes et leurs peurs. Et je prie qu’elle puisse voir que leur bébé n’est pas un accident. Ils ne sont pas des erreurs. Essayer d’effacer ces moments en tuant le bébé n’est pas la réponse. Malheureusement, cela ne fera qu’ajouter de la peine »

source : https://www.infochretienne.com/adolescente-violee-refuse-lavortement-sept-ans-apres-ne-regrette-rien/

Aujourd'hui la jeune maman et sa fille sont heureuse, Lauran ne regrette rien...

Aujourd'hui la jeune maman et sa fille sont heureuse, Lauran ne regrette rien...

Lauran savait qu'il serait difficile de présenter son histoire de viol tout en décidant de garder la bébé. Et elle sait qu'il y a des femmes qui ont besoin d'entendre son histoire. Elles ont besoin d'espoir, et Lauran veut leur en donner. Il y a tellement de pression pour les victimes de viol à avoir recours à l'IVG qu'elles peuvent se sentir comme si elles n'ont pas d'autre choix que d'avorter. Même les gens qui se considèrent pro-vie énuméreront souvent les bébés conçus dans le viol comme une exception qui légitimerait l'avortement. Lauran veut changer ça.

Elle veut aussi que les femmes qui ont choisi l'avortement sachent qu'elles sont encore aimées; Que la grâce de Dieu s'étend à elles si elles sont disposées à l'accepter.Lauran continuera à se prononcer contre l'avortement chaque fois que possible. Isabella sait qu'elle a un père quelque part là-bas, mais elle sait aussi qu'elle a un Père en Dieu, et elle sait que Dieu est le créateur de la vie.  


source : http://liveactionnews.org/raped-teen-choose-life-child-never-looked-back/

Les défenseurs de l'IVG disent " mon corps, mon choix" , or il s'agit du corps de quelqu'un d'autre...

Les défenseurs de l'IVG disent " mon corps, mon choix" , or il s'agit du corps de quelqu'un d'autre...

Rachète t-on le péché du coupable en punissant l'innocent ??

 

Proverbes 6.17 : "Il y a six choses que hait l'Éternel, Et même sept qu'il a en horreur ;

17 Les yeux hautains, la langue menteuse, Les mains qui répandent le sang innocent, (...)"
 
Exode 23.7 : "Tu ne prononceras point de sentence inique, et tu ne feras point mourir l'innocent et le juste ; car je n'absoudrai point le coupable. "
 
 
Une adolescente violée refuse l’avortement, sept ans après, elle ne regrette rien

Rédigé par PERSCH Emmanuel

Publié dans #témoignages, #héros de la foi

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article